Igor Barrère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barrère.
Igor Barrère
Naissance
Décès (à 69 ans)
Diplôme
Profession
Journaliste télévision

Igor Barrère, né le 17 décembre 1931 et mort le 24 juin 2001, était un docteur en médecine, journaliste et homme de télévision français.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Il est le père d’Anne Barrère, journaliste et productrice à TF1, épouse de Robert Namias, ancien directeur de l’information de TF1.

Parcours[modifier | modifier le code]

Igor Barrère a d’abord été assistant d’Orson Welles et de René Clair.

Il a été l’un des journalistes de l’émission-phare de la télévision française des années 1950–1960, Cinq colonnes à la une. Il s’est ensuite spécialisé dans les émissions médicales, qui ont fait connaître aux Français les progrès de la médecine et de la chirurgie. "Médicales", la première émission sur la santé de la Radiodiffusion-télévision française est en effet diffusée en 1956. Elle est créée par Igor Barrère en collaboration avec Pierre Desgraupes, Pierre Dumayet et Pierre Lazareff, également cofondateurs avec lui des fameuses "Cinq colonnes à la Une". Rebaptisée "Médecine à la Une" puis "Santé à la Une", l’émission médicale alors coproduite par Étienne Lalou durera jusqu’en 1984.

Ainsi d'abord à la R.T.F. ensuite devenue l'ORTF puis à TF1, il a produit un grand nombre d’émissions d’information, de débat, mais aussi de célèbres divertissements comme La Tête et les Jambes ou La Caméra invisible. Producteur, il a également fourni des émissions à La Cinquième et à TF1 comme Histoires Naturelles, dont 314 émissions ont été produites et réalisées avec Jean-Pierre Fleury entre 1982 et 2009.

Nommé au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) en janvier 1989 il en a démissionné en 1991 estimant que celui-ci n’avait pas les moyens de mener à bien ses missions.

Igor Barrère était également journaliste au journal Le Point, et il a écrit plusieurs ouvrages.

Enfin, il s’est chargé pendant de nombreuses années de soutenir un réseau d’accès aux soins médicaux pour les personnes en situation de précarité.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Igor Barrère et Étienne Lalou, À quoi rêvent les enfants du monde, Delpire, 1963
  • Igor Barrère et Jean-Marie Manus, Les Guetteurs du futur, Lattès
  • Igor Barrère, En direct de la médecine.
  • Igor Barrère et Étienne Lalou, Le Dossier confidentiel de l’euthanasie, Éditions du Seuil, 1975.
  • Igor Barrère, Les pharmaciens parlent, Stock, 1976