Idéalisme objectif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Idéalisme.

L'idéalisme objectif est une métaphysique idéaliste qui postule une vision du monde dans laquelle l'être matériel est fondé sur un être spirituel[réf. nécessaire]. Il se présente comme une conception philosophique ontologiquement en opposition au matérialisme. Josiah Royce, un important défenseur de cette métaphysique, a écrit qu'il était indifférent « que quelqu'un appelle tout cela théisme ou panthéisme ». Platon est considéré comme l'un des premiers représentants de l'idéalisme objectif. Distinct de l'idéalisme subjectif de George Berkeley, l'idéalisme objectif abandonne la chose en soi du dualisme kantien.[réf. nécessaire]

Différence d'avec les autres idéalismes[modifier | modifier le code]

L'idéalisme, en termes de métaphysique, est l'idée philosophique que l'esprit constitue la réalité fondamentale. Il a pris plusieurs formes distinctes mais connexes. Parmi elles se trouvent l'idéalisme objectif et subjectif. L'idéalisme objectif accepte le réalisme du sens commun (l'idée que les objets matériels existent) mais rejette le naturalisme (selon lequel l'esprit et les valeurs spirituelles ont émergé des choses matérielles) tandis que l'idéalisme subjectif nie que les objets matériels existent indépendamment de la perception humaine et s'oppose ainsi au réalisme et au naturalisme.

« Si l'idéalisme subjectif s'enferme dans la sphère de l'individualité connaissante et la forme sensuelle de sa cognition, l'idéalisme objectif, au contraire, remonte le résultat de la pensée humaine, de l'ensemble de la culture de l'homme à un absolu, lui attribuant une être supra-personnel absolument indépendant et la puissance active »

Schelling et Hegel ont proposé des formes d'idéalisme objectif. Mais celui-ci est d'abord associé à Platon. Le philosophe américain Charles Sanders Peirce (1839-1914) a ainsi présenté sa propre version de l'idéalisme objectif :

« La théorie intelligible de l'univers est celle de l'idéalisme objectif, que la matière est un esprit affaibli, des habitudes invétérées devenant lois physiques. » (Peirce, CP 6.25).

Partisans notables[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Charlotte Luyckx, « Crise cosmologique et crise des valeurs : la réponse höslienne au double défi de la philosophie de l’écologie », Klesis, revue philosophique, 2013, p. 150