Hugues Sambin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un sculpteur image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un sculpteur français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Hugues Sambin
Décès
Activités

Hugues Sambin, né à Gray (alors comté de Bourgogne) vers 1520, et mort à Dijon (alors duché de Bourgogne) en 1601, est un ébéniste, sculpteur, graveur, architecte et décorateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hugues Sambin est le fils d'un menuisier. Il fut en son temps une personnalité très en vue. Il travaille pendant quelques mois en 1544 à la décoration du château de Fontainebleau sous la direction du Primatice et du Rosso, mais surtout avec le dessinateur Sebastiano Serlio. Après son retour à Dijon, Sambin est l'un des chef de file de l'art du mobilier bourguignon. Il crée des armoires qui sont comme des encyclopédies de l'architecture de son temps[C'est-à-dire ?].

Il épouse la fille de Jean Boudrillet, également menuisier en 1547, dont il reprendra l'atelier quelques années plus tard, en 1564, après avoir été reçu maître menuisier à Dijon en 1548. Il sera juré de la corporation à plusieurs reprises.

Il fit peut être un voyage en Italie, car il avait une parfaite connaissance de la sculpture et de l'architecture ultramontaine. En 1564, il est surintendant et conducteurs des travaux réalisés pour l'accueil du roi Charles IX à Dijon. En 1571, il porte le titre d'architecte de la ville de Dijon.

Il a notamment conçu la porte principale du Parlement de Bourgogne (actuelle cour d'appel) de Dijon en 1580. En 1581, les gouverneurs de Besançon lui copmmandent la façade sur cour de l'ancien Parlement de Besançon (actuel palais de justice).

On lui attribue aussi l'armoire et la table des Gauthiot d'Ancier au musée du Temps de Besançon, et une armoire conservée au musée du Louvre à Paris[1].

Publications[modifier | modifier le code]

En 1572, Sambin publie un traité, Œuvre de la diversité des termes dont on use en architecture. Il a influencé les peintres de Bourgogne et de Lorraine, voire d'Allemagne du Sud, ainsi que les architectes et décorateurs, à l'instar de Joseph Boillot.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2016).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Galerie[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice no 7583 », sur la base Atlas du musée du Louvre

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hugues Sambin vers 1520-1601, [catalogue de l'exposition du musée des beaux-arts de Dijon], 1989.
  • « Hugues Sambin, vers 1520-1601, un créateur du XVIe siècle », Les Cahiers du musée national de la Renaissance, 2002.
  • Stéphanie Perris-Delmas, article dans Gazette Drouot, n°30, 8 septembre 2006.

Sur les autres projets Wikimedia :