Il était une fois... (jeu)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Il était une fois.
Il était une fois...
jeu de société
Autre nom Once Upon A Time
Auteur Richard Lambert
Andrew Rilstone
James Wallis
Éditeur Halloween Concept
Date de 1re édition 1995
Autres éditeurs Darwin Project
Play Factory (2006)
Distributeurs
  • Belgique Hodin
  • Canada Valet de cœur
  • Suisse SwissGames
Format petite boîte à tiroir
Mécanisme imagination
Thèmes conte de fées
médiéval-fantastique
Joueur(s) 2 à 6
Âge à partir de 7 ans
Durée annoncée env. 30 minutes
habileté
physique

 Non
 réflexion
décision

 Oui
générateur
de hasard

 Oui
info. compl.
et parfaite

 Non

Il était une fois... est un jeu de société de Richard Lambert, Andrew Rilstone et James Wallis, à l'origine édité par Halloween Concept sous licence Atlas Games, puis par Darwin Project. Il existe trois éditions du jeu, Les deux premières sont rigoureusement identiques en termes de fonctionnement et de contenu, seules la boîte et les illustrations des cartes diffèrent. La troisième édition éditée depuis 2006 par Play Factory conserve les visuels de Stéphane Poinsot de l'édition précédente mais passe les cartes au format tarot dans un nouveau packaging.

La version originale, qui date de 1993, est éditée par Atlas Games sous le nom de Once Upon A Time.

Il s'agit d'un jeu de cartes permettant de créer et de raconter des contes de fées. L'intérêt du jeu se trouve plus dans son aspect créatif que dans ses règles (très simples), et l'objectif des joueurs est généralement autant de raconter une belle histoire que de gagner.

Pour 2 à 6 joueurs, 30 minutes.

Description[modifier | modifier le code]

Le jeu est entièrement constitué de cartes :

  • 112 cartes Il était une fois... représentant des éléments typiques des contes de fées (un prince, une épée, une marâtre, un royaume, ...)
  • 56 cartes Dénouement, où sont inscrites des phrases que l'on trouve à la fin des contes (par exemple : Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants.)

Quelques cartes vierges sont également fournies afin de permettre au propriétaire du jeu d'y introduire ses propres éléments.

Règles[modifier | modifier le code]

Mise en place[modifier | modifier le code]

Chaque joueur pioche un certain nombre de cartes Il était une fois... ainsi qu'une carte Dénouement.

Un joueur (le perdant de la partie précédente, ou traditionnellement, celui qui a la plus longue barbe) est désigné pour commencer.

Déroulement du jeu[modifier | modifier le code]

Le joueur dont c'est le tour doit inventer une histoire en y introduisant les éléments des cartes Il était une fois... qu'il a en main, et en menant la narration vers la conclusion inscrite sur sa carte Dénouement. Au moment où il introduit dans l'histoire un élément dont il a la carte Il était une fois..., il pose cette carte devant lui.

Quand il n'a plus de cartes Il était une fois... en main, il doit, en quelques phrases, terminer le récit et poser sa carte Dénouement de façon cohérente avec l'histoire.

Les autres joueurs ont la possibilité de récupérer la main de trois manières :

  • Si le joueur qui conte l'histoire évoque un élément dont un autre joueur a la carte, ce joueur peut immédiatement poser cette carte et continuer la narration. Le joueur qui s'est fait interrompre pioche alors une carte Il était une fois...
  • Certaines cartes Il était une fois... particulières sont appelées interruptions. Il en existe de cinq types : interruption objet, interruption lieu, interruption aspect, interruption personnage et interruption évènement. Elles permettent de récupérer la main au moment où le joueur qui conte l'histoire pose une carte du même type que l'interruption (par exemple, on peut utiliser une interruption objet sur la carte "une épée", ou une interruption évènement sur la carte "une dispute"). La carte interrompue reste jouée, mais la narration passe immédiatement au joueur ayant posé l'interruption, et le joueur qui s'est fait interrompre pioche une carte Il était une fois....
  • Le joueur actif peut à tout moment décider de passer son tour. Il pioche alors une carte Il était une fois... puis s'en défausse d'une de son choix, et la narration passe au joueur à sa gauche.

Les autres joueurs peuvent également décider, d'un commun accord, d'interrompre le conteur s'ils estiment que la narration n'est pas assez fluide, que l'histoire devient incohérente, ou qu'une carte Dénouement jouée s'enchaîne mal avec le reste du conte.

Fin du jeu[modifier | modifier le code]

Le jeu se termine dès qu'un joueur gagne, en réussissant à poser toutes ses cartes Il était une fois... puis son Dénouement.

Extension[modifier | modifier le code]

Dark Tales, est une extension en anglais de 55 cartes éditée en mai 2004 par Atlas Games.

Atlas Games a également sorti une nouvelle extension en anglais, appelée "Créez vos propres cartes", comprenant 40 cartes vierges il était une fois et 16 cartes vierges dénouement, en juin 2004.

Liens externes[modifier | modifier le code]