Fausse chanterelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Hygrophoropsis aurantiaca)
Aller à : navigation, rechercher

Hygrophoropsis aurantiaca

Hygrophoropsis aurantiaca, de ses noms vernaculaires, la fausse chanterelle, ou fausse girolle[1], ou chanterelle orangée (Hygrophoropsis aurantiaca) est une espèce de champignon basidiomycète de la famille des hygrophoropsidacées, dans l'ordre des Boletales.

Elle n'est en fait nullement une chanterelle, ni vraie ni fausse, et a longtemps été classée parmi les clitocybes avant de se retrouver dans le genre Hygrophoropsis ("faux hygrophore") et la famille des Hygrophoropsidaceae.

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Nom binomial accepté[modifier | modifier le code]

Hygrophoropsis aurantiaca (Wulfen) Maire 1921[2]

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Clitocybe aurantiaca (Wulfen) Stud.-Steinh. 1900
  • Merulius aurantiacus (Wulfen) J.F. Gmel. 1792

Description du sporophore[modifier | modifier le code]

  • Hymenophore :Chapeau 3 à 8 cm, convexe puis étalé et légèrement déprimé mais rarement en forme de coupe, jaune orangé, plus foncé au centre, parfois taché de vert-de-gris ; marge mince, enroulée au début.
  • Chair molle, jaune orangé pâle,
  • Lames serrées, ramifiées, décurrentes, sensiblement concolores au chapeau.
  • Stipe: Pied de 3 à 5 cm, grêle et souvent excentré, plein, de la couleur du chapeau ou plus brun.
  • Sporée crême.
  • Odeur et saveur: odeur faible; saveur un peu amère.

Habitat[modifier | modifier le code]

La chanterelle orangée pousse en troupes, essentiellement sous les résineux, à l'automne, parfois tard dans la saison en plaine.

Comestibilité[modifier | modifier le code]

Selon les auteurs, elle est indigeste ou au contraire un bon comestible, supérieur à la chanterelle. Elle n'en a en tous cas jamais le croquant.

Confusions possibles[modifier | modifier le code]

Les véritables espèces proches d'Hygrophoropsis aurantiaca sont d'autres boletales mais elle peut se confondre avec la pleurote de l'olivier (dont le chapeau porte des fibrilles radiales et dont elle ne partage pas l'habitat) et surtout, pour les débutants et d'où son nom, avec la girolle. Cette dernière présente toutefois une couleur plus claire, des plis plutôt que de vraies lames, une odeur particulière - d'aucuns disent de mirabelle - et surtout une chair beaucoup plus ferme.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Fausse girolle" est le nom français "normalisé" adopté par la Société mycologique de France : voir la liste complète.
  2. Maire, in: L'Empoisonnem. Champ.:99, 1921

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Entre autres ouvrages :