Imogen Cooper

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Imogen Cooper

Naissance (64 ans)
Londres
Activité principale Pianiste
Style Musique Classique
Enseignement Kathleen Long, Jacques Février, Yvonne Lefébure, Alfred Brendel, Jörg Demus, Paul Badura-Skoda

Imogen Cooper, née le à Londres, est une pianiste britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Imogen Cooper est la fille du musicologue Martin Cooper. Après avoir étudié le piano à Londres avec Kathleen Long, elle entre à 12 ans au conservatoire de Paris où elle étudie avec Jacques Février et Yvonne Lefébure[1]. Elle y gagne le premier prix de piano. Elle étudie ensuite à Vienne avec Alfred Brendel, Jörg Demus et Paul Badura-Skoda.

Connue surtout pour ses interprétations de Franz Schubert et Robert Schumann, elle s'intéresse aussi à la musique contemporaine, créant des œuvres comme Traced Overhead de Thomas Adès[2] ou, en 2003, Decorated Skin de Deirdre Gribbin[3].

En plus de sa carrière en soliste, elle se produit en musique de chambre, par exemple avec Sonia Wieder-Atherton, et en accompagnement de lieder. Sa collaboration avec le baryton Wolfgang Holzmair (en) est spécialement notable.

En 1999, elle est faite docteure honorifique à l'Université d'Exeter[3].

La reine Élisabeth II la fait commandeure de l'ordre de l'Empire britannique (CBE) en 2007[1].

En 2012-2013 elle est professeure invitée à l'Université d'Oxford[4].

Discographie[modifier | modifier le code]

En tant que soliste[modifier | modifier le code]

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

Avec Wolfgang Holzmair (en)
Avec Anne Queffélec
  • 2000 : Schubert: Works for Piano Four Hands (Erato)
Avec Sonia Wieder-Atherton
  • 2008 : Sonia Wieder-Atherton Plays Brahms and Bach (RCA Red Seal)
Avec Sonia Wieder-Atherton et Raphaël Oleg

Prix[modifier | modifier le code]

  • 1969 : Mozart Memorial Prize[1]
  • 2008 : prix de la Royal Philharmonic Society[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Joseph Stevenson, « Biographie d'Imogen Cooper », sur allmusic.com (consulté le 1er août 2013)
  2. « Traced Overhead de Thomas Adès », sur ircam.fr (consulté le 1er août 2013).
  3. a et b (en) « Biographie d'Imogen Cooper », sur imogen-cooper.com (consulté le 1er août 2013).
  4. (en) « Classical Music and Music Education, 2012-2013 », sur humanities.ox.ac.uk (consulté le 1er août 2013).
  5. (en) « The Royal Philharmonic Society Music Awards through the years », sur classicfm.com (consulté le 1er août 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]