Hydrilla verticillata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hydrilla verticillata est une espèce de plante aquatique de la famille des Hydrocharitaceae originaire d'Asie et du nord de l'Australie. On la retrouve un peu partout sur le globe.

Cours d'eau saturé d'Hydrilla verticillata, dans le nord de la Floride

Description[modifier | modifier le code]

Aspect général[modifier | modifier le code]

L'espèce est une plante aquatique ramifiée, fixée au sol, pouvant mesurer jusqu'à 8 mètres de long[1].

Feuilles[modifier | modifier le code]

Les feuilles sont verticillées, plus nombreuses en haut de la tige qu'en bas[1].

Fleurs[modifier | modifier le code]

La fleur, rouge pâle et de 3 millimètres de diamètres, s'épanouir à la surface de l'eau. Elle est dotée de 3 pétales et 3 sépales[1].

Fruits[modifier | modifier le code]

Les fruits contiennent jusqu'à 6 graines brunes ou vert foncé[1].

Caractère envahissant[modifier | modifier le code]

L'espèce est considérée comme envahissante dans la plupart des zones géographiques où elle a été introduite[2].

Elle forme des peuplements compacts pouvant conduire à l'envasement des cours d'eau. Cela favorise les gîtes larvaires pour les moustiques, conséquence redoutée notamment en Nouvelle-Calédonie où sévit la dengue[1].

Elle déplace les plantes indigènes et leur fait de l'ombre, ce qui nuit à leur développement. Elle peut aussi perturber les activités humaines, notamment la navigation de plaisance, la pêche et la baignade[2]. Très résistante, elle supporte jusqu'à 7% de salinité[1].

Espèce modèle[modifier | modifier le code]

Cette espèce (ainsi que Vallisneria natans) a récemment servi à l'étude des effets des apports de résidus de glyphosate sur la flore des eaux douces[3], étude qui après exposition des deux espèce en milieu contrôlé (culture hydroponique) à diverses taux de glyphosate (0, 1, 10, 20, 30, 40, 50 et 80 mg/litre) en culture hydroponique après un et sept jour(s) a montré que le glyphosate peut induire un stress oxydatif chez H. verticillate mais pas chez V. natans bien que le glyphosate diminue chez cette espèce les activités de la catalase ; V. natans résiste mieux au glyphosate que H. verticillata.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Groupe espèces envahissantes, Plantes envahissantes pour les milieux naturels de Nouvelle-Calédonie, Nouméa, Agence pour la prévention et l'indemnisation des calamités agricoles ou naturelles (APICAN), , 222 p., pp. 88-89
  2. a et b « Hydrilla verticillata (plante aquatique) », sur http://www.issg.org, 31 mars 2006 (date de dernière mise à jour) (consulté le 23 mars 2019)
  3. Zhong G, Wu Z, Yin J & Chai L (2018) Responses of Hydrilla verticillata (Lf) Royle and Vallisneria natans (Lour.) Hara to glyphosate exposure. Chemosphere, 193, 385-393 (résumé).


Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Zhong G, Wu Z, Yin J & Chai L (2018) Responses of Hydrilla verticillata (Lf) Royle and Vallisneria natans (Lour.) Hara to glyphosate exposure. Chemosphere, 193, 385-393 (résumé)