Inō Tadataka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Inō Tadataka
Image dans Infobox.
Fonction
Capitaine de village
Sawara (d)
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Yamabe district (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
EdoVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Kanpuku-ji (d), Genkū-ji (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
伊能忠敬Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
神保三治郎Voir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes
三郎右衛門, 勘解由Voir et modifier les données sur Wikidata
Prénom social
子斉Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de pinceau
東河Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Historic house of Inoh Tadataka (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Enfants
Inō Kagetaka (d)
Jinbo Genjirō (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Tenmonkata (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Domaines
Maître
Takahashi Yoshitoki (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Archives conservées par
Inoh Tadataka Museum (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Dai Nihon Enkai Yochi Zenzu (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
signature d'Inō Tadataka
signature
Tomb of Ino Tadataka at Sawara.jpg
Vue de la sépulture.

Inō Tadataka (伊能 忠敬?), né le et mort le , était un géomètre et cartographe japonais qui réalisa la première carte du Japon avec des techniques modernes.

Enfance[modifier | modifier le code]

Tadataka est né à Kujūkuri, un village côtier de la province de Kazusa, dans ce qui est maintenant la préfecture de Chiba. Il se marie et est adopté à 17 ans par sa belle-famille, une famille prospère de Sawara (aujourd'hui Katori, préfecture de Chiba), une ville dans la province de Shimōsa. Il dirige l'entreprise familiale, augmente les revenus du brassage de saké et de la vente de riz, jusqu'à ce qu'il se retire à 49 ans. Ainsi, il déménage à Edo et devient l'élève de l'astronome Takahashi Yoshitoki (高橋 至時?), qui lui apprend l'astronomie, la géographie, et les mathématiques occidentales[1].

Mission[modifier | modifier le code]

En 1800, après presque cinq ans d'études, le Shogunat a permis à Tadataka de réaliser une carte du pays en utilisant son propre argent, puis avec l'argent du gouvernement central à partir de 1804[1]. Cette tâche, qui a duré les 17 dernières années de sa vie, couvrait l'ensemble du littoral et une partie de l'intérieur de chacune des îles.

Au cours de cette période, Tadataka a passé 3 736 jours à faire des mesures (et a parcouru à pied plus de 34 913 kilomètres[2]), arrêtant régulièrement pour présenter au shogun des cartes reflétant le progrès de son travail. Il a produit un certain nombre de cartes détaillées (certaines à une échelle de 1:36 000, d'autres à 1:216 000) des régions choisies du Japon, la plupart du temps sur Kyūshū et Hokkaidō.

Son opus magnum, une carte au 1:216 000e de tout le littoral du Japon, est resté inachevé à sa mort en 1818, mais a été terminé par son équipe de géomètres en 1821. Un atlas rassemblant tous ses travaux d'enquête, intitulé Dai Nihon enkai yochi zenzu (大日本沿海輿地全図?, « Cartes des régions côtières du Japon »), a été publié cette même année. Il montrait l'ensemble du pays sur huit pages au 1:216 000e, les zones côtières sur 214 pages au 1:36 000e, et trois pages de détail au 1:432 000e. Le Tadataka-zu (Les cartes de Tadataka), dont beaucoup sont précises à 1/1000e de degré, sont restées les cartes définitives du Japon pendant presque un siècle, et des cartes basées sur son travail ont été en usage jusqu'en 1924.

Si l'on assemble les 214 pages de la carte au 1:36,000, elle mesure 47 mètres de long et 45 mètres de large[3].

En plus de ses cartes, Tadataka a produit plusieurs travaux savants sur l'arpentage et les mathématiques, y compris le Chikyu sokuenjutsu mondo et le Kyukatsu en hassenho.

Commémoration[modifier | modifier le code]

Tadataka est l'un des architectes les plus célèbres du Japon moderne. Un musée, consacré à sa mémoire, a été ouvert dans son ancienne maison à Sawara ; en 1996 celle-ci a été désignée lieu historique national. En , le gouvernement japonais a publié un timbre-poste commémoratif de 80 yens, montrant le portrait de Tadataka et une section de sa carte d'Edo. Jirō Taniguchi s'inspire de lui pour son manga Furari (2011).

La plupart des copies complètes de l'atlas ont été perdues ou détruites (souvent par le feu), bien qu'une copie de la carte complète à grande échelle a été découverte dans la collection de la Bibliothèque du Congrès des États-Unis en 2001.

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Inō Tadataka » (voir la liste des auteurs).
  1. a et b Yoshihisa Hoshino, « Cartographier le Japon du début du XIXè siècle, le projet fou d’Inô Tadataka », sur Nippon.com (consulté le 4 juillet 2020).
  2. H. Hashimoto, Centuries-old copy of Ino’s map of Japan discovered, The Asahi Shimbun (28 avril 2018)
  3. Yoshito Watari, « Accurate Edo Period map may not have been so secret after all », The Asahi Shimbun (21 juin 2018).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :