Huma Abedin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une femme politique image illustrant américain
Cet article est une ébauche concernant une femme politique américaine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Huma Abedin en octobre 2010.

Huma Mahmood Abedin (ourdou : هما محمود عابدين), née le à Kalamazoo (Michigan), est une conseillère politique américaine.

Assistante personnelle d'Hillary Clinton durant la campagne d'Hillary Clinton aux primaires démocrates de 2008, elle devient sa chef de cabinet lorsque celle-ci devient secrétaire d'État des États-Unis sous la présidence de Barack Obama. Lors des primaires démocrates de 2016, elle est sa directrice adjointe de campagne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, Syed Abedin (1928-1993), érudit d’origine indienne, a travaillé en tant que professeur invité à l'université du roi Abdulaziz d'Arabie saoudite au début des années 1970. Sa mère, Saleha Mahmood Abedin, d'origine pakistanaise, est professeur de sociologie à la faculté Dar Al-Hekma de Jeddah. Sa famille déménage du Michigan à Jeddah, en Arabie saoudite, lorsqu'elle avait deux ans et y fonde l'Institut des affaires de la minorité musulmane, un groupe de réflexion qui publie le Journal of Muslim Minority Affairs, dont il est alors le rédacteur en chef et qui vise à informer les communautés musulmanes dans le monde. Il a été critiqué pour avoir intégré des organisations liées au Hamas et aux Frères musulmans. À sa mort en 1993, son épouse lui succède. Entre 1996 et 2008, Huma Abedin a été rédactrice en chef adjointe du journal ; sa sœur Heba lui a succédé alors que son frère Hassan y publie des critiques de livres[1].

Huma Abedin retourne aux États-Unis à l'âge de 18 ans, pour poursuivre ses études à l'université George Washington. À 19 ans, elle obtient un stage à la Maison-Blanche, au service de la Première dame Hillary Clinton[2],[1].

Durant les primaires démocrates de 2008, elle est l'assistante personnelle de la candidate, chargée notamment de ses déplacements et de son agenda[3]. Assistante personnelle d'Hillary Clinton, chef du protocole, conseillère technique et chef de cabinet lorsque celle-ci est secrétaire d'État de Barack Obama (continuant en parallèle ses activités de consultante chez Teneo Holdings, ce qui lui a valu des critiques pour conflit d'intérêts), elle devient sa directrice adjointe de campagne lors des primaires démocrates de 2016. Très proche de la femme politique, elle est souvent présentée par les médias comme sa « seconde fille »[2].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Épouse depuis 2010 du représentant démocrate et candidat à la mairie de New York Anthony Weiner[4], Huma Abedin a été à plusieurs reprises au centre de l'actualité américaine en 2012, notamment lorsqu'elle a été prise à partie par un groupe de républicains sur des supposés liens qu'elle aurait avec les Frères musulmans (le sénateur et ancien candidat républicain à la Maison-Blanche John McCain a pour sa part jugé qu'il s'agissait d'une « attaque injustifiée et infondée »), et lors des scandales (le premier en 2011, le second en 2012) provoqué par les conversations à caractère sexuel, rendues publiques, que son mari entretenait avec des correspondantes. Le couple a un fils, Jordan, né le 21 décembre 2011[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Olivier O'Mahony, « Portrait - Huma Abedin », Paris Match, semaine du 4 au 11 mai 2016, pages 96-97.
  2. a, b et c William D. Cohan, « L'autre fille de Hillary », Vanity Fair, mai 2016, pages 136-143.
  3. Spencer Morgan, « Hillary’s Mystery Woman: Who Is Huma? », The New York Observer, 2 avril 2007.
  4. Adam Dickter, « For The Love Of Huma », The Jewish Week, 22 juillet 2009.