Immission

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'immission caractérise la concentration des polluants dans l'air ambiant. C'est le stade final du cycle de la pollution atmosphérique qui concerne la qualité de l'air après concentration des polluants primaires (issus de l'émission) et des polluants secondaires créés après transformation des polluants primaires.

Définition[modifier | modifier le code]

Le terme « immission » provient du latin immittere (envoyer dans), tandis qu'« émission » vient d'emittere (envoyer à partir de).

Effet sur la pollution atmosphérique[modifier | modifier le code]

Le cycle de la pollution atmosphérique se découpe schématiquement en quatre phases :

  1. l'émission ;
  2. le transport (des polluants) dans l'atmosphère ;
  3. leurs transformations chimiques et conversions chimiques ;
  4. l'immission soit l'« accumulation de substance dans un milieu[1]. »

L'immission est donc la qualité de l'air ambiant, obtenue, en un lieu donné, dans le grand cycle ci-dessus ; il s'oppose quelque peu à la notion d'émission.

L'immission est surveillée en France par les associations agréées de surveillance de la qualité de l'air (AASQA).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Définition - Immission, actu-environnement.com, consulté le 21 septembre 2019

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]