Ibn Othman Al Maknassi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ibn Othman Al Maknassi
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
محمد بن عبد الوهاب المكناسيVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Mohammed Ibn Abdelwahab Ibn Othman Al Mastassi Al Meknassi, est un historiographe, écrivain marocain, diplomate, voyageur, ministre du sultan Moulay Slimane et gouverneur en 1792 à Tétouan. Il est contemporain de l'historien Abou El Kacem Zayani, Ibn Othman est connu pour ses écrits sur l'Europe du XVIIIe siècle lors de ses voyages en tant qu’ambassadeur du Maroc et le rôle qu'il avait joué dans la préparation de la clause du traité de paix entre le Maroc et l'Espagne (convention d’Aranjuez le 30 mai 1780), qui a servi de base à la bonne entente entre le sultan Mohamed III (1757-1790) et le roi Charles III d'Espagne (1759-1788), il participa aussi aux négociations dans le rachat des 613 captifs musulman à Malte en 1782.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Meknès, au milieu du XVIIIe siècle (dans les années 1730 ou 1740), il meurt en 1799 à Marrakech de la peste, c'est Abou El Kacem Zayani, lui-même rapporte qu’il a été chargé de récupérer l’héritage du diplomate et de ramener sa dépouille à Meknès.

Issue d'une famille de religieux, instruite, son père était Imamet prêcheur à Meknès capitale du royaume alaouite sous le règne de Moulay Ismaïl (de 1672 à 1727), il poursuivit ses études traditionnelles à Meknès puis à « Université Al Quaraouiyine » à Fès.

Le diplomate[modifier | modifier le code]

Le XVIIIe et le XIXe siècle constituent une station historique dans la politique intérieure et extérieure du Maroc, le Makhzen est confronté de surmonter les crises politico-sociales internes et les menaces de l'Europe expansionniste qui menace l’intégrité territoriale, ce qui explique l'activité intense de la diplomatie marocaine à l'égard de l'Europe et les U.S.A et s'inscrit dans le cadre de signature des traités de paix, relations commerciales.

Le règne des sultans sidi Mohamed Ben Abdellah et Moulay Slimane marque l'apogée de la diplomatie marocaine du XVIIIe et du XIXe siècle notamment avec Zayani et Ibn Othman Al Maknassi, celui-ci fut considéré comme pionnièr de la diplomatie marocaine, un grand ambassadeur qui avait représenté deux sultans alaouites : sultan Mohamed III (1757-1790) et Moulay Slimane (1760-1820), avait joué un rôle remarquable dans la crise hispano-marocaine 1790-1792 et la libération des captifs musulmans à Malte, choisit par le Sultan Mohamed III pour ses qualités de négociateur et de médiateur et fut nommé ambassadeur à Madrid en remplacement de Ahmed Ben Mehdi Al Ghazal en octobre 1779, celui-ci n'avait pas réussi dans sa mission en Espagne.

Le voyageur[modifier | modifier le code]

Ibn Othman est bien connu pour ses trois récits de voyages et de missions diplomatiques, le texte est du genre littéraire, narratif et descriptif de type rihla (rihla signifie voyage) basé sur l'observation. Les deux premiers, Al iksir fi fikak al asir (récit de son voyage en Espagne en 1779-1780) et Al badr al safir (dans la péninsule italienne en 1781-1783), le troisième récit de voyage, Ihraz, il s’agit d’une rihla nouant principalement deux genres, le récit du pèlerin et celui de l’ambassadeur envoyé dans l’Empire ottoman avec, à ses côtés, l’historien Abou El Kacem Zayani.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ibn Othman Al Maknassi était un grand ambassadeur, avait laissé de précieux récits de voyage révélant sa perception des bouleversements qui ont marqué l'Europe au XVIIIe siècle.

Bibliographie[modifier | modifier le code]