IPaidThat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

IPaidThat
logo de IPaidThat

Création 6 juin 2017
Fondateurs Sebastien Claeys, Hugo Allary, Jean-Pierre Ocalan
Forme juridique SAS
Siège social Paris
Drapeau de France France
Activité Éditeur Saas
Secteur financier
SIREN 829 997 451 000 10
Site web ipaidthat.io/fr/

iPaidThat est une startup française de la catégorie des fintech[1],[2] développant un Software as a service (Saas) qui permet l’automatisation de la pré-comptabilité[3]. La solution est commercialisée principalement auprès des professionnels et experts-comptables français[4].

Historique[modifier | modifier le code]

En juin 2017 et après une année de recherche & développement, Sebastien Claeys, Hugo Allary et Jean-Pierre Ocalan créent iPaidThat[5],[6].

Le même mois l’entreprise participe et remporte l'événement du « Train de la French Tech[7],[8],[9] ».

En août 2017, la start-up annonce une première levée de fonds de 175 000 euros  auprès de la BPIfrance et de plusieurs business angels[10],[11],[12]. Cette étape de développement a permis une amélioration technique de la solution au vu de l’augmentation de ses utilisateurs[2].

Rapidement iPaidThat propose son offre aux cabinets d’experts-comptables[13] se positionnant comme un outil d’automatisation de la saisie comptable et en septembre 2017, l’interface compte déjà 250 abonnés réguliers[7].

En mai 2018 l’entreprise fait partie des 10 finalistes du prix Next’Step by Maddyness et Banque Populaire[14].

Au début de l’année 2019 l’entreprise quitte l’Espagne et installe ses bureaux à Paris[15].

En avril 2019 iPaidthat boucle une deuxième levée de fonds d’1,5 millions d’euros auprès de Truffle Capital. Deux mois plus tard, 2500 clients utilisent déjà le service[2].

Offre et service[modifier | modifier le code]

Récupération des factures[modifier | modifier le code]

À l’origine conçu pour automatiser l’importation des factures professionnelles à destination des chefs d’entreprise, le logiciel Saas s’est enrichi de plusieurs fonctionnalités[2] liées à la simplification de la comptabilité de gestion.

Ipaidthat propose à ses clients l’importation automatisée de leurs pièces comptables depuis différents canaux tels que les boites mails et les espaces clients[16].

L’entreprise propose également une application mobile permettant de scanner les notes de frais[17].

Analyse financière[modifier | modifier le code]

Grâce à un OCR et à l’intelligence artificielle, le logiciel reconnaît et importe les données de la facture afin d’en extraire les informations comptables. L’interface permet également de catégoriser une facture selon différentes catégories comptables[16].

Enfin, le logiciel propose l’édition de rapports d’activités mettant en avant la situation financière de l’entreprise et visualisable directement depuis un dashboard[3].

Contrôle des impayés[modifier | modifier le code]

En connectant un compte bancaire à la plateforme, iPaidThat compare les opérations de trésorerie aux informations collectées sur les factures. Grâce à ce rapprochement, l’utilisateur est notifié lorsqu’un justificatif est manquant[3].

Cette fonctionnalité permet également l’édition de factures ainsi que la relance des clients[3].

Transmission de la comptabilité[modifier | modifier le code]

iPaidThat s’inscrit dans une stratégie de simplification financière allant de la saisie à l’export comptable. L’interface propose donc une fonctionnalité d’exportation des écritures comptables vers le comptable compatible avec de nombreux logiciels de comptabilité[3].

Développement[modifier | modifier le code]

Technique[modifier | modifier le code]

Grâce à la reconnaissance de mots clés, iPaidThat reconnaît et importe les factures reçues dans la boîte mail ou sur les sites clients de ses utilisateurs[18]. L’interface utilise des programmes d’intelligence artificielle afin de reconnaître, extraire et trier les informations lues sur les factures importées[18]. Grâce à des automatisations, la solution catégorise chaque facture sans l’intervention de réglages manuels pour lui attribuer une catégorie comptable[3].

Perspectives de développement[modifier | modifier le code]

L’entreprise souhaite développer, à terme une solution complète permettant de révolutionner la gestion comptable traditionnelle en intégrant un outil de conseil pour ses différents utilisateurs, ainsi qu’un moyen de paiement.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Devialet, Qare, IpaidThat... les startups françaises frôlent les 100 millions d'euros cette semaine », sur Maddyness - Le Magazine sur l’actualité des Startups Françaises, (consulté le 27 mai 2019)
  2. a b c et d (en-US) Thomas Ohr, « 10 French startups to watch in 2018 | EU-Startups » (consulté le 27 mai 2019)
  3. a b c d e et f « Ipaidthat lève 1,5 million d'euros pour simplifier la comptabilité des TPE/PME », sur La Tribune (consulté le 27 mai 2019)
  4. Grégory, « iPaidThat: un atout comptable pour tous - Test Outil Collaboratif », sur Réussir son projet: le blog de la Gestion de Projet efficace et collaborative, (consulté le 27 mai 2019)
  5. « Ipaidthat lève 1,5 million d'euros pour simplifier la comptabilité des TPE/PME », sur Ipaidthat lève 1,5 million d'euros pour simplifier la comptabilité des TPE/PME (consulté le 27 mai 2019)
  6. Aurélie Noblet, « IPaidThat simplifie et automatise la comptabilité des startups et PME », sur Startup.info, (consulté le 27 mai 2019)
  7. a et b « 20 start-ups régionales et espagnoles à bord du Train de la French Tech », sur La Tribune (consulté le 27 mai 2019)
  8. « [DIRECT] Le Train de la French Tech en route vers l'innovation », sur lindependant.fr (consulté le 27 mai 2019)
  9. « Hugo Allary (IPAIDTHAT), "serial entrepreneur" à Barcelone », sur lepetitjournal.com (consulté le 27 mai 2019)
  10. Next Finance, « Marchés Privés - La start-up iPaidThat boucle une levée de fonds de 1.5 million d’euros », sur Next Finance (consulté le 27 mai 2019)
  11. « IPaidThat simplifie et automatise la comptabilité des startups et TPE », sur communiques.categorynet.com (consulté le 27 mai 2019)
  12. « Les levées de fonds dans l'expertise comptable », sur Compta Online, (consulté le 27 mai 2019)
  13. Sébastien de Bourgies, « Découvrez la startup IPaidThat », sur J'aime les startups, (consulté le 27 mai 2019)
  14. « Votez pour l'une des 10 startups finalistes du prix Maddyness x Banque Populaire », sur Maddyness - Le Magazine sur l’actualité des Startups Françaises, (consulté le 27 mai 2019)
  15. « PARIS : La start-up iPaidThat boucle une levée de fonds de 1.5 million d'euros », sur La lettre économique et politique de PACA, (consulté le 27 mai 2019)
  16. a et b « IPaidThat, l'outil pour la comptabilité des startup et des PME », sur Coup Franc, (consulté le 27 mai 2019)
  17. « Vidéo - IPaidThat : « Récupérer automatiquement les données et factures des clients» - 02/05/2019 09:10:00 - Boursorama », sur www.boursorama.com (consulté le 27 mai 2019)
  18. a et b Célia Garcia-Montero, « IpaidThat, un assistant comptable par intelligence artificielle », sur www.alliancy.fr (consulté le 27 mai 2019)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata