Ibn Taghribirdi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ibn Taghribirdi
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 60 ans)
Le CaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
يُوسُف بن تغري بردي الأتابكي اليشبقاوي الظاهريVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnoms
أبو المحاسن, جمال الدين, ابن تغري برديVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Religion
Maîtres
Œuvres principales

Abū al-Maḥāsin Jamāl ad-Dīn Yūsuf bin at-Taġrībirdī est un historien arabe d'Égypte, né au Caire en février 1411(Shawwāl, an 813 de l'Hégire), mort dans la même ville le (an 874 de l'Hégire)[1].

Vie et œuvre[modifier | modifier le code]

Son père, au service du sultan mamelouk an-Nâsir Faraj ben Barquq, était commandant-en-chef des armées égyptiennes en 1407, et mourut en 1412 alors qu'il était gouverneur de Damas et d'Alep. Sa mère, d'origine turque, avait été une esclave du sultan az-Zâhir Sayf ad-Dîn Barquq. Il fut élevé par sa sœur, puis à la cour du sultan. Il fréquenta les meilleures écoles du Caire, et fut notamment l'élève du théologien Badruddine Ayni et de l'historien Ahmad al-Maqrîzî. Il participa en 1432 à la campagne de Syrie du sultan Barsbay. Il effectua le pèlerinage à La Mecque en 1458.

Son ouvrage le plus fameux est une vaste histoire de l'Égypte, strictement chronologique, allant de la conquête musulmane en 641 à l'an 1469 ; elle s'intitule Al-Nujūm az-zāhira fī mulūk Miṣr wa-l-Qāhira (Les brillantes étoiles autour des rois de l'Égypte et du Caire). Il a également poursuivi l'Histoire des sultans ayyoubides et mamelouks d'Ahmad al-Maqrîzî de 1441 à 1469 (Hawādith ad-duhūr fī mada al-ayyām wa-sh-shuhūr). Il est aussi l'auteur d'un dictionnaire biographique contenant environ trois mille notices sur des personnages célèbres : Al-Manhal aṣ-ṣāfī wa-l-mustawfī ba'd al-wāfī. On lui connaît également une biographie du prophète Mahomet et une anthologie de la poésie arabe.

Éditions[modifier | modifier le code]

  • Joseph Dacre Carlyle (éd.), Maured Allatafet Jemaleddini Filii Togri-Bardii, seu Rerum Ægyptiacarum Annales ab anno Christi 971 usque ad annum 1453, Cambridge, 1792.
  • Theodor Willem Jan Juynboll, Heinrich Leberecht Fleischer, Benjamin Fredericus Matthes (éd.), Annales quibus titulus est Al-nujumal-zahira fi muluk misr wa-l-qahira e codd. mss. nunc primum arabice editi, Leyde, E. J. Brill, 1855-61.
  • William Popper (éd.), Al-nujum al-zahira fi muluk misr wa-al-qahira, 7 vols., Berkeley, University of California Press, 1926-29 (traduction anglaise : History of Egypt (1382-1469 A.D.), Berkeley, University of California Press, 1954-63).
  • William Popper (éd.), Hawadith al-duhur, 4 vols., Berkeley, University of California Press, 1930-42.
  • Gaston Wiet (éd.), Les Biographies du Manhal Safi, Mémoires présentés à l'Institut d'Égypte, t. 19, Le Caire, 1932 (édition très condensée).
  • Muhammad Muhammad Amîn, Sa'îd 'Abd al-Fattâh 'Ashûr (éds.), Al-Manhal al-ṣāfī wa-l-mustawfī ba'd al-wāfī, 12 vols., Le Caire, 1984-2006.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • William Popper, Egypt and Syria under the Circassian Sultans (1382-1468), 2 vols., Berkeley, University of California Press, 1955-57 (étude historique à partir de l'œuvre d'Ibn Taghribirdi).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopédie Universalis