Illusion du mur du café

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Café wall.svg
Richard Gregory visite le café de Bristol qui a inspiré cette redécouverte, en .

L'illusion du mur du café est une illusion d'optique qui fait apparaître comme convergentes des droites parallèles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Si Hugo Münsterberg a repéré cette illusion vers 1890[1],[2], c'est Richard Gregory qui lui a donné ce nom en 1979[3]. Un collaborateur avait en effet observé ce curieux effet en 1973 dans les carreaux de faïence du mur extérieur d'un café de St Michael's Hill à Bristol. Son laboratoire a établi les conditions de son apparition dans un motif carrelé.

Principe[modifier | modifier le code]

Les colonnes de carreaux sombres et clairs sont légèrement décalées à chaque rang. L'illusion ne se produit que si une fine ligne de mortier, à peine visible et de teinte intermédiaire à celles des carreaux, sépare chaque rangée. Un effet de bordure répété est à l'origine de la curieuse distorsion. Quand un rectangle gris est bordé de part et d'autre par un fin trait, d'un côté plus clair, de l'autre plus foncé, sa position apparente se décale quand on intervertit les bordures. Ce processus complexe implique plusieurs canaux neuronaux. La structure répétitive et l'absence de repères de direction rend l'illusion du mur de café plus difficile à comprendre et à dévoiler[4].

Postérité[modifier | modifier le code]

Port 1010.

En 2017, une blue plaque en l'honneur de Richard Gregory a été installée sur le café de St Michael's Hill, à Bristol, qui a inspiré cette redécouverte[5].

L'illusion est utilisée dans la façade du bâtiment Port 1010 construit en 2006 au Digital Harbour (rebaptisé City Harbour en 2020) à Docklands (en), dans la banlieue de Melbourne, en Australie[6],[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ninio 1998, p. 43.
  2. Münsterberg 1894.
  3. Gregory et Heard 1979.
  4. Gregory 2009, p. 171-174.
  5. (en) Eugene Byrne et Hamish Gale, « The life and work of master of illusion Richard Gregory », sur BristolLive, .
  6. Weisstein.
  7. (en) Robert Snowden, Peter Thompson et Tom Troscianko (en), Basic Vision : An Introduction to Visual Perception, Oxford University Press, (1re éd. 2006), 400 p. (ISBN 978-0-19-957202-1), chap. 4 (« Spatial Vision »), p. 98.

Bibliographie[modifier | modifier le code]