Ittihad Riadhi de Tanger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis IR Tanger)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir IRT.
Ittihad de Tanger
Logo du Ittihad de Tanger
Généralités
Nom complet Ittihad Riadi de Tanger
الاتحاد الرياضي لطنجة (arabe)
Surnoms IRT
Fares El Boughaz (فارس البوغاز)
Arouss Chamal (عروس الشمال)
Hercules
Les Bleus
Fondation 1983
Statut professionnel Depuis 1990
Couleurs Bleu et Blanc
Stade Stade Ibn Batouta
(45 000 places)
Siège Tanger
Championnat actuel Botola Pro
Président Drapeau : Maroc Abdelhamid Aberchane
Entraîneur Drapeau : Algérie Nabil Neghiz
Joueur le plus capé Drapeau : Maroc Mohammed Bestara (433)
Meilleur buteur Drapeau : Maroc Mehdi Naghmi (20)
Site web irtfoot.ma
Palmarès principal
National[1] Championnat du Maroc (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat du Maroc de football 2018-2019
0

L'Ittihad Riadi de Tanger ou Ittihad de Tanger (souvent abrévié IRT) est un club marocain de football fondé en 1983, basé à Tanger et qui évolue en Botola Pro.

Le club dont les couleurs sont le bleu et le blanc, représente la ville de Tanger dans plusieurs événements sportifs et footballistiques au niveau national. Le club omnisport a aussi une section de basketball et une section de volley-ball ainsi qu'une section de handball.

Histoire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Fondation du club tangérois (1983-1991)[modifier | modifier le code]

Photo d'équipe datée de la fin des années 1980 au début des années 1990.

Fondé en 1983, le club est issu de la fusion de plusieurs clubs de Tanger, notamment la Renaissance de Tanger. Nombreux sont les dirigeants (Khesasi, Bakhat, Twijar) et les joueurs (Malak, Sief, Eddine, Foad, Mssaori) qui se sont illustrés pour le club dans les années 1980.

Génération dorée (depuis 2015)[modifier | modifier le code]

IR Tanger en 2015–16

Promu en première division lors de la saison 2015-16, l'Ittihad de Tanger se dotera d'une grosse somme d'argent afin d'attirer les services des plus grandes stars du football africain. Ils recrutent Enam Mendamo Alexis, Enes Sipović et d'autres stars. Avec l'ancien entraîneur de la sélection algérienne Abdelhak Benchikha, les Bleus de Tanger réaliseront une saison remarquable en terminant troisième du championnat derrière le FUS de Rabat et le Wydad Casablanca.

Lors de la saison suivante (2016-17) les Tangérois réalisent une saison compliquée avec plusieurs défaites. Les supporters réclameront la signature de Badou Zaki, ancien sélectionneur des Lions de l'Atlas pour remplacer l'algérien d'Abdelhak Benchikha. En janvier 2017, Badou Zaki signe en faveur du club nordique et finit par réaliser une saison blanche, finissant cinquième du classement du championnat marocain avec 45 points. Loin d'avoir atteint les objectifs souhaités, l'entraîneur présentera sa démission en fin de saison pour Driss Mrabet.

Lors des premières semaines de la saison 2017-2018 de la Botola Maroc Telecom D1, les déclarations des responsables de l’Ittihad de Tanger, tous fiers d’avoir enrôlé une légende du football marocain comme coach de l’équipe première, étaient unanimes à se fixer le titre de champion comme objectif pour l’IRT. Cependant, Badou Zaki n’aura jamais réussi à imposer son tempo avec les Tangérois et s’est contenté de 8 points en autant de matchs, un terne début de saison qui a eu pour effet d’instiller le doute dans le vestiaire du club.

Le bureau dirigeant a donc décidé de réagir en remerciant l’ancien Ballon d’or africain et en confiant les rênes de l’équipe à Driss Lamrabet, un technicien issu du club, mais qui n’avait pas encore d'expérience en championnat. À cet instant précis, c'est-à-dire à la veille de la neuvième journée, personne n’aurait parié un centime sur la consécration de l’IRT. Un club qui avait gâché 16 points et qui évoluait sous la houlette d’un entraîneur que l’on croyait intérimaire, mais qui a finalement su prouver que le dévouement et l’abnégation pouvaient pallier le manque d’expérience. Driss Lamrabet a d’emblée déjoué tous les pronostics, menant Hamoudan et compagnie vers une série de 12 matchs consécutifs sans défaite, dont une série victorieuse de 8 succès d’affilée, de la 11e à la 18e journée. Des clubs comme le Wydad Casablanca, la RS Berkane et le DH El Jadida y ont laissé des plumes.

Sur un nuage donc depuis son arrivée sur le banc de touche, Lamrabet subira sa première défaite face aux FAR de Rabat, sur un but assassin d'Ibrahim Bezghoudi à la 91e minute (21e journée). L’équipe parviendra à relever la tête en signant un nul et deux victoires de rangs, mais finira par chuter face à un autre représentant de la capitale, le Fath de Rabat (2-1, 25e journée). Cette défaite allait amorcer un léger passage à vide, qui a ouvert la voie au retour du Wydad de Casablanca et du Hassania d'Agadir. Il aura donc fallu attendre le derby du Nord face au Moghreb de Tétouan et plus précisément la deuxième mi-temps pour voir les Tangérois larguer définitivement leurs poursuivants et remporter le premier titre de champion de leur histoire.

Un sacre qui récompense l’envie d’un jeune coach en quête de reconnaissance, les efforts d’un bureau dirigeant qui s’est investi pour garantir un climat propice à l’équipe et les sacrifices de joueurs qui ont souffert en début de saison, mais qui ont quand même puisé dans leurs ressources pour gravir les échelons du classement jusqu’au sommet. Lors du point de presse suivant le derby du Nord, Driss Lamrabet n’a pu contenir son émotion et a fondu en larmes devant son auditoire, de même que les joueurs qui ont été pris d’une joie hystérique sur la pelouse du stade Ibn Battouta. Toute la ville du Détroit était en ébullition, samedi en soirée, après un titre qui octroie au club ses lettres de noblesse et qui ne manquera pas d'accroître son appétit lors des prochaines échéances.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

  • Plus large défaite : WAC 6-1 IRT

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Stade de Marchan (1983-2011)[modifier | modifier le code]

Ancien stade du club, remplacé par le Stade Ibn Batouta en 2011, avec une capacité de 20 000 places. Le Stade Marchan a été construit par le gouvernement international en 1939, il figurait à l'époque parmi les premiers complexes sportifs, et l'un des plus anciens stades du Maroc.

Stade Ibn Batouta (depuis 2011)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Stade Ibn-Batouta.
Vue horizontale sur le Stade Ibn Batouta en décembre 2018.

C'est le stade du club depuis 2011, ce stade est nommé d’après l'explorateur et voyageur Ibn Battûta à l'origine de Tanger. Il offre une capacité de 45 000 places assises avec une possibilité d'extension au niveau des deux virages.

Le Stade a été inauguré le 26 avril 2011 par deux matchs le premier opposa l'équipe réserve l'Atlético de Madrid B contre Ittihad de Tanger, conclu sur un score de 1-1 ainsi qu'une deuxième rencontre entre le Raja de Casablanca et l'équipe première de l'Atlético de Madrid. Le stade est localisé : à 10 km du centre ville, le stade est desservi par l'aéroport de Tanger-Ibn Battouta (à 4 km) et la gare de Tanger-Ville (à 10 km).

L'accès est assuré par 17 portes et une entrée principale. Le stade renferme un centre média de 600 m2, une infirmerie et un parking pouvant accueillir 7 500 voitures.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Anciens joueurs[modifier | modifier le code]

Yaya Boumediene en 2016.

Effectif 2018-2019[modifier le code]

Effectif de l'IR Tanger de la saison 2018-2019
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[2] Nom Date de naissance Sélection[3] Club précédent Contrat
1 G Drapeau du Maroc Lahlafi, IssamIssam Lahlafi 26/08/1989 (29 ans) CA Khénifra 2019-2023
65 G Drapeau du Maroc El Majhed, HichamHicham El Majhed 09/04/1991 (28 ans) HUS Agadir 2016-2019
55 G Drapeau du Maroc Aoutah, TarikTarik Aoutah 07/09/1992 (26 ans) Maroc -20 ans Chabab Rif Al Hoceima 2017-2019
2 D Drapeau du Maroc Mrabet, RedouaneRedouane Mrabet 01/01/1985 (34 ans) HUS Agadir 2017-2019
4 D Drapeau de la Côte d'Ivoire Pepe, DidierDidier Pepe 01/03/1998 (21 ans) Côte d'Ivoire -17 ans AS Athlétic Adjamé 2017-2022
5 M Drapeau du Maroc Sadil, MohamedMohamed Sadil 10/06/1994 (25 ans) Youssoufia Berrechid 2019-2023
8 D Drapeau des Pays-Bas Benamar, BenaissaBenaissa Benamar 08/04/1997 (22 ans) Maroc -23 ans FC Twente 2018-2021
13 D Drapeau du Maroc Hamami, MohamedMohamed Hamami 20/04/1992 (27 ans) DH El Jadida 2018-2022
15 D Drapeau du Maroc Jarfi, AyoubAyoub Jarfi 01/03/1997 (22 ans) Formé au club 2016-2020
20 D Drapeau du Gabon Nzambé, StévyStévy Nzambé 04/09/1991 (27 ans) Gabon Mbabane Swallows FC 2019-2022
21 D Drapeau du Maroc Khaliki, AyoubAyoub Khaliki 11/09/1986 (32 ans) Maroc FAR de Rabat 2015-2019
28 D Drapeau de la Côte d'Ivoire flèche vers la droite Josue Mohy, AurelienAurelien Josue Mohy 03/05/1990 (29 ans) Côte d'Ivoire espoirs Al Kharitiyath SC 2018-2020
29 D Drapeau du Maroc El Gharib, OussamaOussama El Gharib Capitaine 15/01/1987 (32 ans) Maroc Difaa d'El Jadida 2015-2018
- D Drapeau de la Côte d'Ivoire Camara, MustafaMustafa Camara 01/01/2000 (19 ans) Côte d'Ivoire -20 ans AS Athlétic d'Adjamé 2019-2022
6 M Drapeau du Maroc Aarab, NouamanNouaman Aarab 14/02/1987 (32 ans) CA Khénifra 2017-2019
7 M Drapeau du Maroc El Amraoui, MohammedMohammed El Amraoui 01/01/1993 (26 ans) TAS de Casablanca 2017-2019
10 M Drapeau du Maroc Housni, RachidRachid Housni 02/05/1990 (29 ans) Maroc Wydad Casablanca 2018-2020
11 M Drapeau du Maroc El Ouadi, AbdelkabirAbdelkabir El Ouadi 20/02/1993 (26 ans) Maroc Raja Club Athletic 2018-2021
14 M Drapeau du Maroc Najdi, OmarOmar Najdi 24/10/1986 (32 ans) Maroc Petrojet FC 2018-2021
16 M Drapeau du Maroc Chentouf, AhmedAhmed Chentouf 05/12/1996 (22 ans) Maroc -17 ans Formé au club 2016-2018
99 M Drapeau du Maroc Erraki, IssamIssam Erraki 05/01/1981 (38 ans) Maroc Al-Raed 2018-2020
- M Drapeau du Maroc Anouar, YoussefYoussef Anouar 26/07/1989 (30 ans) FUS de Rabat 2019-2021
9 A Drapeau du Maroc Ghatas, HamzaHamza Ghatas 08/04/1994 (25 ans) Maroc -20 ans AS Salé 2019-2023
17 A Drapeau du Maroc Naghmi, MehdiMehdi Naghmi 21/10/1996 (22 ans) Maroc locaux FAR de Rabat 2017-2019
18 A Drapeau des Pays-Bas Echcharaf, SoufianSoufian Echcharaf 19/05/1994 (25 ans) Pays-Bas -15 ans Chabab Rif Al Hoceima 2018-2021
27 A Drapeau du Maroc Gaadaoui, AyoubAyoub Gaadaoui 06/11/1991 (27 ans) CA Khénifra 2018-2020
77 A Drapeau de la république démocratique du Congo Batezadio, MukokoMukoko Batezadio 24/10/1992 (26 ans) RD Congo AS Vita Club 2018-2020
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : France Abdelhakim Mouchriq
  • Drapeau : Maroc Said Hammouni
  • Drapeau : Maroc Toufiq El Idrissi
  • Drapeau : Maroc Mohammed Alami
  • Drapeau : Pays-Bas Oussama Ihattaren
Entraîneur(s) des gardiens
  • Drapeau : Maroc Mohamed Bestara

Directeur technique

Photographe

  • Drapeau : Maroc Adnane Kandoussi

Légende

Consultez la documentation du modèle

Finances[modifier | modifier le code]

Saison Recettes
(en millions)
Dépenses
(en millions)
Source
2016/2017 35,74 35,69 [4]

Images et symboles[modifier | modifier le code]

Écussons[modifier | modifier le code]

Le bleu et le blanc sont les couleurs du drapeau de la province de Tanger utilisées par le club.

Supporters et Rivaux[modifier | modifier le code]

Les fans du IRT de Tanger sont un club des supporters du nord du Maroc.

Les Ultras officiels du club sont :

Nom Date de création
Ultras Tanger 2003

Ultra Hercules 2007

2003 (Dissolution en 2005)

27/07/2007

Rivalité[modifier | modifier le code]

Le plus grand rival du club tangérois reste sans doute le Moghreb Tétouan, le premier club de la ville voisine et du nord généralement , Tétouan. Ce derby est l'un des matches les plus attendus du Championnat marocain, tout particulièrement chez les Marocains du Nord. Ce derby accueille toujours un grand nombre de supporters grâce à la valeur du derby ainsi de l'importance de la rencontre. Le derby provoque surtout des dégâts dans les gradins. La dernière rencontre entre les deux clubs du nord remonte au 20 mai 2006 (0-1 en faveur des Tétouanis)[5]. En 2015, grâce à la montée en première division du club tangérois, le derby s'est enfin joué au Stade Ibn Batouta. Le score s'est achevé sur un match nul[6]. Le derby du nord a notamment fait La Une des journaux à cause des dégâts dans les tribunes provoqué par les supporters tangérois. Les prochains matches à domicile du IRT qui ont suivi ont dû se jouer à huis clos[7]. Le club a également reçu une amende de 50 000 DH de la part de la FRMF[8].

Groupe de Supporters[modifier | modifier le code]

Ultras Tanger, fondé en 2003 est parmi les premiers groupe supporters créé au Maroc mais cette Ultra ne suivait pas complètement les lois des Ultras de ce fait elle fut dissous suite au départ de plusieurs de ses membres fondateurs vers l'Europe. Ultras Tanger est remplacé en 2007 par Ultra Hercules. Ces derniers vont donner un autre souffle au mouvement marocain et ils se sont fait distinguer rapidement vu leur inspiration des mouvements de supporters européens et espagnols et ils sont devenus parmi les meilleurs public au royaume.

Parmi les chants les plus populaires du club, on trouve 'Tanjawi Ou Rassi Alli qui a faits plusieurs millions de vue sur YouTube. Ces chants là sont réalisés par Ultra Hercules qui se caractérise également par ses grands tifos au Stade Ibn Batouta ainsi que l'ambiance créé par des fumigènes et des pots de fumée de toutes couleurs mais principalement le bleu qui est la couleur officiel de l'équipe Tangeroise. En 2016, l'Ultra s'illustre en occupant la troisième place au monde dans le classement des meilleurs supporters au monde établi par UltrasWorld. En 2017, lors de la Coupe de la confédération, les supporters de l'Ittihad de Tanger réalisent leur premier déplacement hors frontières.

En dehors du monde des ultras, l'Ittihad possède aussi des associations de supporters dans le but est d'encadrer les fans et d'encourager l'équipe surtout à domicile.

Clubs amis[modifier | modifier le code]

Sponsors[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]