Ian Hamilton Finlay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ian Hamilton Finlay
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
ÉdimbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Dollar Academy (en)
Glasgow School of ArtVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Sue Finlay (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Alec Finlay (en)
Aileen Finlay (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Arme
Mouvement
Représenté par
Genres artistiques
Distinction
0256-Stuttgart Finlay-11-02.jpg
Vue de la sépulture.

Ian Hamilton Finlay, né le à Nassau et mort le à Édimbourg, est un artiste-paysager et un poète écossais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Five Columns par Finlay au Musée Kröller-Müller.

Arrivé à Édimbourg à 25 ans, Ian Hamilton Finlay emménage dans la ferme de Stonypath, au milieu des marécages en 1966, qu'il transforme alors en territoire artistique inspiré du jardin d'Ermenonville de Rousseau, avec de petits temples, des colonnades, des portiques et des ruines artificielles. Le sculpteur-poète écossais y dispose des stèles portant des citations latines plus ou moins inventées ou détournées. Ce goût pour le mélange des genres et des époques le conduit à réaliser en Bretagne, au parc de Kerguéhennec, dix plaques en calcaire pour les arbres du domaine. La moitié d'entre elles, rectangulaires, désignent l'arbre par son appellation latine, les cinq autres, ovales, portent le nom des couples de la littérature qui ont entrelacé leurs initiales dans l'écorce. L'artiste, directeur d'une maison d'édition à la fin des années 1960, est aussi passionné de philosophie. Son culte du XVIIIe siècle et ses références à l'Antiquité gréco-romaine doivent, selon lui, exalter une nouvelle modernité, revue et corrigée par une ode perpétuelle au végétal, au minéral et au monumental. François Léotard, alors ministre de la Culture, lui commande un jardin de pierre pour célébrer le bicentenaire de la Révolution, mais à la suite d'une plainte pour antisémitisme déposée par le sculpteur canadien Jonathan Hirschfeld contre le sculpteur écossais[1], le projet est retiré. En dépit de ces polémiques, Ian Hamilton Finlay est promu en 2002 au rang de commandant de l'ordre de l'Empire britannique.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]