Ifrane Atlas Saghir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne pas confondre avec Ifrane, qui est une autre commune marocaine.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2013).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

image illustrant le Maroc
Cet article est une ébauche concernant le Maroc.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ifrane Atlas Saghir

Ifrane Atlas Saghir, aussi appelée Ifrane Anti-Atlas ou juste Ifrane, est une commune rurale de la province de Guelmim, dans la région de Guelmim-Es Semara, au sud du Maroc, près de la ville de Bouizakarne. Elle a pour chef-lieu un village du même nom.

Cette commune comportait 11 962 habitants lors du recensement de 2004[1] et est constituée de quatre tribus (ensemble de villages sans vrai lien de filiation) : Idaouchkera, Amsra, Rba n'Tuzzunt et Tankert. Le village a vu passer des milliers d'années d'Histoire, une présence juive de plus de 2 300 ans, des nécropoles et des grottes toujours pas explorées. À part Amsra et Agoumad, tous les villages sont bâtis autour d'Asif n'Ifrane. Les principales activités sont le commerce et l'agriculture, surtout celle de l'olivier et des dattes. Elle possède en outre une prestigieuse école coranique, célèbre pour son niveau académique dans l'étude approfondie de l'arabe et de la théologie musulmane, connue pour avoir accueilli Mohamed Mokhtar Soussi pendant quatre années d'études[réf. nécessaire].

Personnalités liées à Ifrane Atlas Saghir[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] Haut-commissariat au Plan, Recensement général de la population et de l'habitat de 2004 : Population légale du Maroc (lire en ligne), p. 42

nnb Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]