Immobilier d'entreprise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L‘immobilier d'entreprise est le marché immobilier relatif à l'achat, la vente et la location de biens immobiliers d'entreprise tels que des locaux commerciaux, terrains, bureaux, entrepôts, parking privatifs, etc. Le Professionnel en Immobilier d'Entreprise est un agent immobilier qui dispose d'une carte Professionnelle ainsi qu'une assurance Professionnelle. D'une manière générale l'Agent immobilier spécialisé en immobilier d'entreprise exerce sa profession exclusivement dans ce domaine. Il ne commercialise pas les biens d'habitations, type appartement, maison garage pour particuliers.Ses Clients sont les porteurs de projets, les entreprises créées ou en création.Il peut travailler avec les agences de développement économique, les Propriétaires privés comme publics, et les institutionnels ( Banques, Assurances scpi etc ).Sa rémunération est établie selon un mandat, sa rémunération s'appelle des honoraires, ce sont des honoraires de négociations entre les parties, d'ailleurs il était souvent appelé " négociateur en immobilier d'entreprise " dans les années 2000, ces honoraires sont payables par celui qui le mandate, ou par celui qui est à la recherche d'un bien, ou encore par les deux si cela est indiqué dans son mandat.Une entreprise à la recherche d'un bien tertiaire ou industriel pour son activité lorsqu'il consulte un professionnel en immobilier d'entreprise doit savoir qu'il peut avoir à payer des honoraires à ce Professionnel. L'immobilier d'entreprise est une des activités bien spécifique dans la grande famille des agents immobiliers.

Mesures gouvernementales en faveur de l'immobilier d'entreprise[modifier | modifier le code]

Le texte du décret du 28 août 2007 sur les aides à l'investissement en immobilier d'entreprise indique que dans les zones d'aides à l'investissement des PME, le montant de l'aide accordé ne peut excéder 20 % pour les moyennes entreprises et 30 % pour les petites entreprises dans la limite de 200 000 euros sur trois ans. Au-delà de ce seuil, les taux sont de 7,5 % pour les moyennes entreprises et 15 % pour les petites.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]