In the Mood for Love

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis In the mood for love)
In the Mood for Love
Titre québécois Les Silences du désir
Titre original 花樣年華
Fa yeung nin wa
Réalisation Wong Kar-wai
Scénario Wong Kar-wai
Musique Shigeru Umebayashi
Michael Galasso
Acteurs principaux
Sociétés de production Block 2 Pictures
Jet Tone Production
Paradis Films
Pays d’origine Drapeau de Hong Kong Hong Kong
Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Drapeau de la France France
Genre Drame romantique
Durée 98 minutes
Sortie 2000


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

In the Mood for Love (花樣年華, Huāyàng niánhuá ), ou Les Silences du désir au Québec, est un film hongkongais réalisé par Wong Kar-wai, sorti en 2000.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Hong Kong, 1962. M. Chow, rédacteur en chef d'un journal local, et Mme Chan, secrétaire de M. Ho, emménagent avec leurs conjoints, le même jour, dans des appartements voisins, le premier chez M. Koo et la seconde chez Mme Suen. La femme de M. Chow est souvent absente et le mari de Mme Chan est fréquemment parti à l'étranger. Très vite, ils vont comprendre que leurs conjoints respectifs entretiennent une relation amoureuse adultère en secret. Ensemble, M. Chow et Mme Chan vont tenter de saisir les éléments de la rencontre des deux amants et surtout la façon dont est né cet adultère. Mais l'amitié débouche rapidement sur des sentiments plus profonds.

Leur intimité croissante attire l'attention de leurs voisins, et ils doivent convenir que leur relation n'a pas d'avenir. M. Chow décide alors d'accepter un poste à Singapour.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Extraits musicaux[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb. Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent du générique de fin de l'œuvre audiovisuelle présentée ici.

Le célèbre Yumeji's Theme (en) de Shigeru Umebayashi est notamment réutilisé dans les musiques additionnelles de 99 francs de Jan Kounen.

Préparation et tournage[modifier | modifier le code]

À l'origine, le film devait raconter trois histoires centrées sur la nourriture et son impact sur les relations amoureuses. La première, qui prendra des proportions telles qu'elle éclipsera les deux autres et deviendra In the Mood for Love, était consacrée à la « révolution » introduite par l'autocuiseur (l'appareil revient d'ailleurs plusieurs fois dans le film), qui a libéré la femme asiatique ; la seconde concernait l'apparition des soupes de nouilles pré-cuites, associées à une restriction de cette même liberté (on en trouve une trace a contrario dans In the Mood for Love : Mme Chan peut encore sortir de son appartement pour aller chercher à manger dans un restaurant de nouilles… où elle croise Mr. Chow) ; la troisième étudiait les conséquences du succès du fast-food, associé au développement du « fast-love »…[réf. nécessaire] Le réalisateur avait deux projets de scénarios, l'un où les deux personnages devenaient effectivement amants à la fin du film et l'autre, qui est la version visible, où rien n'est dit explicitement. Comme toutes les scènes de fin ont été tournées avant les scènes de début, les acteurs ne savaient pas en tournant celles-ci la conclusion qui serait retenue au montage. Ce point augmente donc l'ambiguïté de leurs attitudes et les rapproche du monde réel où personne ne connaît son destin avec certitude.

Bien que la caméra et le décor confinent M. Chow et Mme Chan dans l'espace inévitablement étroit des appartements et des bureaux de Hong Kong, la date de 1962 correspond aux émeutes fomentées dans la colonie par la Chine contre les autorités britanniques de tutelle. C'est un moment de crise pour le territoire, soumis à deux autorités extérieures et qui mettent en question son identité et son devenir. Le maquillage et la coiffure de Maggie Cheung prenaient une moyenne de cinq heures de préparation par jour.

La dernière partie du film se passe à Angkor. Elle commence par un bref document en français montrant l'arrivée du général De Gaulle à Phnom Penh en et sa réception par le Prince Norodom Sihanouk juste avant le discours de Phnom Penh.

Le titre du film en cantonais (Fa yeung nin wa) ne signifie pas In the Mood for Love (« D'humeur amoureuse ») mais bien « Le temps des fleurs », le titre d'une chanson de Zhou Xuan (Chow Hsuan), célèbre chanteuse de Shanghai des années trente. La chanson était, dans le film, commandée à la radio par M. Chan pour l'anniversaire de son épouse. Initialement, le film devait s'intituler Beijing Summer mais ce titre a été abandonné en cours de tournage[1]. 2046, le numéro de la chambre dans laquelle s'isole M. Chow, sera également le titre du film que sortira Wong Kar-Wai en 2004.

Postérité[modifier | modifier le code]

En , la BBC publie une liste des « 100 meilleurs films du siècle » (depuis 2000) réalisée suivant les réponses de 177 critiques de cinéma du monde entier. In the Mood for Love obtient la deuxième place derrière Mulholland Drive de David Lynch (2001) et devant There Will Be Blood de Paul Thomas Anderson (2007)[2].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Studio magazine, n°153, février 2000, p. 133
  2. Quels sont les meilleurs films du XXIe siecle ? sur le site Lemonde.fr.