Ighil M'Goun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Ighil n'Oumgoun.
Ighil M'Goun
Le M'Goun enneigé.
Le M'Goun enneigé.
Géographie
Altitude 4 071 m
Massif Haut Atlas
Coordonnées 31° 30′ 31″ nord, 6° 26′ 39″ ouest
Administration
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Région Drâa-Tafilalet
Province Ouarzazate

Géolocalisation sur la carte : Maroc

(Voir situation sur carte : Maroc)
Ighil M'Goun

L'ighil M'Goun[1], avec ses 4 071 mètres d'altitude, constitue le troisième plus haut sommet du Maroc après le djebel Toubkal (4 167 mètres) et le djebel Ouanoukrim (4 089 mètres au Timzguida).

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le massif du M'Goun se situe dans la partie centrale du Haut Atlas. D'un point de vue administratif il appartient à la province de Ouarzazate. L'assif[2] M'Goun, un affluent de l'oued Dadès, prend sa source au pied de la montagne et arrose la commune rurale d'Ighil n'Oumgoun jusqu'à Kelaat M'Gouna où elle se jette dans l'assif Dadès.

Géologie[modifier | modifier le code]

Le sommet du M'Goun est constitué d'une longue crête[1] qui dépasse ou approche les 4 000 mètres d'altitude sur une longueur de dix kilomètres. En fait cette crête est un anticlinal. La roche, à la surface, est un calcaire dur. Son versant nord a été creusé par des glaciers lors des glaciations du Quaternaire si bien qu'aujourd'hui quatorze combes s'y alignent perpendiculairement à la ligne de faîte.

Ascension[modifier | modifier le code]

L'Ighil M'Goun est une destination très prisée des randonneurs pratiquant le trekking même s'il ne bénéficie pas du même prestige que le Toubkal. Les accidents lors de son ascension sont rares compte tenu de l'altitude relativement peu élevée de cette montagne et de l'absence de glacier. Pourtant trois randonneuses d'une cinquantaine d'années, qui furent surprises par une tempête de neige à son sommet en plein mois de septembre 2005, y laissèrent la vie[3].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ighil ou irhil signifie « bras » (ici : « crête ») en berbère
  2. Assif signifie rivière en berbère
  3. Christophe Dubois, Randonnée mortelle au Maroc, site du Parisien, 18 septembre 2005