Inaam Kachachi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Inaam Kachachi
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Inaam Kachachi (Arabe: انعام كحه جه) est née à Bagdad en 1952. Elle y a fait des études de journalisme et a travaillé dans la presse et à la radio avant d'émigrer en 1979 à Paris où elle a obtenu un doctorat de civilisation islamique. Elle est alors journaliste et correspondante de presse pour le quotidien arabe " Asharq Al-Awsat " de Londres et la revue Kull Al-Usra de l'émirat de Charjah . Elle a écrit une biographie sur Lourna Hilz qui a été mariée au célèbre peintre et sculpteur irakien Jawad Saleem. En 1996 elle acquiert la nationalité française [1] et réalise en 2004 un documentaire sur Naziha Al Dulaimi, pionnière des mouvements féministes en Irak, fondatrice de la Ligue des femmes et première femme à devenir ministre dans le monde arabe [2].

Depuis, elle a publié deux romans, Si je t'oublie, Bagdad , histoire d’une jeune Irakienne immigrée aux Etats-Unis, qui retourne dans son pays natal comme traductrice au côté de l’armée américaine pendant la guerre du Golfe de 2003, et Dispersés[3], qui lui a valu le prix de littérature arabe 2016, décerné par l'Institut du monde arabe de Paris [1] . Ses oeuvres ont été traduites en français.


Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Lorna, her years with Jawad Selim (Dar el-Jadid, Beirut, 1998)
  • Si je t'oublie, Bagdad, traduit de l'arabe (Irak) par Ola Mehanna et Khaled Osman, traduction de Al-ḥāfiẓaẗ al-amrīkiyyat, L. Levi, 2009 (ISBN 978-2-86746-517-8)
  • Paroles d'Irakiennes : le drame irakien écrit par des femmes, présentation de textes rassemblés par Inaam Kachachi ; traduit de l'arabe par Mohammed Al Saadi, le Serpent à plumes, 2003 (ISBN 2-84261-434-8)
  • Dispersés, trad. de François Zabbal, Paris, Gallimard, coll. « Du monde entier », 2016 (ISBN 978-2-07-014726-7) - Prix de littérature arabe 2016[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b https://www.imarabe.org/fr/blog/2016/11/inaam-kachachi-une-voix-pour-l-irak]
  2. Intranslation ( 08.2009). Si je t'oublie Bagdad . Extraits en Anglais . [1]
  3. Emission de France-Culture 9.02.2016 [ https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-1ere-partie/speciale-irak-12-ceux-qui-sont-partis ]
  4. Amélie Boutet, « Le Prix de littérature arabe décerné à Inaam Kachachi », sur Livres Hebdo, (consulté le 7 septembre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]