Hydroplum II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'Hydroplum II est un hydravion léger bi-place conçu en 1985[1].

Durant la présentation de l’Hydroplum I au Salon du Bourget en 1985, Claude Tisserand comprit que pour transformer le succès d’estime de son hydravion en succès commercial il était nécessaire d’en faire un biplace et de passer à un mode de construction permettant une production de série. Une construction en matériaux composites permettait la production dans des moules et la commercialisation en kit, tout en faisant baisser le prix de la machine. L’étude fut donc lancée en tenant compte de la réglementation ULM alors en usage en France : 175 kg maximum à vide et 10 kg/m² de charge alaire. Pour conserver un appareil compact, aisément transportable sur remorque, avec une structure légère et solide, une solution s’imposait, la formule biplan, qui permettait de rester dans les limites de la charge au mètre carré.

Le projet fut bouclé à la fin de l’été 1985, restait à passer à la réalisation. Grâce à une modeste subvention de l’ANVAR, une coque prototype et un moule furent commandés à un artisan de Bandol (Var), les ailes, la poutre porte-empennages et le train chez Alain Petit, fondateur d’Arplast. Le prototype fut achevé en août 1986 et pesait 179 kg à vide, sans instrumentation. Les essais marins débutèrent le 12 octobre 1986, à Saint-Florent (Corse) et montrèrent la nécessité de renforcer la coque. Le premier vol fut réalisé le 1er novembre suivant, sans incident. Mais la coque continuait à montrer des signes de faiblesse. Elle est à nouveau renforcée fin novembre, et le 25 janvier 1987 eut lieu le premier décollage depuis le terrain de Ghisonaccia, même si la mise au point du système de relevage devait être longue et laborieuse. Début mai, un trim électrique fut ajouté sur la profondeur. Fin août 1987, le redan fut modifié pour réduire la distance de décollage et début septembre commencèrent les négociations en vue d’une commercialisation avec André Wydauw, industriel de La Trinité-sur-Mer. Fin septembre, la coque subit une nouvelle modification du redan et, après révision, le prototype quitta la Corse pour la Bretagne ou il allait devenir le SMAN Petrel.

L'Hydroplum II a été utilisé par Nicolas Hulot pour certaines émissions d'Ushuaïa[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L’Hydroplum II
  2. Le trimaran Paul Ricard, un défi, Eric Bourhis,Vincent Péron, La Découvrance