Inés Suárez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Inés de Suárez)
Aller à : navigation, rechercher
Inés de Suárez
Description de cette image, également commentée ci-après

Inés de Suárez après avoir décapité Quilicanta et sept autres caciques dont elle plaça les têtes sur des pics.

Naissance
Plasence, Estrémadure
Banner of arms crown of Castille Habsbourg style.svg Couronne de Castille
Décès
Santiago de la Nueva Extramadura
Flag of Cross of Burgundy.svg Capitainerie générale du Chili
Activité principale
Conjoint
Juan de Málaga
Pedro de Valdivia
Rodrigo de Quiroga

Inés de Suárez ou Inés Suárez (Plasencia, Extremadura, Espagne, 1507 - Chili, 1580), était une "conquistadora" du Chili qui a participé à la fondation de l'actuelle ville de Santiago du Chili (alors appelée Santiago de Nueva Extremadura).

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code]

Inés de Suárez est née à Plasencia en 1507, Espagne.

Elle fut élevée par son grand-père ébéniste, appartenant à la confrérie de la Veracruz et sa mère, couturière, de condition modeste.

En 1526, à l'âge de 19 ans, Inés épouse en premier mariage Juan de Málaga, un aventurier passionnée par la conquête des Amériques. Peu de temps après leur mariage, son époux parti rapidement au nouveau continent où il demeura presque 10 ans. Pourtant, Inès dût patiemment attendre jusqu'en 1937, date à laquelle elle obtient une licence pour voyager en Amérique à la recherche de son mari. Elle découvre alors qu'il a été tué lors de la Bataille de Las Salinas.

Arrivée en Amérique[modifier | modifier le code]

Se retrouvant veuve, elle reçut en compensation de la mort de son mari quelques terres à Cuzco, Pérou. C'est à cette époque qu'elle rencontre Pedro de Valdivia , avec qui elle entame une intense relation, qui les amèneront à devenir amants.

Quand vers la fin de 1539 Pedro de Valdivia initia son expédition au Chili, Inès n'hésita pas à l'accompagner et demanda l'autorisation à l'explorateur Francisco Pizarro. Inés voyagera en tant que servante de Pedro pour ne pas scandaliser l'église. Dès les premiers instants, elle gagna le respect et l'estime de l'ensemble des membres de l'expédition.

Inés de Suárez dans la littérature[modifier | modifier le code]

Isabel Allende, Inés de mon âme, Paris, Grasset, 2006, 384 pages.

Liens externes[modifier | modifier le code]