Hyloxalus sylvaticus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les amphibiens
Cet article est une ébauche concernant les amphibiens.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet Herpétologie.

Hyloxalus sylvaticus
Description de l'image Defaut 2.svg.
Classification selon ASW
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Amphibia
Sous-classe Lissamphibia
Super-ordre Salientia
Ordre Anura
Sous-ordre Neobatrachia
Famille Dendrobatidae
Sous-famille Hyloxalinae
Genre Hyloxalus

Nom binominal

Hyloxalus sylvaticus
(Barbour & Noble, 1920)

Synonymes

  • Phyllobates sylvatica Barbour & Noble, 1920
  • Colostethus sylvaticus (Barbour & Noble, 1920)

Statut de conservation UICN

DD  : Données insuffisantes

Hyloxalus sylvaticus est une espèce d'amphibiens de la famille des Dendrobatidae[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Cette espèce est endémique du Pérou[1]. Elle se rencontre dans la province de Huancabamba dans la région de Piura et dans la province de San Ignacio dans région de Cajamarca entre 2 000 et 3 250 m d'altitude sur les cordillères de Cuchallí, de Huancabamba et de Tabaconas.

Description[modifier | modifier le code]

Les mâles mesurent de 20,8 à 25,7 mm et les femelles de 27,1 à 30,0 mm[2].

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Barbour & Noble, 1920 : Some Amphibians from North-Western Peru, with a Revision of the Genera Phyllobates and Telmatobius. Bulletin of the Museum of Comparative Zoology at Harvard College, vol. 63, p. 395-427 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Amphibian Species of the World, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Duellman, 2004 : Frogs of the genus Colostethus (Anura, Dendrobatidae) in the Andes of northern Peru. Scientific Papers of the Natural History Museum, University of Kansas, no 35, p. 1-49 (texte intégral).