Idole de Shigir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Idole de Shigir
Большой шигирский идол.jpg
La sculpture exposée au musée de Iekaterinbourg
Artiste
InconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Date
11 600 ans
Type
Technique
Hauteur
Actuellement : 280 cm
À l'origine : 530 cm
Mouvement
Localisation
Musée d'histoire régionale, Iekaterinbourg (Russie)
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Sverdlovsk

(Voir situation sur carte : Oblast de Sverdlovsk)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

(Voir situation sur carte : Russie européenne)
Point carte.svg

L'Idole de Shigir (russe : Шигирский идол) est la plus ancienne sculpture en bois conservée, datant d'il y a 11 600 ans selon la dernière étude menée par la revue Antiquity[1]. Elle a été trouvée en 1890 près de Kirovgrad, dans l'Oural (Russie), et est maintenant conservée au Musée d'histoire régionale de Iekaterinbourg.

Découverte[modifier | modifier le code]

L'idole de Shigir a été trouvée en janvier 1890, dans une mine d’or à ciel ouvert près de Kirovgrad, en plusieurs morceaux, sous quatre mètres de tourbe[2]. Elle porte le nom du site de sa découverte[3].

Lors de sa découverte, sa longueur était de 5,3 mètres, mais plus de 2 mètres ont été perdus lors des guerres et révolutions qui ont secoué la Russie tout au long du XXe siècle[4], d'où une hauteur actuelle de 2,8 mètres d'après la reconstitution du professeur Dmitry Lobanov. Il en reste toutefois les dessins de l’archéologue sibérien Vladimir Tolmachev, réalisés en 1916.

Dessin des pièces de la statue (de face, dos et profil) par Vladimir Tolmachev, 1916
Dessin de Vladimir Tolmachev, 1916.

Description[modifier | modifier le code]

Elle mesure 2,8 m de haut, selon la reconstitution faite par Dmitry Lobanov.

Elle a une tête de forme ronde, indiquant des yeux, un nez et une bouche[5]. La forme conique de sa base semble indiquer qu'elle n'était pas fichée en terre mais appuyée contre un support.

Elle est couverte de symboles du mésolithique, dont le sens échappe aux chercheurs. D’après le Professeur Mikhail Zhilin, qui dirige les recherches de l'Académie des sciences de Russie, ces ornementations pourraient servir a la transmission de connaissances. Selon Svetlana Savchenko, conservatrice en chef de l'idole, les signes auraient une signification symbolique: Une ligne droite pour l'horizon, une ondulation pour l'eau ou un serpent, etc.

Elle a été taillée dans un mélèze fraîchement abattu à au moins 157 ans, comme l'indique la dendrochronologie, et elle porte des traces qui indiquent qu'elle a été façonnée avec des outils en pierre[4].

Datations successives[modifier | modifier le code]

La première estimation de son âge a été faite en 1997, employant la datation par le carbone 14, et donnant une ancienneté de 9 500 ans[6].

Mais d'après Natalia Vetrova, la Directrice générale du Musée d'Histoire Régionale de Sverdlovsk, cet âge était contesté par la communauté scientifique, c'est pourquoi une nouvelle datation a été demandée en utilisant des technologies plus avancées[7]. Sept petits échantillons ont donc été envoyés en 2014 au laboratoire Klaus-Tschira du Reiss-Engelhorn-Museen à Mannheim[8], où le Professeur Thomas Terberger, du Département de l’Héritage Culturel de Basse-Saxe, et Ewe Hoysner, de l'Institut archéologique allemand, ont proposé une nouvelle méthode de datation employée par un laboratoire allemand, la spectrométrie de masse par accélérateur. Les résultats dévoilés en août 2015 révèlent alors que l'Idole de Shigir est datée de 11 000 ans, soit 1 500 ans de plus que lors de l'estimation précédente[7].

Cette découverte est considérée comme importante pour comprendre le développement des civilisations préhistoriques et de l'art en Eurasie[7]. Thomas Terberger, qui a participé à la datation, a déclaré qu'ainsi, on pouvait dire qu'il y a 11 000 ans « les chasseurs, pêcheurs et cueilleurs de l'Oural n'étaient pas moins développés que les agriculteurs du Moyen-Orient »[7].

Conservation[modifier | modifier le code]

L'idole de Shigir est actuellement exposée au Musée d'Histoire Régionale de Iekaterinbourg[2] et considérée comme très bien conservée. Elle est enfermée dans une vitrine de verre qui la protège de l'air extérieur. Celle-ci, spécialement conçue pour l'artefact, permet de contrôler les conditions climatiques, comme la température et l'humidité, à l'intérieur de la vitrine afin de mieux conserver la statue[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (?)
  2. a et b Aurore Barlier, « L'idole de Shigir devient l'œuvre artistique la plus ancienne de la civilisation moderne », sur www.huffingtonpost.fr, (consulté le 5 septembre 2015)
  3. OURAL (archéologique)
  4. a et b (en) Anna Liesowska, « Shigir Idol is oldest wooden sculpture monument in the world, say scientists », sur www.siberiantimes.com, (consulté le 7 septembre 2015).
  5. (en) Jill Arce, « Big Shigir Idol: Russian Wooden Statue Is Older Than Pyramids And Engraved With Codes No One Can Crack », sur www.techtimes.com, (consulté le 5 septembre 2015)
  6. Martin Koppe, « Quel âge la statue en bois la plus vieille du monde a t-elle ? », sur www.maxisciences.com, (consulté le 5 septembre 2015).
  7. a, b, c et d (en) Anna Liesowska, « Revelations on Shigir Idol 'change our understanding of ancient civilisations' », sur www.siberiantimes.com, (consulté le 7 septembre 2015).
  8. (de) « Shigir-Idol: Älteste Holzskulptur der Welt ca. 11.000 Jahre alt », sur www.grenzwissenschaft-aktuell.de, (consulté le 7 septembre 2015).
  9. (en) « The Rostec Holding creates a unique climate-controlled showcase », (consulté le 7 septembre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]