iOS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis IOS (Apple))

iOS
Logo

Famille Unix
Langues
Type de noyau Hybride
État du projet En cours
Plates-formes iPhone, iPod touch
Entreprise /
Fondateur
Apple
Licence propriétaire
États des sources Logiciel propriétaire
(Darwin est open source[1])
Écrit en C, C++, Objective C, Swift, Java
Première version 1.0 (1A543a) ()
Dernière version stable 16.0.2 (20A380) ()
Dernière version avancée 16.1 bêta 3 (20B5056e) ()
Méthode de mise à jour OTA
Environnement de bureau Cocoa Touch (multi-touch, interface graphique)
Gestionnaire de paquets App Store
Site web www.apple.com/iosVoir et modifier les données sur Wikidata

iOS (initialement iPhone OS) est un système d'exploitation mobile créé et développé par la société américaine Apple exclusivement pour ses produits. Il alimente de nombreux appareils tels que l'iPhone, l'IPod touch et fonctionnait sur les iPad jusqu'en 2019. Il s'agit du deuxième système d'exploitation mobile le plus installé au monde, après Android. Il constitue la base de quatre autres systèmes d'exploitation : iPadOS, tvOS, watchOS et macOS. Il s'agit d'un logiciel propriétaire, bien que certaines parties soient en open source sous la licence Apple Public Source License et d'autres licences.

Lancé en 2007 pour l'iPhone de première génération, le logiciel s'est étendu pour prendre en charge d'autres appareils tels que l'iPod Touch et l'iPad. Des versions majeures du système d'exploitation sont dévoilées chaque année.

Historique[modifier | modifier le code]

En 2005, lorsque Steve Jobs conçoit l'iPhone, il a le choix entre réduire le Mac, ce qui est un exploit épique en matière d'ingénierie, ou agrandir l'iPod. Steve Jobs privilégie la première solution mais oppose les équipes Macintosh et iPod, dirigées respectivement par Scott Forstall et Tony Fadell, dans une compétition interne. Forstall l'emporte en créant un système d'exploitation. Cette décision permet le succès du logiciel en tant que plateforme pour les développeurs tiers : l'utilisation d'un système d'exploitation établi comme base permet aux nombreux développeurs tiers de créer des logiciels avec un minimum de formation. Forstall est également responsable de la création d'un kit de développement logiciel permettant aux programmeurs de créer des applications pour l'iPhone, ainsi que d'un App Store au sein d'iTunes[2],[3].

Le système d'exploitation est dévoilé avec l'iPhone lors de la Macworld Conference & Expo le , et est mis en place en juin de la même année[4]. Pendant de son introduction en janvier, Steve Jobs déclare : « L'iPhone fonctionne sous OS X et exécute des applications bureautique », mais lors de la sortie de l'iPhone, le système d'exploitation est rebaptisé « iPhone OS »[5],[6]. Au départ, les applications natives de tiers ne sont pas prises en charge. Le raisonnement de Jobs est que les développeurs peuvent créer des applications via le navigateur web Safari qui ressemblent à des applications[7]. En , la firme américaine annonce qu'un kit de développement logiciel IOS SDK est en cours et qu'il est prévu pour [8]. Le , une conférence de presse est organisée pour annoncer la publication de ce kit[9].

En 2008, le système d'exploitation fournissait 500 applications[10]. Entre fin 2008 et 2013, les applications se multiplient pour atteindre le million[11]. En 2020, l'App Store présente désormais 5 millions d'applications[12].

En , le système d'exploitation est renommé iOS. Ce nom est utilisé par Cisco depuis plus de dix ans pour son système d'exploitation, utilisé sur ses routeurs. Pour éviter tout procès, Apple achète la licence IOS à Cisco[13].

En octobre 2016, Apple ouvre sa première Académie de développeurs iOS à Naples, au sein du nouveau campus de l'Université de Naples - Frédéric-II[14]. Le cours, entièrement gratuit, vise à acquérir des compétences techniques et spécifiques sur la création ainsi que la gestion d'applications pour les plateformes Apple[15]. À l'académie, il y a aussi des questions de gestion d'entreprise (planification et gestion d'entreprise avec un intérêt pour les opportunités numériques) et il y a un parcours dédié à la conception d'interfaces graphiques. Les étudiants ont la possibilité de participer au « Parcours Entreprise », une formation approfondie sur le cycle de vie complet d'une application, de la conception à la mise en œuvre, en passant par la sécurité, le dépannage, le stockage des données et l'utilisation du cloud[16]. En 2020, l'académie compte près d'un millier d'étudiants diplômés du monde entier, qui ont travaillé sur 400 idées en matière d'apps et ont déjà publié une cinquantaine d'apps sur l'App Store. Au cours de l'année académique 2018-2019, des étudiants de plus de 30 pays différents sont arrivés. 35 d'entre eux sont sélectionnés pour participer à l'Apple Worldwide Developers Conference, la conférence annuelle des développeurs de la firme qui se tient chaque année en Californie au début du mois de juin[17].

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Interface[modifier | modifier le code]

L'interface évolue au fil des années. La première version, iPhone OS 1, contient simplement des applications de base tel que YouTube, la météo, Safari, l'horloge, le téléphone, les messages, etc[18]. L'App Store fait son apparition sous iPhone OS 2 et FaceTime est disponible depuis iOS 4[18]. Les mises à jour étaient jusqu'alors payantes[19]. Siri voit le jour sous iOS 5 tandis que la fonction « Ne pas déranger » est installée depuis iOS 6[20]. L'interface évolue et se modernise sous iOS 7, bénéficiant d'une amélioration complète[21]. iOS 13 présente de nouvelles fonctionnalités telles que Animoji, le mode sombre ou encore le NFC[22]. iOS 14 met en place des widgets et une bibliothèque d'application[23].

Écran d'accueil[modifier | modifier le code]

L'écran d'accueil, rendu par SpringBoard, affiche les icônes des applications et un menu fixe en bas où les utilisateurs peuvent épingler les applications qu'ils utilisent le plus fréquemment[24]. L'écran comporte une barre d'état en haut de l'écran qui affiche des données telles que l'heure, le niveau de la batterie et la réception du réseau téléphonique ainsi que le Wi-Fi. Le reste de l'écran est consacré à l'application en cours. Afin de déverrouiller l'écran d'accueil, il faut y entrer un code d'accès[25].

Accessibilité[modifier | modifier le code]

Diverses fonctions d'accessibilité sont disponibles sur le logiciel pour aider les utilisateurs souffrant d'un handicap visuel et/ou auditif. VoiceOver est un logiciel qui permet la lecture vocale des informations affichées à l'écran tels que les icones, les liens hypertextes ou tout autre élément de l'interface utilisateur[26]. Le logiciel permet également de décrire le paysage lorsqu'un utilisateur prend une photo[27]. Grâce au programme Made for iPhone, présenté avec la sortie d'iOS 7 en 2013, Apple développe une technologie qui utilise le Bluetooth pour permettre de se connecter aux iPhones et iPads afin de diffuser du son directement dans les écouteurs de l'utilisateur[28]. De nouveaux efforts sont fait en matière d'accessibilité pour la sortie d'iOS 10 en 2016, avec l'ajout d'un nouvel éditeur de prononciation, le réglage de loupe pour agrandir les éléments de l'appareil photo, une prise en charge logicielle de l'ATS pour que les personnes sourdes puissent passer des appels téléphoniques depuis l'iPhone, et en donnant des tutoriels et des directives aux développeurs tiers pour qu'ils intègrent les fonctions d'accessibilité appropriées dans leurs applications[29].

Multi-tâches[modifier | modifier le code]

Le multi-tâches est publié pour la première fois en , en même temps que la version iOS 4[30]. Certains appareils, tels que l'iPhone 4, l'iPhone 3GS et l'iPod touch 3, possèdent le multitâche[31].

La mise en place du multitâche est critiquée pour son approche, qui limite le travail que les applications peuvent effectuer à un ensemble de fonctions restreint et exigent aux développeurs d'ajouter une prise en charge spécifique[32]. Avant iOS 4, le multitâche se limite à une sélection d'applications incluent sur l'appareil. Les utilisateurs peuvent toutefois jailbreak leur appareil afin de bénéficier du multitâche[33].

Siri[modifier | modifier le code]

Siri est un Assistant personnel intelligent, intégré à l'iPhone en 2011[34]. Siri prend en charge un large éventail de commandes utilisateur, y compris l'exécution d'actions téléphoniques, la vérification d'informations de base, la programmation d'événements et de rappels, la gestion des paramètres de l'appareil, la recherche sur Internet, la navigation GPS et est capable de lancer les applications[35].

Matériel[modifier | modifier le code]

La principale plate-forme matérielle est l'architecture ARM. Les versions antérieures à iOS7 ne peuvent être exécutées que sur des appareils équipés des processeurs ARM 32 bits[36]. En 2013, iOS7 est publié avec un support 64 bits complet après qu'Apple annonce passer aux processeurs 64 bits ARMv8-A avec l'introduction de la puce Apple A7[37].

Développement[modifier | modifier le code]

Lors du développement de l'iPhone, Steve Jobs, n'a pas l'intention de laisser les développeurs tiers créer des applications pour iOS, mais plutôt de leur demander de créer des applications web pour le navigateur Safari[38]. Cependant, les réactions négatives des développeurs incitent la firme à reconsidérer sa position, et Steve Jobs annonce en , un kit de développement logiciel à la disposition des développeurs publié en [39].

Programme de mise à jour[modifier | modifier le code]

La firme américaine annonce en juin de l'année en cours, lors d'une conférence, la sortie de la mise à jour iOS qui est en version dite bêta avant d'être officiellement lancée vers septembre ou octobre lors de l'annonce de l'iPhone dont la nouvelle mise à jour dépend[40].

Jailbreak[modifier | modifier le code]

Depuis sa sortie initiale, iOS fait l'objet d'une variété de hacks visant à ajouter des fonctionnalités non autorisées par Apple[41]. Avant le lancement de l'App Store, la principale motivation du jailbreak consiste à contourner le mécanisme d'achat d'Apple pour installer les applications natives de l'App Store[42]. Apple déclare qu'elle ne diffuse pas de mises à jour du logiciel iOS conçues spécifiquement pour casser ces outils (à l'exception des applications qui permettent de déverrouiller la carte SIM) ; cependant, à chaque mise à jour ultérieure d'iOS, les exploits de jailbreak non corrigés sont généralement corrigés[43].

Déblocage[modifier | modifier le code]

Au départ, la plupart des opérateurs de téléphonie mobile aux États-Unis, hormis AT&T, ne permettent pas aux utilisateurs de débloquer leur iPhone pour l'utiliser avec d'autres opérateurs[44].

La légalité du déblocage de logiciels varie selon les pays ; par exemple, aux États-Unis, il existe une dérogation DMCA pour le déblocage de logiciels non officiels, mais cette dérogation est limitée aux appareils achetés avant le [45].

Gestion des droits numériques[modifier | modifier le code]

La conception exclusive d'iOS fait l'objet de nombreuses critiques, notamment de la part des défenseurs des droits numériques tels que l'Electronic Frontier Foundation, l'ingénieur informaticien et militant Brewster Kahle, le spécialiste du droit de l'Internet Jonathan Zittrain et la Free Software Foundation, qui protestent lors de la présentation de l'iPad et lancent une campagne intitulée Defective by Design (littéralement : « Défaut de conception »)[46],[47].

Sécurité et confidentialité[modifier | modifier le code]

Le Secure Enclave est un coprocesseur présent dans les appareils iOS, qui fait partie des puces A7 et plus récentes utilisées pour la protection des données, Touch ID et Face ID. L'objectif est de gérer les clés et d'autres informations telles que les données biométriques qui sont suffisamment sensibles pour ne pas être traitées par le processeur d'application (AP). Elle est isolée par un filtre matériel afin que le processeur d'application ne puisse pas y accéder. Elle partage la RAM avec l'AP, mais sa partie de la RAM (appelée TZ0) est chiffrée. L'enclave sécurisée elle-même est un cœur de processeur AKF de 4 Mo flashable, appelé processeur d'enclave sécurisée (SEP), tel que documenté dans la demande de brevet Apple n°20130308838[48]. La technologie utilisée est similaire à celle de TrustZone/SecurCore d'ARM mais contient un code propriétaire pour les multicoeurs de la firme en général et le SEP en particulier. Elle est également responsable de la génération de la clé UID sur les puces A9 ou plus récentes qui protège les données utilisateurs en veille[49].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Open at the source », sur le site officiel d'Apple
  2. (en) « Scott Forstall, the sorcerer's apprentice at Apple » Accès libre, sur nbcnews.com, (consulté le ).
  3. (en) « Scott Forstall's Personality, Origins of iOS, and Lost iPhone 4 Prototype », sur MacRumors (consulté le ).
  4. « Apple's Steve Jobs unveils new iPhone », sur money.cnn.com, (consulté le ).
  5. (en) Mic Wright, « The original iPhone announcement annotated: Steve Jobs’ genius meets Genius », sur thenextweb.com, (consulté le ).
  6. (en-US) « iOS: A visual history », sur The Verge, (consulté le ).
  7. (en-US) « Jobs' original vision for the iPhone: No third-party native apps », sur 9to5Mac, (consulté le ).
  8. (en) Tom Krazit, « Apple's Jobs says third-party iPhone apps coming in February », sur CNET (consulté le ).
  9. (en-US) « Apple: iPhone SDK, enterprise announcement next week », sur Macworld (consulté le ).
  10. (en-US) « Jobs: App Store launching with 500 iPhone applications, 25% free », sur Engadget (consulté le ).
  11. (en) Nathan Ingraham, « Apple announces 1 million apps in the App Store, more than 1 billion songs played on iTunes radio », sur The Verge, (consulté le ).
  12. « Apple's App Store Will Hit 5 Million Apps by 2020, More Than Doubling Its Current Size », sur sensortower.com (consulté le ).
  13. (en-US) « Apple Avoids iPhone-Like Trademark Battle Thanks To Cisco, FaceTime Deals », sur Gigaom, (consulté le ).
  14. (en-US) « Apple’s first European Academy opens in Naples », sur The Local Italy, (consulté le )
  15. (it) « Chi è entrato, chi è scappato e cosa c'è dentro alla iOS Developer Academy di Napoli », sur Wired Italia, (consulté le )
  16. (it) Vera Viola, « Dopo Apple in arrivo a Napoli altri big dell’hi-tech », sur Il Sole 24 ORE, (consulté le ).
  17. « Apple Developer Academy di Napoli, al via le nuove iscrizioni », sur avlive.it (consulté le ).
  18. a et b (en-US) Verge Staff, « iOS: A visual history », sur The Verge, (consulté le ).
  19. (en) Seán Moreau, « The evolution of iOS », sur Computerworld, (consulté le ).
  20. « iOS 5 : premiers pas mis à jour avec Siri », sur iGeneration (consulté le )
  21. (en) Jason Parker, « Apple iOS 7 review: Massive makeover makes iOS feel new again », sur CNET (consulté le )
  22. (en) « The essential iOS 13 features you need to know about », sur wired.co.uk, (consulté le )
  23. Steven Fafard, « iOS 14 : on fait le point sur les nouveautés », sur CNET France, (consulté le ).
  24. (en-US) « 44 iOS Interview Questions and Answers », sur Global Guideline (consulté le ).
  25. (en) John Pool says, « How to Switch to Four-Digit Passcode on iPhone & iPad », sur OS X Daily, (consulté le ).
  26. « VoiceOver is a great accessibility feature — here's how to use it. », sur iMore, (consulté le ).
  27. (en) Shara Tibken, « Apple iPhone VoiceOver technology gives the blind more ways to roam », sur CNET (consulté le ).
  28. (en-US) Kim Acosta, « Best Hearing Aids From Audiologists Of 2022 », sur Forbes Health, (consulté le ).
  29. (en-US) « Accessibility was all around this year’s WWDC », sur TechCrunch (consulté le ).
  30. (en) « iOS 4 iPhone Update RELEASED: A Guide To iOS 4 », sur HuffPost, (consulté le ).
  31. (en-US) Jacqui Cheng, « Ars reviews iOS 4: what's new, notable, and what needs work », sur Ars Technica, (consulté le ).
  32. (en-US) Jacqui Cheng, « Ars reviews iOS 4: what's new, notable, and what needs work », sur Ars Technica, (consulté le )
  33. « Apple's iOS 4 Explored », sur anandtech.com (consulté le ).
  34. « Siri fonctionne (enfin) sur iPod touch et iPhone 4 », sur iGeneration (consulté le ).
  35. (en) Sarah Jacobsson Purewal, « The complete list of Siri commands », sur CNET (consulté le ).
  36. (en-US) « iOS 7 will be 64-bit, just like the iPhone 5s' new A7 chip », sur Engadget (consulté le )
  37. (en) Aaron Souppouris, « Why Apple's 64-bit iPhone chip is a bigger deal than you think », sur The Verge, (consulté le ).
  38. (en-US) 9to5 Staff, « Jobs' original vision for the iPhone: No third-party native apps », sur 9to5Mac, (consulté le )
  39. (en) « Apple Confirms iPhone SDK Coming Next Year », sur Digital Trends, (consulté le ).
  40. (en-US) Chance Miller, « Apple officially announces virtual WWDC 2021 for June, iOS 15 and more expected », sur 9to5Mac, (consulté le ).
  41. (en-US) « iPhone Hackers: "we have owned the filesystem" », sur Engadget (consulté le )
  42. (en-US) « Hacking the iPhone », sur Los Angeles Times, (consulté le )
  43. (en-US) Charlie Sorrel, « Official: Apple "Doesn't Hate" 3rd Party iPhone Software », Wired,‎ (ISSN 1059-1028, lire en ligne, consulté le ).
  44. « AT&T- What are the eligibility requirements for unlocking iPhone? », sur att.com, (consulté le ).
  45. (en) USA Government, « Exemption to Prohibition on Circumvention of Copyright Protection Systems for Access Control Technologies » Accès libre [PDF], sur copyright.gov, (consulté le ).
  46. « Tell Tim Cook: No more DRM for Apple », sur defectivebydesign.org (consulté le ).
  47. (en) « Apple iPad will choke innovation, say open internet advocates », sur The Guardian, (consulté le ).
  48. « United States Patent Application: 0130308838 », sur appft.uspto.gov (consulté le ).
  49. (en) « What Is Apple's New Secure Enclave And Why Is It Important? », sur Forbes (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]