Ilan Halevi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Halevi.
Ilan Halevi
Ilan Halevi (5896985678) (cropped).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
ClichyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activité

Ilan Halevi (en hébreu : אִילָן הַלֵּוִי) était un journaliste et homme politique juif palestinien d’origine yéménite[1] né le à Lyon (Rhône) et mort le [2] à Clichy (Hauts-de-Seine). Il était une des très rares personnalités juives haut placées dans l'Organisation de libération de la Palestine (OLP). Non religieux, il se décrivait comme « 100 % juif et 100 % arabe »[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ilan Halévi était à l'état civil Alain Albert, après son adoption par le second mari de sa mère[4].

Halevi fut représentant officiel de l'OLP en Europe et pour l'Internationale socialiste. Il fut également vice-ministre des Affaires étrangères de l'OLP dans le gouvernement de Mahmoud Abbas (alias Abu Mazen) et a participé à ce titre à la Conférence de Madrid de 1991.

Selon Hanan Ashrawi (in Ce Côté-ci de la Paix : un Compte Personnel), Halevi fut membre de Maavak (Lutte), décrit comme un « petit groupe radical israélien anti-sioniste », au début des années 1970. En 1973, au déclenchement de la guerre du Kippour et à la suite du changement de stratégie des activistes palestiniens dans les territoires occupés, il adhéra à des groupes incluant des Israéliens et des Palestiniens militant contre l'occupation. Il aida notamment l'activiste palestinien Bashir al-Barghuti, membre du conseil du Parti communiste jordanien, à obtenir la permission de retourner en Cisjordanie.

Très critique vis-à-vis du sionisme, Halevi a écrit plusieurs ouvrages sur le sujet et est membre fondateur de la Revue des études palestiniennes (1981). Il vivait à Berlin avant de décéder. Il fut un ami du philosophe et psychanalyste français Félix Guattari.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]