Ignace Legrand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Warschawsky et Legrand.
Ignace Legrand
Ignace Legrand.jpg
Ignace Legrand (1934)
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Ferdinand Ignace Albert WarschawskyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Fratrie

Ignace Legrand, pseudonyme de Ferdinand Ignace Albert Warschawsky, né le 12 septembre 1884 à Nouméa en Nouvelle-Calédonie, est un écrivain français. Il est le fils de Sholom Alexandre Warschawsky et de Louise Cécile Rival.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ignace Legrand est le frère du peintre Édouard Leon Louis Warschawsky, le neveu de Marie Kann, l'amie de Maupassant (née Marie Warschawsky, belle-sœur de Albert Cahen, tante d’Ida Rubinstein).

Il se marie avec Marie Catherine Gourgaud du Taillis, petite-fille de Raphaël Cahen d'Anvers, et petite-nièce de Louis Cahen d'Anvers et d'Albert Cahen.

En 1934, le roman d'Ignace Legrand, À sa lumière est en compétition pour le Prix Goncourt face au Capitaine Conan de Roger Vercel. Les éditions Émile-Paul, qui l'ont publié, mais sont en difficultés financières, ont conclu un accord avec Gallimard, qui représente le livre[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le Disciple du feu, E. Fasquelle, 1923
  • La Patrie intérieure, Librairie des Champs-Élysées, 1928 extraits
  • Renaissance : René Invernesse, Emile-Paul frères, 1931 extraits
  • Renaissance : Raphaëla Emmanuelle, Emile-Paul Frères, 1932 extraits
  • Maurice Baring, L'Angoissant Souvenir, traduction de Comfortless Memory par Ignace Legrand, Emile-Paul frères, 1934
  • À sa lumière, Gallimard, 1934 extraits
  • Héry, Gallimard, 1936
  • « Sandro », in Les Œuvres libres no 163, A. Fayard, 1935
  • Virginia, Gallimard, 1937
  • La Sortie du port, Gallimard, 1938 extraits
  • Nos amis les Anglais, Londres, The Commodore press, 1944
  • Le Train de l'ambassade, Londres, The Commodore press, 1944

Éditions plus récentes[modifier | modifier le code]

  • À sa lumière, préface de Gilbert Sigaux, Lausanne, Éditions Rencontre, 1965

Traductions[modifier | modifier le code]

  • The Land Within, traduit en anglais par E. H. F. Mills, préface de Storm Jameson (en), Phoenix House, 1948
  • The Embassy Train, traduit en anglais par E. H. F. Mills, The Continental publishers and distributors ltd., 1945

Critique[modifier | modifier le code]

« Mais nous pensons que, depuis Marcel Proust, la France n'avait pas eu un romancier d'un génie plus ample, plus fécond, plus riche, plus touffu que M. Ignace Legrand, qui vient de donner avec À sa lumière une œuvre vraiment magistrale, à la fois illuminée de sympathie humaine et tendue de réalisme implacable. »

— La Grande Revue, vol. 146, 1934, p. 334

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gilbert Sigaux, « Écrivains d'aujourd'hui. Ignace Legrand », Revue de la pensée française, vol. 7, 1948, p. 172
  • René Lalou, Histoire de la littérature française contemporaine (de 1870 à nos jours), Presses universitaires de France, 1953
  • Jean Baptiste Baronian, Panorama de la littérature fantastique de langue française : des origines à demain, La Renaissance du livre, 2000, p. 193

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. André Billy, Le Figaro, 24 novembre 1934, p. 5

Lien externe[modifier | modifier le code]