Ilia Ivanov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ilia Ivanovitch Ivanov
Description de cette image, également commentée ci-après
Ilia Ivanov, 1927
Naissance
Chtchigry (Russie)
Décès (à 61 ans)
Alma-Ata (Kazakhstan)
Nationalité Russe
Domaines Biologie
Formation Université de Kharkov
Renommé pour Insémination artificielle

Ilia Ivanovitch Ivanov (en russe : Илья́ Ива́нович Ивано́в, 20 juillet 1870 ( dans le calendrier grégorien) — ) est un biologiste russe et soviétique spécialisé dans l’insémination artificielle et l’hybridation inter-espèces. Il a été impliqué dans une tentative controversée de créer un hybride humain-singe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ilia Ivanov est né dans la ville de Chtchigry en Russie. Il sortit diplômé de l'université de Kharkov en 1896 et devint professeur en 1907. Il travailla comme chercheur dans la réserve naturelle d'Ascania-Nova, ainsi que pour l'Institut de médecine vétérinaire expérimentale (Институте экспериментальной ветеринарии) (1917 – 1921, 1924 – 1930), pour la Station centrale expérimentale de recherche pour le reproduction des animaux domestiques (Центральной опытной станции) (1921 – 1924), et pour l'Institut Zootechnique Supérieur de Moscou (Московский высший зоотехнический институт – МВЗИ) (1928 – 1930).

Vers le début du XXe siècle, Ilia Ivanov améliora les techniques d'insémination artificielle et ses usages pratiques pour l'élevage des chevaux. Il prouva que cette technologie permettait à un étalon de fertiliser jusqu'à cinq cents juments (au lieu de 20-30 dans le cas d'une reproduction naturelle). Les résultats étaient sensationnels pour l'époque et Ivanov était sollicité par des éleveurs du monde entier.

Expériences hybridation humain-singe[modifier | modifier le code]

L'étude la plus controversée d'Ivanov fut sa tentative de créer un hybride de singe et d'humain. Dès 1910, il avait donné une présentation lors du Congrès Mondial de Zoologie à Graz dans laquelle il décrivait les possibilités d'obtenir un tel hybride grâce à l'insémination artificielle.

Dans les années 1920, Ivanov effectua une série d'expériences pour créer un hybride humain/non humain. Travaillant avec du sperme humain et des femelles chimpanzés, il ne réussit pas à déclencher une grossesse[1]. En 1929, il organisa un jeu d'expériences impliquant du sperme non humain et des volontaires humaines mais il fut retardé par la mort de son dernier orang-outan[1].

Fin de carrière[modifier | modifier le code]

Dans le cadre d'un remaniement politique général dans le monde scientifique soviétique, Ivanov et un certain nombre de scientifiques impliqués dans la recherche et les expériences sur les primates perdirent leur poste. Au printemps 1930, Ivanov fut sous le coup d'une critique politique dans son institut vétérinaire. Finalement, le , Ivanov fut arrêté. Il fut condamné à cinq ans d'exil à Alma Ata, où il travailla pour l'Institut Vétérinaire-Zootechnique d'Alma-Ata (Алма-Атинский Ветеринарно-зоотехнический институт) jusqu'à sa mort par accident vasculaire cérébral le . Le physiologiste et psychologue renommé Ivan Pavlov rédigea sa nécrologie.

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

Opéra Orango[modifier | modifier le code]

Son travail fut une des sources d'inspiration de l’opéra satirique inachevé Orango (en) dont le Prologue fut esquissé en 1932 par Dmitri Chostakovitch avec un livret d'Alexis Nikolaïevitch Tolstoï et d'Alexandre Ossipovitch Startchakov[2],[3].

Les Orchidées de Staline[modifier | modifier le code]

Ilia Ivanov est un personnage du roman Les Orchidées de Staline (2017) de Corinne De Vailly et Normand Lester, qui dépeint un complot par des fanatiques des droits des animaux de créer un hybride homme-singe en utilisant la technologie médicale et les connaissances génétiques du XXIe siècle. L’initiateur du complot, Jeremy Powell, le chef du Mouvement animaliste mondial (MAM) est le fils d'un biologiste marxiste britannique qui a travaillé à Moscou dans les années 1930 sur le projet de Staline de créer un hybride homme-singe. L'objectif de Powell est d’obliger les États de la planète à étendre aux grands singes les protections juridiques accordées aux humains.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ilya Ivanovich Ivanov » (voir la liste des auteurs).
  • Rossiianov K, « Beyond species: Il'ya Ivanov and his experiments on cross-breeding humans and anthropoid apes », Science in Context, vol. 15, no 2,‎ , p. 277–316 (PMID 12467272, DOI 10.1017/S0269889702000455)
  • (ru) Zvereva GV, « [Professor I.I. Ivanov--founder of artificial insemination of animals] », Veterinariia, vol. 7,‎ , p. 88–90 (PMID 4253169)
  • (ru) Smirnov LN, Ozhin FV, « [Outstanding scientist-biologist (Il'ia Ivanovich Ivanov)] », Veterinariia, vol. 7,‎ , p. 90–2 (PMID 4253171)
  • Etkind A, « Beyond eugenics: the forgotten scandal of hybridizing humans and apes », Studies in History and Philosophy of Biological and Biomedical Sciences, vol. 39, no 2,‎ , p. 205–210 (PMID 18534351, DOI 10.1016/j.shpsc.2008.03.004)
  1. a et b https://www.newscientist.com/article/mg19926701.000-the-forgotten-scandal-of-the-soviet-apeman.html
  2. Gerard McBurney, « Some frequently-asked questions about Shostakovich’s 'Orango' », Tempo, vol. 64, no 254,‎ , p. 38–40 (DOI 10.1017/S0040298210000409)
  3. Sergei L. Loiko and Reed Johnson, « Shostakovich's 'Orango' found, finished, set for Disney Hall », Los Angeles Times, (consulté le 17 février 2012)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]