Aller au contenu

INS Arihant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

INS Arihant
illustration de INS Arihant
Le INS Arihant en mer

Type Sous-marin nucléaire lanceur d'engins
Classe classe Arihant
Histoire
A servi dans  Marine indienne
Commanditaire  Marine indienne
Constructeur Shipbuilding Centre (SBC), Visakhapatnam Drapeau de l'Inde Inde
Lancement
Acquisition
Commission [1]
Statut en service actif[2]
Équipage
Équipage 95 à 100 officiers et hommes du rang
Caractéristiques techniques
Longueur 111 m[3]
Maître-bau 15 m[3]
Tirant d'eau 11 m[3]
Déplacement 6 000 tonnes en surface (estimation)[4]
Propulsion 1 réacteur compact à eau légère CLWR-B1[5],[6] de 83 MW[3]

1 turbine
1 arbre d'hélice
1 hélice à 7 pales et à forte inclinaison (estimation)

Vitesse 24 nœuds (44 km/h) en immersion[7]
15 nœuds (28 km/h) en surface
Profondeur 350 m (estimation)[8]
Caractéristiques militaires
Armement 6 tubes lance-torpilles de 21 pouces (533 mm)
12 SLBM K-15 Sagarika ou 4 missiles K-4 (en)
Électronique Capteurs et systèmes de traitement : sonar DRDO USHUS, sonar sous-marin unifié DRDO Panchendriya, système de contrôle et système de communication sous-marine[7]
Rayon d'action illimité, sauf par les approvisionnements alimentaires
Carrière
Pavillon Inde
Port d'attache Visakhapatnam
Indicatif SSBN 80

Le INS[Note 1] Arihant (SSBN 80)[9] (en sanskrit : Vainqueur de ses ennemis), désigné sous-marin nucléaire de frappe stratégique S2[10], est le navire de tête de la classe Arihant indienne de sous-marins nucléaires lanceurs d'engins[11],[12]. Le navire de 6 000 tonnes a été construit dans le cadre du projet de navire de technologie avancée (ATV) au Centre de construction navale de la ville portuaire de Visakhapatnam[13],[14].

Le INS Arihant a été lancé le , à l’occasion de l’anniversaire de Kargil Vijay Diwas (Jour de la victoire dans le conflit de Kargil) par le Premier ministre Manmohan Singh. Après des aménagements et des essais en mer approfondis, le , il a été confirmé comme prêt pour les opérations[15],[16], mis en service en août 2016[1],[17] et déployé opérationnellement en 2018.

Le INS Arihant effectue son premier tir dans les eaux du golfe du Bengale le [18].

Conception[modifier | modifier le code]

Le INS Arihant est le premier des cinq sous-marins prévus de cette classe des sous-marins conçus et construits dans le cadre du projet secret de navire de technologie avancée (ATV) de la marine indienne. Le projet ATV a été mis en place en 1984, sous la direction du vice-amiral Mihir K. Roy en tant que premier directeur général. Les sous-marins de la classe Arihant seraient basés sur le sous-marin de classe Akula[19]. Leur équipage devait avoir l’occasion de s’entraîner sur l’INS Chakra, un sous-marin de classe Akula que la marine indienne louait à la Russie[20],[21]. Le INS Arihant est destiné à être plus « un démonstrateur technologique » qu’un SNLE pleinement opérationnel selon l’amiral Nirmal Verma[22].

Le navire est alimenté par un réacteur nucléaire à eau légère sous pression de 83 MW[23] avec comme combustible de l’uranium enrichi[24]. Un prototype terrestre du réacteur a été construit pour la première fois à Kalpakkam et mis en service en septembre 2006. Une opération réussie pendant trois ans a fourni les données qui ont permis la version de production pour le Arihant[25],[26]. Il a été signalé qu’un réacteur nucléaire de 80 MW a été intégré dans la coque de l’ATV en janvier 2008[27].

La coque du navire a été construite par l’usine de construction navale Hazira de L&T. Tata Power Strategic Engineering Division (SED) a construit les systèmes de contrôle du sous-marin. Les systèmes de la turbine à vapeur intégrés au réacteur ont été fournis par Walchandnagar Industries[28]. Les services de conseil ont été fournis par la Russie[29]. La Russie aurait également fourni une assistance aux scientifiques du Centre de recherche atomique Bhabha (BARC) pour miniaturiser le réacteur afin qu’il s’insère dans la coque du sous-marin nucléaire[30].

Armement[modifier | modifier le code]

Dessin conceptuel du INS Arihant

Le INS Arihant a quatre tubes de lancement verticaux, qui peuvent transporter quatre grands missiles K-4 (en) ou douze (trois par tube de lancement) missiles K-15 plus petits. Le K-4 a une portée plus longue de 3 500 km et a commencé ses essais en 2014[31],[32],[33].

Phases de développement[modifier | modifier le code]

Un scientifique nucléaire familier avec le projet, sous couvert d’anonymat, a fait écho à ce rapport en réponse aux informations des médias selon lesquelles l’Inde avait lancé avec succès un sous-marin nucléaire achevé[34]. On s’attendait également à ce que la construction du réacteur, l’intégration des systèmes et les essais en mer prennent de trois à cinq ans[35].

L’amiral Verma a déclaré aux journalistes le que les essais en mer du Arihant commençaient dans les mois à venir et qu’il progressait régulièrement vers la capacité opérationnelle[36]. Le , le missile Sagarika, l’armement principal du Arihant, a terminé son dernier test de développement et a ensuite été intégré au sous-marin[37]. Le , le réacteur nucléaire du sous-marin est devenu critique[23] après plusieurs mois de vérifications du système à l’aide de vapeur à haute pression à terre[23],[38]. La puissance du réacteur a été augmentée par incréments de 5 à 10 % jusqu’à ce qu’elle atteigne sa pleine puissance.

Lancement[modifier | modifier le code]

Le INS Arihant a été présenté au public le lors d’une cérémonie de lancement symbolique par l’épouse du Premier ministre Manmohan Singh, Gursharan Kaur[39]. Le lancement a coïncidé avec le 10e anniversaire de la fin de la guerre de Kargil[40]. Le navire a été lancé en inondant la cale sèche. Gursharan Kaur a cassé une noix de coco sur la coque pour marquer le lancement du sous-marin, une tradition de la base navale secrète de Visakhapatnam[41] Toute photographie était interdite et les photos montrant le navire complet n’étaient pas disponibles[42],[43]. Dans son discours à la foule, le premier ministre Singh a présenté le sous-marin comme le résultat d’un partenariat public-privé. Il a également remercié la Russie dans son discours[44]. Le lancement du Arihant a renforcé les efforts de l’Inde pour construire une triade nucléaire crédible, à savoir la capacité de tirer des armes nucléaires depuis les airs, la terre et la mer.

Essais et mise en service[modifier | modifier le code]

SLBM K-15 Sagarika

Le , le Arihant a navigué vers le nord le long de la côte du golfe du Bengale pour ses essais en mer approfondis[45]. Les essais en mer comprenaient le tir du missile balistique Sagarika de conception nationale[46].

Le , un missile Sagarika non armé a été testé avec succès depuis le Arihant[47]. Le sous-marin a ensuite subi d’autres essais en mer approfondis, qui ont été achevés au début de février 2016. Bien qu’il ait été initialement prévu que le Arihant soit mis en service à temps pour participer à la Revue navale internationale 2016, sa participation a ensuite été exclue pour des raisons de sécurité. Le , le Arihant a été officiellement confirmé comme étant prêt pour les opérations[16].

Selon The Economic Times, plusieurs essais d’armes du INS Arihant ont été entrepris secrètement[10].

En , le Premier ministre Narendra Modi a commissionné le INS Arihant dans la marine indienne[1],[2]. La mise en service et l’armement du Arihant ont complété la triade nucléaire de l’Inde[48].

Historique opérationnel[modifier | modifier le code]

Le Premier ministre Narendra Modi s’adressant à l’équipage du Arihant après sa première patrouille

Accident de 2017[modifier | modifier le code]

En , il a été signalé qu’une écoutille arrière du sous-marin avait été laissée ouverte par erreur en 2017 alors que le Arihant était amarré, ce qui avait entraîné une inondation de la zone de propulsion par de l’eau salée, rendant le sous-marin inopérant pendant dix mois pendant que les tuyaux corrodés étaient remplacés[49],[50],[51],[52].

Première patrouille de dissuasion[modifier | modifier le code]

Il a été annoncé le que le INS Arihant avait terminé la veille sa première patrouille de dissuasion de 20 jours[53],[54]. Le Premier ministre Narendra Modi a félicité l’équipage du Arihant après la patrouille[55].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les navires de la Marine indienne reçoivent le préfixe INS, acronyme de Indian Navy Ship (en français : Navire de la marine indienne.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Now, India has a nuclear triad » [archive du ], sur The Hindu (consulté le )
  2. a et b Ashish Singh, « NewsX Exclusive: India completes 'nuclear triad' with INS Arihant », NewsX,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  3. a b c et d T.S. Subramanian, « Nuclear Arm », The Frontline, vol. 26, no 17,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  4. « India to Construct Two More Arihant Nuclear Submarines for Navy » [archive du ], DefenceNow (consulté le )
  5. « Founder's Day Speech, Director, BARC », Bhabha Atomic Research Centre,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. « DAE (Excellence in Science, Engineering & Technology) Awards 2010 », BARC Newsletter, no 322,‎ , p. 33 (lire en ligne, consulté le )
  7. a et b « Retrieved on 2016-10-21. » [archive du ] (consulté le )
  8. « Defence News - Arihant has dived below "crushing depths" »
  9. (en) « 20 years after Pokhran II, India makes giant nuclear leap » [archive du ], sur Hindustan Times, (consulté le )
  10. a et b « INS Arihant completes India's nuclear triad, PM Modi felicitates crew », The Economic Times,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  11. « INS Arihant: What India's new nuclear submarine could mean for the world - Times of India » [archive du ], sur indiatimes.com (consulté le )
  12. « India Nears Completion Of Nuclear Triad With Armed Submarine » [archive du ], sur ndtv.com (consulté le )
  13. (en) Sandeep Unnithan, December 10, 2017 ISSUE DATE December 18, 2017UPDATED November 5 et 2018 15:09 Ist, « From India Today magazine: A peek into India's top secret and costliest defence project, nuclear submarines », sur India Today (consulté le )
  14. (en) S. Anandan, « INS Arihant may be of limited utility », The Hindu,‎ (ISSN 0971-751X, lire en ligne, consulté le )
  15. « INS Arihant not to feature at International Fleet Review: Indian Navy chief - The Economic Times » [archive du ], sur The Economic Times (consulté le )
  16. a et b Manu Pubby, « India's first nuclear submarine INS Arihant ready or operations, passes deep sea tests - The Economic Times », The Economic Times,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  17. Vibhaas, Sane (18 October 2016). "Nuclear Submarine INS Arihant Inducted 'Quietly' In Indian Navy (Land, Air, and Water)" « https://web.archive.org/web/20161019004129/http://www.bhaskar.com/news/NAT-NAN-nuclear-submarine-ins-arihant-has-been-commissioned-in-navy-news-hindi-5441621-PHO.html »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), , Dainik Bhaskar.
  18. Marine et Océan le 14 octobre 2022
  19. « SSBN Arihant Class Submarine, India » [archive du ], naval-technology.com (consulté le )
  20. « Arihant – Advanced Technology Vessel (ATV) » [archive du ], Global Security (consulté le )
  21. « Leased Russian n-submarine to set sail for India this month end », indiatoday,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  22. Rajat Pandit, « Home-made nuke sub INS Arihant to be inducted in 2 years », The Times of India,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  23. a b et c Rajat Pandit, « Reactor of India's first indigenous nuclear submarine INS Arihant goes 'critical' », The Times of India,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  24. Rajat Pandit, « India set to launch nuclear-powered submarine », The Times of India,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  25. T.S. Subramanian, « PWR building shows indigenous capability, says Kakodkar », The Hindu, Chennai, India,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  26. MR Venkatesh, « Arihant propulsion reactor unveiled », Hindustan Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  27. « The secret undersea weapon », indiatoday,‎ (lire en ligne, consulté le )
  28. Josy Joseph, « Private sector played a major role in Arihant – India – DNA » [archive du ], sur Daily News and Analysis, (consulté le )
  29. Pallava Bagla, « Russians helped with INS Arihant's heart: Kakodkar » [archive du ], sur NDTV, (consulté le )
  30. Jyoti Malhotra, « How India's pride INS Arihant was built », Business Standard,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  31. T.S. Subramanian, « Success on debut for undersea launch of missile », The Hindu,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  32. « India tests new underwater nuclear missile », The Times of India,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  33. Vishal Thapar, « India tests 3,000 km range n-missile in secret », The Sunday Guardian,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  34. KS Jayaraman, « India's Nuclear Sub Doesn't Have Working Reactor Yet » [archive du ], sur Daiji World, (consulté le )
  35. Nicolas Von Kospoth, « India's INS Arihant Makes First Contact with Water » [archive du ], sur Defense Professionals Daily, (consulté le )
  36. « India's first home-built nuclear submarine INS Arihant set for trials », The Times of India,‎ (lire en ligne)
  37. Y. Mallikarjun et T. S. Subramanian, « India successfully test-fires underwater missile », The Hindu, Chennai, India,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  38. « Arihant achieves criticality when the boat was "already in the sea" » [archive du ], Jagran Josh, (consulté le )
  39. « Wife of Indian PM launches home-made nuclear attack submarine » [archive du ], sur Xinhuanet, (consulté le )
  40. Sandeep Unnithan, « Exclusive: PM's wife to launch INS Arihant, India's first nuclear submarine », indiatoday,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  41. « India inducts nuke submarine into navy », The Hindu, Chennai, India,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  42. « PIB's Latest Photograph » [archive du ], Pib.nic.in (consulté le )
  43. « PIB's Latest Photograph » [archive du ], Pib.nic.in (consulté le )
  44. Harmeet Shah Singh, « India launches nuclear submarine », CNN,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  45. « India's nuclear submarine Arihant flagged off for sea trials », Economic Times,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  46. Indo-Asian News Service, « Indigenous n-sub's sea trials by year-end », Business Standard,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  47. Gulshan Luthra, « Nuclear capable Arihant submarine successfully test-fires unarmed missile », The Economic Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  48. (en) « India's nuclear triad is complete with INS Arihant ending its first deterrence patrol » (Special Correspondent), The Hindu,‎ (ISSN 0971-751X, lire en ligne, consulté le )
  49. « India Learned One Way How to Sink a $3 Billion Dollar Submarine: Leave a Hatch Open », sur The National Interest (consulté le )
  50. (en) Dinakar Peri et Josy Joseph, « INS Arihant left crippled after 'accident' 10 months ago », The Hindu,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  51. Manu Pubby, « India's only nuclear-armed submarine is back in the water after contamination fears », The Print,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  52. (en-US) Peter Suciu, « The Dumbest Way Ever to Sink a Submarine? An Open Hatch (It Nearly Happened) », sur 19FortyFive, (consulté le )
  53. Huma Siddiqui, « INS Arihant: India's first indigenous nuclear-powered submarine completes Nuclear Triad; PM Modi hails crew; top things to know », The Financial Express,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  54. (en) Sandeep Unnithan, « INS Arihant returned yesterday from 20-day deterrent patrol », sur India Today, (consulté le )
  55. « Prime Minister felicitates crew of INS Arihant on completion of Nuclear Triad », sur Press Information Bureau, Government of India, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]