Impasse Berthaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berthaud.

3e arrt
Impasse Berthaud
Image illustrative de l’article Impasse Berthaud
Le fond de l'impasse.
Situation
Arrondissement 3e
Quartier Sainte-Avoye
Début 22, rue Beaubourg
Morphologie
Longueur 84 m
Largeur m
Géocodification
Ville de Paris 0914
DGI 0909

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
impasse Berthaud
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

L’impasse Berthaud est une voie du 3e arrondissement de Paris, située dans le quartier du Marais.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Plaque de rue de l’impasse Bertaud.

Cette impasse en forme de L prend naissance au 22 de la rue Beaubourg et part d'abord vers l'est, puis tourne vers le nord.

Ce site est desservi par la station de métro Rambuteau.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

La voie tire son nom de Jean Bertaut, qui fit construire un jeu de paume à cet emplacement en 1577.

Historique[modifier | modifier le code]

L'impasse existait déjà en 1273. Elle a été dénommée « rue des Truyes » en 1386, et « rue Agnès aux Truyes » en 1342. Le retour d'équerre à l'extrémité de l'impasse Berthaud s'appelait « impasse de la Rue Geoffroy l'Angevin »[1].

En 1629, la comédie Mélite, de Corneille, y fut jouée.

À la fin du XVIIIe siècle, l'impasse donnait accès aux jardins de l'hôtel de Saint-Aignan, dont l'entrée est au 71, rue du Temple.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

  • Au no 4, et jusqu'au ravalement de 2012, la présence d'un conduit transformait le nom de la voie, « cul de sac Berthaud «, gravé sous l'Ancien Régime à l'angle arrondi de l'immeuble, en « cul de Bertha[2] ».
  • Au no 14 se trouve l'entrée du jardin Anne-Frank.
  • Au no 22, le musée de la Poupée.
Musée de la Poupée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Kjellberg, Le Guide du Marais, La Bibliothèque des arts, 1967, p. 39.
  2. « Paris émoi : le cul de Bertha », francis75.canalblog.com, 12 février 2008.