Inès Cagnati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Inès Cagnati
Naissance
Monclar, Lot-et-Garonne, (France)
Décès (à 70 ans)
Orsay, Essonne, Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français
Genres

Œuvres principales

Le Jour de congé (1980)
Génie la folle (1976)

Inès Cagnati (Monclar, - Orsay, ) est une romancière française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Inès Cagnati est née de parents immigrés italiens, dans le Lot-et-Garonne, au sein d'une petite communauté qui comptait d'autres immigrés italiens. Ses parents étaient agriculteurs et avaient cinq filles.

Naturalisée française, elle est licenciée en lettres modernes et possède le CAPES, professeur de lettres.

Dans les années 1970, elle est professeur de lettres au Lycée Carnot, à Paris. À la même époque, elle publie trois romans aux éditions Denoël.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Galla ou le Jour de congé, Paris, Denoël, 1980

Traduction[modifier | modifier le code]

  • Éména, médecin au Zaïre (Emena, medico del Congo) par Joaquin Sanz Gadéa, traduit de l'espagnol par Fabien Martinez et Inès Cagnati, Paris, Denoël, 1980

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « C'est un très beau livre, fort, dense, qui fait mal tant il dit juste la misère de la condition humaine et la dérision d'espoirs sans lesquels rien dans nos vies n'auraient de sens » - (G. Guitard-Auviste, Le Monde.
  2. Ce recueil d'Inès Cagnati est composé de sept nouvelles. Les thèmes de l'enfance et du monde rural se retrouvent dans plusieurs récits (comme dans Le Jour de congé). Cependant, des éléments nouveaux viennent élargir l'univers raconté par Inès Cagnati. La ville et sa complexité sont parcourues, survolées par La Femme sans nom. La folie s'exprime et dévoile ses pensées intimes dans Les Pipistrelles. Le fossé des générations devient palpable dans Les Lézards. La tonalité sombre de l'ouvrage évite toutefois la tristesse qui imprègne la majorité des pages du Jour de congé.

Liens externes[modifier | modifier le code]