In nativitatem Domini Nostri Jesu Christi canticum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

In nativitatem Domini Nostri Jesu Christi canticum H.414
'In nativitatem D.N.J.C. canticum'
Genre Motet dramatique
Oratorio de Noël
Pastorale
Musique Marc-Antoine Charpentier
Langue originale latin
Dates de composition 1684
Commanditaire Marie de Lorraine, duchesse de Guise

In nativitatem Domini Nostri Jesu Christi canticum (ou In nativitatem D.N.J.C. canticum) H.414 est un oratorio de Noël (ou pastorale) pour solistes, chœur, 2 dessus instrumentaux et basse continue, composé par le compositeur français de musique baroque Marc-Antoine Charpentier en 1684.

Historique[modifier | modifier le code]

Charpentier et l'oratorio[modifier | modifier le code]

Charpentier fut initié au genre de l'oratorio vers 1670 par son maître Giacomo Carissimi[1], à Rome où il passa trois ans[2]. Il introduisit le concept en France et fut le seul compositeur français de sa génération à composer dans ce genre[3].

Bien que le terme d'oratorio ait été parfois utilisé en France à la fin du XVIIe siècle et au début du XVIIIe siècle (comme dans le Dictionnaire de Musique de Brossard en 1703), il n'a jamais été utilisé par Charpentier et ses contemporains[3], car ces œuvres sont en fait des motets dramatiques en latin[1] composés pour la liturgie et pas pour des réunions dans un oratoire ou pour des concerts spirituels[4].

Parmi ses motets dramatiques en latin (appelés abusivement oratorios), Charpentier distinguait trois types, auxquels il appliquait les dénominations suivantes[5] :

  • historia : motet de grande ampleur avec chœur ou double chœur et narrateur ;
  • canticum (dans le sens de motet et non de cantique) : motet écrit pour un nombre plus limité d'interprètes ;
  • dialogus : motet de la même dimension que le canticum mais sans narrateur.

Les oratorios de Noël[modifier | modifier le code]

Parmi les 35 motets dramatiques (ou oratorios) écrits par Charpentier[1],[4], plusieurs se rapportent à la Nativité[6] (H.314, 393, 414, 416, 420 et 421[7]).

Ils portent souvent des titres extrêmement semblables, si pas exactement identiques[6],[8] :

  • In nativitatem Domini canticum, "Quem vidistis pastores" (H.314) ;
  • Canticum in nativitatem Domini (H.393), composé en 1676[9] ;
  • In nativitatem Domini Nostri Jesu Christi canticum (In nativitatem D.N.J.C. canticum), "Frigidæ noctis umbra" (H.414) composé en 1684[10],[4] ;
  • In nativitatem Domini canticum, "Usquequo avertis faciem tuam" (H.416) composé avant 1690[1] ;
  • In nativitate Domini Nostri Jesu Christi canticum, "Frigidæ noctis umbra" (H.421) composé en 1698[11].

In nativitatem Domini canticum H.416 est du type dialogus tandis que l'oratorio In nativitatem D.N.J.C. canticum H.414 est du type canticum[5].

Par ailleurs, Charpentier a écrit plusieurs Pastorales en français sur la Nativité, comme la Pastorale sur la Naissance de N.S. Jésus-Christ H. 483.

In nativitatem Domini Nostri Jesu Christi canticum H.414[modifier | modifier le code]

In nativitatem Domini Nostri Jesu Christi canticum H.414 est un oratorio de Noël plus modeste que l'oratorio In nativitatem Domini canticum H.416, qui est le plus ample et le plus élaboré des oratorios de Noël de Charpentier[1].

Il fut écrit en 1684[4] pour la musique de Marie de Lorraine, duchesse de Guise et cousine du roi Louis XIV, qui entretenait en son hôtel un petit ensemble de chanteurs et d'instrumentistes que Charpentier dirigea jusqu'à la mort de la princesse en 1688[12].

Description[modifier | modifier le code]

Comme il a été dit plus haut, cet oratorio est du type canticum et comporte donc un narrateur.

Trois solistes (deux pour l'Évangéliste et un ange), dialoguent avec un chœur de bergers à six voix qui oppose les trois voix de dessus aux trois voix de basse[12].

L'oratorio se termine par l'air d'un berger repris par le chœur final Salve, puerule (Salut, petit enfant).

  • Praeludium
  • Récitatif de l'Évangéliste
  • Air de l'Ange
  • Chœur des Bergers
  • Ritournelle
  • Récitatif de l'Évangéliste
  • Air d'un berger et chœur : Salve, puerule

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Pastorale (Pastorale sur la Naissance de N.S. Jésus-Christ H.483 et In nativitatem D.N.J.C. canticum H.414), par Les Arts Florissants, dirigés par William Christie, enregistré en 1981 (Pastorale) et 1982 (In nativitatem D.N.J.C. canticum) et paru sur CD Harmonia Mundi HMC 901082
Chanteurs :
Agnès Mellon, soprano (ange)
Jill Feldman, soprano (évangéliste)
Guillemette Laurens, alto (évangéliste)
Dominique Visse, Vincent Darras, hautes-contre
Michel Laplénie, Étienne Lestringant, ténors
Philippe Cantor, baryton
Antoine Sicot, basse

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Hugh Wiley Hitchcock, notice du CD Un oratorio de Noël (H.416 et H.482), Les Arts Florissants, 1983, HMC 905130
  2. (en) Shirley Thompson, New Perspectives on Marc-Antoine Charpentier, Ashgate, 2010, p. 47.
  3. a et b (en) George J. Buelow, A History of Baroque Music, Indiana University Press, 2004, p. 179.
  4. a b c et d (en) H.414 sur le site de l'International Music Score Library Project (IMSLP ou Petrucci Music Library)
  5. a et b (en) H. Wiley Hitchcock, Recent researches in the music of the baroque era - Volume I - Marc-Antoine Charpentier - Judicium Salomonis, A-R Editions, 1964, p. vii.
  6. a et b (en) Dennis Shrock, Choral Scores, Oxford University Press, p. 954-955.
  7. (en) Dennis Shrock, Choral Repertoire, Oxford University Press, 2009, p. 235.
  8. Catherine Cessac, Marc-Antoine Charpentier: un musicien retrouvé, Pierre Mardaga éditeur, 2005, p. 410.
  9. Catherine Cessac, Les manuscrits autographes de Marc-Antoine Charpentier, Pierre Mardaga éditeur, 2007, p. 60.
  10. (en) Shirley Thompson, op. cit., p. 210.
  11. In nativitate Domini nostri Jesu Christi canticum . H 421 sur le site de la BNF
  12. a et b Catherine Massip, notice du CD Pastorale, Les Arts Florissants, 1981, 1982, HMC 901082