IC 10 X-1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

IC 10 X-1
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Type de binaire X Binaire X à forte masse
Ascension droite (α) 00h 20m 29,09s
Déclinaison (δ) +59° 16′ 51,9″
Distance ~2 000 000 al
Constellation Cassiopée

Localisation dans la constellation : Cassiopée

(Voir situation dans la constellation : Cassiopée)
Cassiopeia IAU.svg
Objet compact
Type Trou noir stellaire
Masse 24-33 M
Étoile
Type spectral Wolf-Rayet
Orbite
Période 35 h
Découverte
Découvreur(s) W. N. Brandt
Date 1997

IC 10 X-1 est une source de rayons X située dans la galaxie naine irrégulière IC 10. Elle correspond à une binaire X à forte masse dont l'étoile ordinaire est une étoile Wolf-Rayet et l'objet compact un trou noir stellaire. La masse de ce trou noir en fait l'objet le plus massif de cette classe connu à ce jour. C'est également le premier système étoile Wolf-Rayet-trou noir détecté, un second ayant été découvert peu après (NGC 300 X-1 (pl)).

Découverte[modifier | modifier le code]

IC 10 X-1 a été découverte à l'aide du satellite artificiel ROSAT en 1997[1]. Sa contrepartie optique a été identifiée comme étoile Wolf-Rayet en 2004[2],[3]. La modulation du flux émis en X a été mise en évidence avec le satellite artificiel SWIFT en 2006, indiquant une période orbitale de ce système de l'ordre de 35 heures[4]. Cette donnée, combinée à la mesure de la vitesse radiale de l'étoile compagnon mesurée par spectroscopie, a permis de déterminer la fonction de masse du système, égale à 7,8 masses solaires, correspondant à la limite inférieure sur la masse du compagnon de l'étoile[5]. Une telle valeur de la masse est très supérieure à la masse maximale d'une étoile à neutrons, prouvant avec certitude que le compagnon est un trou noir. En réalité, la masse du trou noir apparaît largement supérieure à la limite inférieure de 7,8 masses solaires, du fait de la masse importante de l'étoile Wolf-Rayet. Cette dernière est considérée comme étant au minimum de 17 masses solaires, le chiffre de 35 ayant été proposé sur foi des données spectroscopiques sur cette étoile. La masse du trou noir déduite de ces valeurs est estimée entre 24 et 33 masses solaires.

La distance séparant l'étoile du trou noir apparaît trop grande pour que l'étoile emplisse complètement son lobe de Roche. Ce n'est donc pas parce que l'étoile est trop grosse, ou trop rapprochée du trou noir que de la matière s'en échappe, mais parce qu'elle est le siège d'un fort vent stellaire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en)W. N. Brandt et al., ROSAT HRI observations of the Local Group galaxies IC 10, NGC 147 and NGC 185, Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, 291, 709-716 (1997), astro-ph/9708211 Voir en ligne.
  2. (en) Franz E. Bauer & W. N. Brandt, Chandra and Hubble Space Telescope Confirmation of the Luminous and Variable X-Ray Source IC 10 X-1 as a Possible Wolf-Rayet, Black Hole Binary, Astrophysical Journal Letters, 601, L67-L70 (2004), astro-ph/0310039 Voir en ligne.
  3. (en) J. S. Clark & P. A. Crowther, On the Wolf-Rayet counterpart to IC 10 X-1, Astronomy and Astrophysics, 414, L45-L48 (2004) Voir en ligne.
  4. (en) A. H. Prestwich et al., Detection of Orbital Period in the Wolf-Rayet X-ray Binary IC 10 X-1, The Astronomer's Telegram, no 955 (2006) Voir en ligne.
  5. (en)A. H. Prestwich et al., The Orbital Period of the Wolf-Rayet Binary IC 10 X-1: Dynamic Evidence that the Compact Object Is a Black Hole, Astrophysical Journal Letters, 669, L21-L24 (2007), arXiv:0709.2892 (astro-ph) Voir en ligne.