Hyper-convergence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'hyper-convergence (ou hyperconvergence ou en anglais HCI pour Hyper-converged infrastructure) est un type d'architecture matérielle informatique qui agrège de façon étroitement liée les composants de traitement, de stockage, de réseau et de virtualisation[1] de plusieurs serveurs physiques. L'hyper-convergence permet une consolidation importante au niveau des centres informatiques[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Le terme « hyper-convergence » est apparu en 2012[3] dans une publication de Steve Chambers, ex-CTO de VCE (en). Des analystes ont alors indiqué que pour eux « l'hyper-convergence serait la prochaine génération de la virtualisation »[3]. La première solution d'hyper-convergence a été lancée en 2012 par Scalecomputing[4].

Il s'agit d'une évolution des solutions d'infrastructure convergée[1], le concept étant apparu en 1999 avec la croissance exponentielle du nombre de serveurs de Google[5].

Description[modifier | modifier le code]

Par rapport à l'infrastructure convergée, l'hyper-convergence englobe les éléments d'infrastructure dans un groupe de ressources partagées[6], en intégrant un stockage réparti sur les différents nœuds, dédupliqué, compressé et optimisé, en positionnant les blocs les plus accédés sur du disque de type SSD et les autres sur des disques plus capacitifs. Le principe est de consolider sur une seule pile logicielle tous les composants, dans une démarche « software-defined » [7].

L'intérêt est de permettre la croissance de façon linéaire en suivant les besoins, sans remettre en cause l'architecture globale, les ressources de stockage augmentant linéairement avec les ressources processeurs, typiquement pour des infrastructures hébergeant plusieurs milliers de machines virtuelles[8]. Cela permet de résoudre ou au moins de limiter les contentions d'entrée-sortie.

Les solutions d'hyper-convergence peuvent être de deux types[9]: soit des appliances pré-configurées par les constructeurs (Cisco, HP, Atlantis HyperScale[10], Nutanix, SimpliVity (avec Dell, Cisco), ScaleComputing, Pivot, VxRail Dell EMC[11]...), soit des solutions purement logicielles SDS (Software-Defined Storage) (Atlantis Computing, VMware VSAN, Sanbolic, Nexenta, EMC ScaleiO, Datacore, Proxmox VE, Red Hat Hyperconverged Infrastructure (RHHI)). D'autres auteurs distinguent un troisième type d'approche, l'approche Data systems [Quoi ?] : CEPH, Gluster, OpenStack, AWS[12].

Exemples de solutions d'hyper-convergence[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Architecting High Performing, Scalable and Available Enterprise Web Applications, Shailesh Kumar Shivakumar, Morgan Kaufmann, 2014, (ISBN 9780128025284)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Margaret Rouse, « Hyperconvergence (ou Infrastructure Hyperconvergée) », sur Lemagit.fr, (consulté le ).
  2. « Dernières news IT, sécurité, transformation numérique et réseaux - ZDNet », sur zdnet.fr (consulté le ).
  3. a et b « L'hyper-convergence classée en deux sous catégories », sur virtu-desk.fr,
  4. a et b « L'hyperconvergence pour les PME », sur virtu-desk.fr
  5. (en) « The Beginnings Of Hyperscale At Google »,
  6. Joël Mollo, « L’Hyper-convergence, au service des DSI les plus innovantes », sur journaldunet.com, JDN, (consulté le ).
  7. « Convergence à hyper-convergence : les leviers du Software defined », sur ZDNet France (consulté le ).
  8. a et b « Hyper-convergence : Nutanix explique pourquoi faire - Informatique », sur Informatique, (consulté le ).
  9. Essential Virtual SAN (VSAN): Administrator's Guide to VMware, 2014
  10. (en) HiveIO, « HiveIO Delivers the Most Advanced Virtualization Platform for VDI », sur HiveIO (consulté le ).
  11. « VxRail Hyper-Converged Infrastructure Appliance », sur Emc.com (consulté le ).
  12. « Interopérabilité et hyper-convergence : les pièges de l'incompatibilité », sur ZDNet France (consulté le ).
  13. (en-US) « What is Hyperconverged Infrastructure? | 3 Benefits of HCI », sur VMware (consulté le )
  14. « OpenBlade / Empower the future », sur openblade.io (consulté le ).
  15. Yassin Iben-kouar, « L’hyperconvergence, le futur des infrastructures IT », Linkedin,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. « ATLANTIS USX – STORAGE IS SOFTWARE », sur MYvmworld.fr,
  17. « VXRAIL 4.0 LA PREMIÈRE BRIQUE DU DATACENTER MODERNE », sur Myvmworld.fr,
  18. (en-US) « Maxta - Software-Defined Storage for Hyperconverged Infrastructure », sur Maxta (consulté le )
  19. « Storage Spaces Direct overview », sur Microsoft.com (consulté le ).
  20. (en) https://www.forbes.com/sites/benkepes/2015/02/24/pivot3-raises-45m-to-further-its-hyperconvergence-aims/
  21. José Diz, « L'Omnicube de Simplivity conjugue déduplication et hyper-convergence », sur silicon.fr, Silicon, (consulté le ).
  22. « Solutions hyper-convergées : le syndrome de la boîte noire », sur ZDNet France (consulté le ).
  23. « HP Discover : Synergy, une nouvelle architecture de serveurs », sur InformatiqueNews.fr, (consulté le ).
  24. (en-US) « Hyper Converged Infrastructure (HCI) – Hyper Converged Systems | NetApp », sur www.netapp.com (consulté le )
  25. (en-US) « Proxmox VE Cluster with Ceph - Re-purposing for Hyper-convergence », ServeTheHome,‎ (lire en ligne, consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]