Hurlements (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hurlements
Titre original The Howling
Réalisation Joe Dante
Scénario John Sayles
Terence H. Winkless
Musique Pino Donaggio
Acteurs principaux
Sociétés de production International Film Investors
Wescom Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Horreur
Durée 91 minutes
Sortie 1981

Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Hurlements (The Howling) est un film d'horreur américain réalisé par Joe Dante, sorti en 1981. Il s'agit de l’adaptation du roman homonyme de Gary Brandner et du premier volet d'une saga cinématographique qui compte huit volets.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Karen White (Dee Wallace) est journaliste à Los Angeles. Elle se retrouve traquée par un tueur en série nommé Eddie Quist (Robert Picardo). En coopération avec la police, elle prend part à un piège pour capturer Eddie en acceptant de le rencontrer dans un cinéma pornographique. Alors que Quist force la journaliste à regarder une vidéo de viol, il est tué par les forces de l'ordre.

Karen est traumatisée et souffre d'amnésie. Son thérapeute, le docteur George Waggner (Patrick Macnee), décide de l'envoyer avec son mari Bill (Christopher Stone) dans un centre isolé à la campagne où ses patients prennent du repos, « La Colonie ». Cet endroit est rempli de personnes étranges, dont une nymphomane sensuelle nommée Marsha qui tente de séduire Bill. Ce dernier, résistant aux avances de la jeune femme, est attaqué et mordu par un loup-garou. Changé, Bill revient vers Marsha et accepte d'avoir une relation sexuelle avec elle. Durant leur étreinte, leurs corps se métamorphosent. Karen est ensuite confrontée au secret du docteur Waggner : « La Colonie » est le repaire de loups-garous pouvant se métamorphoser à volonté sans pleine lune.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Jack Conrad devait initialement écrire et réaliser le film. Il quitte cependant le projet après des différends avec le studio. Terence H. Winkless retravaille ensuite le scénario, mais son travail ne convient pas aux producteurs[3]. La réalisation est alors confiée à Joe Dante, qui sort du succès de Piranhas (1978) pour New World Pictures. Joe Dante arrive sur le projet avec son scénariste de Piranhas, John Sayles[3].

Les effets spéciaux des créatures devaient initialement être effectués par Rick Baker, spécialiste du genre. Il quitte cependant le projet pour travailler sur Le Loup-garou de Londres de John Landis. Il confie cependant le travail à son protégé, Rob Bottin[3].

Le rôle de Marsha Quist est initialement proposé à Annette Haven, mais l'actrice trouve le scénario trop violent[3].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a lieu en mai 1980. Il se déroule à Los Angeles (Hollywood, Hollywood Boulevard, etc.) et dans d'autres villes de Californie comme Mendocino et Westlake Village[4].

Accueil[modifier | modifier le code]

Hurlements reçoit un accueil critique plutôt favorable de la presse, recueillant 66 % de critiques positives, avec une note moyenne de 6,4/10 et sur la base de 29 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[5]. Les effets spéciaux sont souvent plébisicités pour leur qualité[3].

Le film a connu le succès commercial, rapportant environ 17 985 000 $ au box-office en Amérique du Nord pour un budget de 1 000 000 $[6]. En France, il a réalisé 1 210 582 entrées[1].

La chaine américaine Bravo classe le film à la 81e place de son émission The 100 Scariest Movie Moments (« les 100 moments les plus effrayants du cinéma »)[3].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Hurlements obtient le prix du meilleur film d'horreur aux Saturn Awards 1981. Il est également nommé pour le meilleur maquillage (Rob Bottin et Rick Baker) et les meilleurs effets spéciaux (Dave Allen et Peter Kuran). Hurlements obtient par ailleurs le prix de la critique au festival international du film fantastique d'Avoriaz 1981[7].

Clins d’œil[modifier | modifier le code]

De nombreux personnages ont été nommés d'après les noms de réalisateurs de films de loup-garou : George Waggner (Le Loup-garou, 1941), Roy William Neill (Frankenstein rencontre le loup-garou, 1943), Terence Fisher (La Nuit du loup-garou, 1961), Freddie Francis (Le Train des épouvantes, 1965 et La Légende du loup-garou, 1975), Erle C. Kenton (La Maison de Frankenstein, 1944 et La Maison de Dracula, 1945), Sam Newfield (The Mad Monster, 1942), Charles Barton (Deux Nigauds contre Frankenstein, 1948), Jerry Warren (Face of the Screaming Werewolf, 1964) et Lew Landers (The Return of the Vampire, 1944). Par ailleurs, le film contient une petite apparition du producteur Roger Corman, qui lança la carrière de Joe Dante en produisant ses deux premiers films, et que l'on peut voir quand Karen White sort d'une cabine téléphonique. Parmi les différents caméos, on peut également citer celui de Forrest J Ackerman, fondateur de Famous Monsters of Filmland et qui apparaît dans une librairie avec deux numéros de son magazine entre les mains. Librairie d'ailleurs tenue par l'acteur Dick Miller, que l'on a pu voir dans pratiquement tous les films du cinéaste[8].

Dans le bureau du Dr. Waggner, on peut voir une photographie de Lon Chaney Jr., un acteur connu pour avoir incarné un loup-garou dans plusieurs films Universal Monsters, comme Le Loup-garou (1941). Par ailleurs, le médecin légiste mentionne le « cas » Stuart Walker. Stuart Walker est le réalisateur de Le Monstre de Londres (1935), l'un des tout premiers films de loup-garou hollywoodien[3].

Il y a une référence à Hurlements dans un film suivant de Joe Dante, Gremlins (1984). Lorsque Billy descend à la cuisine afin de chercher de la nourriture pour les Gremlins affamés, on aperçoit un « souriard » sur la porte du frigo. Celui-ci annonçait la venue du loup-garou dans Hurlements. Plus tard, des photos du film sont affichées dans le cinéma où les Gremlins regardent Blanche-Neige et les Sept Nains (1937).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]