Institut national supérieur des arts du spectacle et des techniques de diffusion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis INSAS)
Institut national supérieur des arts du spectacle et des techniques de diffusion (INSAS)
Histoire
Fondation
1962
Statut
Type
Forme juridique
Régime linguistique
Fondateurs
Directeur
Manon Ledune
Membre de
Site web
Localisation
Pays
Campus
Campus Thérésienne, Campus Rabelais
Ville
Localisation sur la carte de Belgique
voir sur la carte de Belgique
Localisation sur la carte de Bruxelles
voir sur la carte de Bruxelles

L’Institut national supérieur des arts du spectacle et des techniques de diffusion, généralement appelé selon le sigle INSAS (de la forme abrégée Institut national supérieur des arts du spectacle) est une école supérieure des arts de la Fédération Wallonie-Bruxelles, organisée par Wallonie-Bruxelles Enseignement, située à Bruxelles.

Y sont enseignées les techniques liées au théâtre, au cinéma et à la radio-télévision. L'INSAS a été fondé en 1962 par Raymond Ravar[2], André Delvaux, Jean Brismée et Paul Anrieu. Il s'agit d'une des deux écoles de cinéma reconnues[Par qui ?] en Belgique francophone, l'autre étant l'IAD à Louvain-la-Neuve.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1959, un groupe de jeunes animés par Raymond Ravar[2], analyse Hiroshima mon amour d’Alain Resnais, et engage une réflexion sur les pratiques du cinéma et du théâtre à l’Institut de sociologie de l’Université libre de Bruxelles (ULB). De fil en aiguille naît le désir de créer une école des arts du spectacle[évasif].

Trois ans plus tard, en , l’Insas est porté sur les fonts baptismaux avec l’idée[De qui ?] non seulement qu’il fallait former des professionnels à tous les métiers, mais aussi que l’apprentissage des disciplines du spectacle repose sur le principe de la complémentarité : un enseignement de la mise en scène ne peut se concevoir sans l’existence parallèle d’une formation d’acteurs; un enseignement du montage et du son s’applique nécessairement à un projet global de réalisation.

D’emblée, Raymond Ravar[2], avec André Delvaux, Paul Anrieu, Jean Brismée, Paul Roland, Jean-Claude Batz et d’autres s’attachent, pour chaque discipline, à rechercher des maîtres de haut niveau à l’étranger. Des professionnels tels que Pierre Aymé Touchard pour le théâtre, Ghislain Cloquet pour l’image, Antoine Bonfanti pour le son et Suzanne Baron pour le montage viennent renforcer l’équipe pédagogique naissante de l’école[réf. nécessaire].

Les principes qui président à la création de l’école sont : avoir pour vocation de délivrer un enseignement professionnel de haut niveau, de former des artistes et artisans du cinéma, de la télévision et du théâtre[réf. nécessaire].

L'histoire du cinéma est enseignée par Hadelin Trinon puis Patrick Leboutte.[réf. nécessaire]

Les étudiants entrent en première année après une sélection sur la base d’épreuves où sont conviés tous les candidats, soit environ 800 chaque année[source secondaire nécessaire].

À titre d'exemple, C'est arrivé près de chez vous de Rémy Belvaux, film coup de poing[Quoi ?] du début des années 1990, a été réalisé au sein de l’école dans le cadre d’un travail de fin d’études[3].

L’ouverture internationale de l’école est importante avec une vingtaine de nationalités parmi les étudiants[source secondaire nécessaire]. Danis Tanović, détenteur de l'Oscar du Meilleur film étranger en 2002 avec No Man's Land, y a ainsi effectué sa quatrième année d'étude[réf. nécessaire].

En septembre 2021, l'INSAS inaugure un nouveau domaine d'enseignement en ouvrant le Master en danse et pratiques chorégraphiques, fruit d'une co-organisation initiée par l'ENSAV-La Cambre, l'INSAS et Charleroi danse. Ce master en 120 crédits est une première en Fédération Wallonie-Bruxelles[réf. nécessaire].

Formations[modifier | modifier le code]

L’INSAS propose des formations de bachelier de transition (accès au master), de bachelier professionnalisant et de master dans 10 cursus, répartis sur 2 domaines (Arts du spectacle et Danse)

Bacheliers de transition[modifier | modifier le code]

Bacheliers professionnalisants[modifier | modifier le code]

Masters[modifier | modifier le code]

  • Master Danse et Pratiques chorégraphiques
  • Master « Cinéma »
    • Spécialisation « Réalisation »
    • Spécialisation « Écriture »
    • Spécialisation « Image »
    • Spécialisation « Montage »
    • Spécialisation « Gestion de Production »
  • Master « Radio Télévision Multimédia »
    • Spécialisation « Son »
    • Spécialisation « Réalisation Radio Télévision »
  • Master « Interprétation dramatique »
    • Spécialisation « Jeu audiovisuel »
  • Master « Théâtre et techniques de communication »
    • Spécialisation « Mise en scène »
    • Spécialisation « Scénographie »
    • Spécialisation « Gestion de Production », ouverture en .
    • Spécialisation « Écriture »
    • Master « Radio Télévision Multimédia »

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Enseignants et anciens enseignants[modifier | modifier le code]

Anciens étudiants[modifier | modifier le code]

Parmi les principaux diplômés de l'INSAS, peuvent être cités :

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Baudouin et Henri Janne (Ministre de l'Éducation nationale et de la Culture), Le Gouvernement, « Arrêté royal portant règlement organique de l'Institut national supérieur des Arts du Spectacle et Techniques de diffusion » (Arrêté royal), Moniteur belge,‎ , article no 1965041610 (lire en ligne)
  2. a b et c (fr)Raymond Ravar retrace la naissance de l'INSAS 50 ans après, Cinergie.be
  3. Sophie Blitman, Joséphine Lebard et Jessica Gourdon, « Quatre écoles prestigieuses où faire ses études en Europe », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le )