Impasse Ronsin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

15e arrt
Impasse Ronsin
Voir la photo.
Le no 6 bis de l'impasse Ronsin où eut lieu le double meurtre de l'affaire Steinheil en 1908. Photographie prise lors du procès en novembre 1909.
Voir la plaque.
Situation
Arrondissement 15e
Quartier Necker
Début 150, rue de Vaugirard
Fin En impasse
Morphologie
Longueur 125 m
Largeur m
Historique
Dénomination 1er février 1877
Ancien nom Impasse du Luxembourg
Géocodification
Ville de Paris 8323
DGI 8353
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Impasse Ronsin
Géolocalisation sur la carte : 15e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 15e arrondissement de Paris)
Impasse Ronsin

L'impasse Ronsin est une voie du quartier Necker dans le 15e arrondissement de Paris.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

L'entrée se situait entre le 150 et 152, rue de Vaugirard. Elle mesurait 125 mètres de long et 8 de large et a été absorbée dans les années 1980 par l'agrandissement de l'hôpital Necker-Enfants malades.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle porte le nom de l'un des propriétaires des terrains, Jean-Baptiste-Alfred Ronsin (1816-1881), menuisier d'art qui installe une usine au fond de l'impasse vers 1870. L'usine fabrique ensuite des parquets sur lambourdes et bitume au début des années 1890[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Cette voie qui s'appelait précédemment « impasse du Luxembourg » a pris son nom actuel en 1877. Elle abrita de nombreux ateliers d'artistes célèbres[2] à partir des années 1870.

La cité d'artistes au n°11 fut créée par le sculpteur Alfred Boucher, qui était propriétaire des terrains et s'y était fait construire deux ateliers à la fin du 19e siècle, quelques années avant de fonder la Ruche.

Les derniers ateliers ont été détruits en 1971, après le rachat des terrains et des immeubles par l'hôpital Necker.

Au fond de l'impasse, l'imprimerie de Vaugirard est en activité de 1897 à 1939[3], imprimant des revues comme Femina, des livres, ainsi que les premiers timbres en héliogravure en 1931. En 1906, ce sont environ 300 ouvriers qui y travaillent[4].

Une exposition intitulée Impasse Ronsin a eu lieu en 2016 et 2017 à la Kasmin Gallery à New York[5].

Une exposition intitulée Impasse Ronsin: Meurtre, amour et art au cœur de Paris [6]a eu lieu en 2020 et 2021 au musée Tinguely de Bâle.

Artistes ayant vécu ou travaillé impasse Ronsin[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Indicateur du bâtiment et des travaux publics de Paris et des départements 1892 », sur gallica (consulté le )
  2. « L'impasse Ronsin et ses artistes », résumé d'un article de Bernadette Brot et Michel Périn, Bull. Soc. hist. & arch. du XVe arrondt de Paris, no 10.
  3. « Le Moniteur de la papeterie française et de l'industrie du papier », sur gallica (consulté le )
  4. « Le Figaro 19 avril 1906 », sur gallica (consulté le )
  5. « Impasse Ronsin Exhibition », sur kasmingallery.com (consulté le )
  6. « Impasse Ronsin. Meurtre, Amour et Art au cœur de Paris », sur www.tinguely.ch (consulté le )
  7. « Peindre d'après nature », www.galerie2080.com.
  8. a et b A. Laliberté, Mes souvenirs, Montréal, Boréal Express, 1978, p. 60-61.
  9. « André Del Debbio impasse Ronsin », sur http://andredeldebbio.com/ (consulté le )
  10. Catalogue illustré du salon des Artistes français

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]