Igor Ashurbeyli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Igor Ashurbeyli
Image dans Infobox.
Fonction
Chef d'État
Asgardia
depuis le
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (58 ans)
BakouVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
İqor Rauf oğlu AşurbəyliVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
Site web
Distinctions
Liste détaillée
Médaille de Joukov (en)
Ordre de saint Daniel de Moscou, troisième classe (d)
Ordre de saint Daniel de Moscou, deuxième classe (d)
Prix du gouvernement de la Fédération de Russie (d)
Médaille des 200 ans du ministère de la Défense
Ordre de l'Honneur
Médaille commémorative du 850e anniversaire de Moscou (en)
Prix du gouvernement de la fédération de RussieVoir et modifier les données sur Wikidata

Igor Ashurbeyli est un scientifique, homme d'affaires russo-azerbaïdjanais et « père fondateur », premier « chef de la nation », d'Asgardia.

Biographie[modifier | modifier le code]

Igor Ashurbeyli est né le à Bakou, en Azerbaïdjan. Il est un descendant de la famille azerbaïdjanaise d'Ashurbeyov[1].

Education[modifier | modifier le code]

En 1985, il sort diplômé de l'Azerbaïdjan State Oil Academy. Il a un doctorat en ingénierie, avec une spécialisation en informatique.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1988, il fonde le Socium, qui deviendra plus tard Socium Holding en 1988. En 1990, Igor Ashurbeyli déménage à Moscou. Il y occupe les postes de directeur général adjoint, premier directeur général adjoint et président du conseil et chef de la direction de SPA Almaz (rebaptisé plus tard GSKB Almaz-Antey) à partir de 1994. De 2000 à 2011, Ashurbeyli était le président-directeur général de SPA Almaz (parce que SPA Almaz a été rebaptisé Almaz-Antey, le sigle russe de cette société, GSKB Almaz –Antey est souvent confondu avec le JSC Concern Almaz-Antey)[2].

À partir de 2004, il devient président du conseil d'administration de la Société d'experts non gouvernementaux à but non lucratif sur la défense contre les menaces spatiales (ESSTD). En 2014, l'ESSTD s'est vu accorder un statut consultatif spécial auprès du Conseil économique et social des Nations unies (ECOSOC)[3].

Ashurbeyli démissionne de SPA Almaz en 2011. À partir de 2011, il est le président du conseil d'administration et superviseur scientifique de KB-1 (Design Bureau -1), société privée, président du conseil et propriétaire de Socium Holding.

En 2013, il fonde le Centre international de recherche aérospatiale (AIRC) à Vienne, en Autriche, en 2013. En 2014, AIRC a commencé la publication d'une revue spatiale internationale, ROOM, dont Ashurbeyli est le rédacteur en chef.

Créateur d’Asgardia[modifier | modifier le code]

Fondateur du Centre International de Recherche Aérospatiale (Vienne), il est à l'origine d'Asgardia, projet de nationbasée dans l'espace extra-atmosphérique.

En effet le , Igor Ashurbeyli annonce, lors d'une conférence de presse à Paris, La naissance de la nouvelle nation spatiale Asgardia dans un discours d'ouverture. Le , avec le soutien de plus de 150.000 membres, Igor Ashurbeyli prend le poste de chef de la nation asgardienne[4].

Le , il est nommé premier chef d’État de la “nation spatiale” Asgardia[5].

Récompenses et prix[modifier | modifier le code]

  • En 2010, il reçoit le prix de la science et de la technologie de l’Etat en Russie.
  • Le , il reçoit la médaille de l'UNESCO pour ses contributions au développement des nanosciences et des nanotechnologies lors d'une cérémonie qui s'est tenue au siège de l'UNESCO, à Paris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Asgardia - The Space Nation », sur asgardia.space (consulté le )
  2. (en) « The space kingdom of Asgardia: How a Russian defense industry wiz built humanity’s first ‘extraterrestrial state’ », Meduza,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. (en) « Igor Raufovich Ashurbeyli - Official Site | ashurbeyli.eu.com/ », ashurbeyli.eu.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. « Asgardia: la nation de l'espace a maintenant un président », RFI,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. « Asgardia, le rêve fou de la première « nation spatiale » - France 24 », France 24,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]