Ian Morris (historien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ian Morris.

Ian Morris

Description de cette image, également commentée ci-après

Ian Morris en 2014.

Nom de naissance Ian Matthew Morris
Naissance (55 ans)
Nationalité américain
Profession

Ian Matthew Morris (né le ) est un historien nord-américain spécialiste de la Méditerranée et de l'histoire globale.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il étudie l'histoire et l'archéologie à l'université de Birmingham et obtient son Ph.D. à l'université de Cambridge[1].

Il enseigne de 1987 à 1995 à l'Université de Chicago et depuis à l'Université Stanford[1].

De 2000 à 2006 il a dirigé pour l'Université de Stanford les fouilles archéologiques du Monte Polizzo en Sicile[2].duch

Le professeur Morris a publié de très nombreux écrits sur l'histoire et l'archéologie de la Méditerranée et sur l’Histoire globale.

Son livre paru en 2010, Why the West Rules--For Now ("pourquoi l'Ouest règne — jusqu’à maintenant") compare Civilisation occidentale et la Civilisation asiatique pendant les 15 000 dernières années, en défendant la thèse que la Géographie physique plus que la culture, la religion, la politique, la génétique, ou les grands hommes explique la domination occidentale du monde. The Economist[3] indique que « c’est un livre important qui défie, stimule et divertit. Toute personne ne croyant pas que l'"on puisse apprendre de l'histoire devrait commencer par ce livre. ».

Ouvrages[modifier | modifier le code]

en anglais[modifier | modifier le code]

en français[modifier | modifier le code]

  • Pourquoi l'Occident domine le monde...pour l'instant [« Why the West Rules - For Now:The Patterns of History, and What they Reveal About the Future »], Paris, L'Arche,‎ , 768 p. (ISBN 978-2851817488, présentation en ligne)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Ian Morris, Stanford History Department.
  2. (en) Classics and History Expert - Ian Morris, Stanford University.
  3. (en) Global power: On top of the world. The Economist.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]