Hypothèse arménienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'hypothèse arménienne du foyer originel des langues indo-européennes, proposée par le géorgien Tamaz V. Gamkrelidze et le linguiste russe V. V. Ivanov en 1985, suggère que la langue proto-indo-européenne aurait été parlée au cours du IVe millénaire av. J.‑C. dans « 'Anatolie orientale, le Caucase du Sud et le nord de la Mésopotamie ». Elle se serait ensuite diffusée dans les steppes de l'Europe de l'Est selon l'idée de 1873 de Müller.

Les Indo-Européens auraient eu deux territoires d'origine. C'est un modèle indo-hittite qui exclut les langues anatoliennes de son scénario. Elle s'appuie sur la théorie glottalique : les particularités phonologiques qu'elle postule seraient mieux conservées dans les langues germaniques et la langue arménienne, celle-ci étant un dialecte resté in situ, et particulièrement archaïque en dépit de son apparition tardive. La langue proto-grecque serait pratiquement contemporaine du mycénien au XVIIe siècle av. J.-C., associant étroitement la migration grecque en Grèce avec la migration indo-aryenne en Inde à la même époque (impliquant une expansion indo-européenne lors du passage à l'âge du bronze tardif, avec la possibilité que les Kassites soient indo-européens).

L'hypothèse arménienne est celle qui postule la date la plus tardive pour le proto-indo-européen (hormis les langues anatoliennes), environ un millénaire plus tard que les grandes migrations de l'hypothèse kourgane. En cela, elle s'oppose à l'hypothèse anatolienne : malgré la proximité géographique des foyers suggérés, l'écart de date est de près de trois millénaires.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) T. V. Gamkrelidze et V. V. Ivanov, The Early History of Indo-European Languages, Scientific American, Mars 1990
  • (en) I.M. Diakonoff, The Prehistory of the Armenian People, 1984.
  • (en) Robert Drews, The Coming of the Greeks (1988), plaide pour une arrivée tardive des Grecs sur la base de l'hypothèse arménienne.
  • (en) Martiros Kavoukjian, Armenia, Subartu, and Sumer : the Indo-European homeland and ancient Mesopotamia, trans. N. Ouzounian, Montreal, 1987, (ISBN 0-921885-00-8).

Liens externes[modifier | modifier le code]