Im Sang-soo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dans ce nom coréen, le nom de famille, Im, précède le nom personnel.
Im Sang-soo
(임상수)
Description de cette image, également commentée ci-après
Im Sang-soo en 2004.
Naissance (56 ans)
Séoul
Nationalité Drapeau de la Corée du Sud sud-coréen
Profession réalisateur, scénariste, producteur
Films notables Girls' Night Out,
Une femme coréenne
The President's Last Bang
Le Vieux Jardin

Im Sang-soo
Hangeul 임상수
Hanja 林相洙
Romanisation révisée Im Sang-su
McCune-Reischauer Im Sang-su

Im Sang-soo ou Lim Sang-soo (en coréen 임상수) est un scénariste, producteur et réalisateur sud-coréen, né le à Séoul.

Biographie[modifier | modifier le code]

Im Sang-soo, fils d'un critique de cinéma, est né en 1962 à Séoul. Il étudie la sociologie à l'Université Yonsei puis à la Korean Film Academy à partir de 1989[1]. Il est assistant de Park Jong-won sur le tournage de Guro Arirang[2] en 1989, puis de Kim Young-bin pour Kim's War[3] en 1992. Il écrit également le scénario de The Eternal Empire de Park Jong-won[4]. Avec A Noteworthy Film en 1995, il gagne le prix de la création à la compétition pour la promotion du cinéma coréen[réf. nécessaire].

Il réalise en 1998 son premier film Girls' Night Out (처녀들의 저녁식사) où il ausculte la société coréenne à travers la vie sexuelle de trois femmes célibataires[5]. Il poursuit dans cette voie avec Tears (눈물) qui relate la vie d'une jeunesse coréenne marginale et désillusionnée qu'Im Sang-soo a lui-même côtoyé[6].

Il devient un des fers de lance de la nouvelle vague coréenne avec son troisième film Une femme coréenne (바람난 가족) sélectionné par la Mostra de Venise en 2003 et qui reçoit le Lotus D'or au Festival du film asiatique de Deauville en 2004[7]. Il accède ainsi à la reconnaissance internationale. Son film suivant The President's Last Bang (그때 그사람들) est sélectionné par la quinzaine des réalisateurs de Cannes 2005. Ce film aborde audacieusement l'assassinat du président Park Chung-hee en 1979[8]. Il provoque un scandale en Corée qui aboutit à la suppression par le Comité de Censure de Séoul de quatre minutes du film composées d'images d'archives sur le président.

En 2006, il réalise Le Vieux Jardin (오래된 정원), adapté du roman du même nom de Hwang Sok-yong. Ce film a pour toile de fond le soulèvement de Kwangju de 1980, consécutif à l'état de siège décrété après l'assassinat du président Park Chung-hee[9].

En 2010, il réalise The Housemaid (하녀), le remake du classique du cinéma sud-coréen La Servante réalisé par Kim Ki-young en 1960[10].

En 2012, il réalise L'Ivresse de l'argent qui est présenté en sélection officielle au Festival de Cannes 2012[11].

En février 2016, il préside le jury du Festival international des cinémas d'Asie de Vesoul[12].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sang-Soo IM (site de la Quinzaine des réalisateurs).
  2. Guro Arirang (Korean Movie Database].
  3. Kim's War (Korean Movie Database).
  4. Eternal Empire (Korean Movie Database).
  5. Girls' Night Out sur le site du Forum des Images
  6. Tears sur le site du Festival de Stockholm
  7. 2004 | 6e festival du film asiatique de Deauville sur le site du festival du film asiatique de Deauville
  8. "The President's Last Bang" : une farce noire sur l'assassinat du dictateur Park Chung-hee sur le site du Monde, 4 octobre 2005
  9. "Le Vieux Jardin" : retour précoce sur un passé non cicatrisé sur le site du Monde, 17 avril 2007
  10. “The Housemaid” vs “La Servante” : l'original, le remake... ou les deux ? sur le site de Télérama, 16 juin 2014
  11. Compétition officielle, Festival de Cannes: "The Taste of Money" d'Im Sang-soo sur le site du Huffington Post, 27 mai 2012
  12. « Cinémas d'Asie de Vesoul : Im Sang-soo président du jury international » dans La Presse de Vesoul le 21 décembre 2015

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :