Hydronymie de la France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (août 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Article général Pour un article plus général, voir Hydronymie.

L’hydronymie de la France est l'étude des hydronymes, ou noms de cours d'eau et d'étendues d'eau, en France.

Bassin de la Garonne[modifier | modifier le code]

Bassin de la Loire[modifier | modifier le code]

Bassin du Rhin[modifier | modifier le code]

  • Rhin :
  • Ill :
  • Meuse :
  • Moselle :
  • Meurthe : D'une racine indo-européenne[Laquelle ?] désignant la rigole, l’érosion terreuse causée par les eaux et aussi la capacité d’emporter la neige quand survient le printemps.
  • Moder : Du gaulois Matrae, déesse gauloise des rivières.

Bassin du Rhône[modifier | modifier le code]

  • Rhône : du grec rhodanos, vient de rho- (couler) + (idem Danube -danu (hardi, fier)[Informations douteuses] [?]
  • Saône : Saucona, sawk- (sacré) + -onna (rivière). Appelée Arar, avant la conquête romaine.
  • Durance : du celtique (gaulois) dubro- (eau)[réf. incomplète]
  • Isère : Visara, issu des mots ligures "vis" + "aar", rivière coulant dans une vallée creuse
  • Doubs : vient du celtique (gaulois) "dub" (noir)

Bassin de la Seine[modifier | modifier le code]

  • Seine : Sequana, de sawk (sacré) + -onna (source)[Informations douteuses] [?]
  • Oise : du latin Isara des mots ligures "vis" + "aar"[Informations douteuses] [?]
  • Aisne : en latin Axonna, avec comme racine le mot ligure "awk" (eau) et "-onna" (source)[Informations douteuses] [?]
  • Marne : du gaulois Matrona, vient du celte Matra (mère) et du suffixe -onna (rivière).
  • Aube : du latin Alba, provenant du ligure "albis" et auparavant "ob" (blanc)[Informations douteuses] [?]
  • Eure : en latin Atura, venant du ligure "atur" + "ik", petite rivière[Informations douteuses] [?]
  • Yonne : Isicauna, puis Sequana, de "sawk" + "-onna", la rivière sacrée[Informations douteuses] [?]
  • Suresnes, d'après Surisnas qui peut être l'accusatif du pluriel Surisnae, au singulier Surisna, est un nom d'origine celtique et sa terminaison en na indique qu'il s'agit d'un hydronyme.Cf. René Sordes, Histoire de Suresnes : Des origines à 1945 (1965), Société historique de Suresnes, Alençon, p. 32.

Fleuves côtiers de la Manche[modifier | modifier le code]

  • Somme : vient du celtique samara (tranquille)
  • Vire : du gaulois ver / var « eau »

Fleuves côtiers de l'océan Atlantique[modifier | modifier le code]

Fleuves côtiers de la mer Méditerranée[modifier | modifier le code]

  • Hérault : Arauris ou Araris, vient de aar (rivière)
  • Var : de la racine *var (eau) identifiée également dans d'autres langues indo-européennes : sanskrit var(i) "eau", vieux norrois vari, louvite war-, etc.
  • Aude : Elita, formé avec la racine préceltique "el" (arbre)
  • Orb : du préceltique "orobis" (orge)[Informations douteuses] [?]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • [1] Carte des fleuves et rivières de France (fichier .pdf - 3,74 Mo).