Hugues Le Roux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hugues Le Roux
Illustration.
Portrait gravé de Hugues Le Roux,
publié dans l’Album Mariani (vers 1900).
Fonctions
Sénateur 1920-1925
Gouvernement IIIe République
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 64 ans)
Résidence Seine

Robert Charles Henri Le Roux, mieux connu par son pseudonyme Hugues Le Roux, né le au Havre et mort le à Paris 6e, est un journaliste, écrivain et homme politique français, sénateur sous la IIIe République. Il se spécialise dans la littérature de voyage et dans les ouvrages concernant les colonies françaises en Afrique[1].

Membre du Conseil supérieur des colonies, il est chargé de missions officielles en Abyssinie et en Côte-d'Ivoire[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Le Roux en 1910

Fils de Charles Clovis Le Roux et de Henriette Gourgaud (petite-fille de Dugazon), il collabore comme journaliste à la Revue politique et littéraire puis au Temps, au Figaro, au Journal, au Matin. Il publie des romans et des recueils de nouvelles. Au début de sa carrière il est le secrétaire particulier d'Alphonse Daudet. Il aurait écrit pour Alphonse Daudet : « La belle Nivernaise » et « Tartarin sur les Alpes »

Conseiller général du canton de Poissy, il a est élu sénateur le et son mandat s'est terminé le (à la date de son décès).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Acrobats and Mountebanks 001.jpg
  • L'Attentat Sloughine, J. Lévy, Paris, 1885
  • Médéric et Lisée, J. Lévy, Paris, 1887
  • Le Frère lai, 1888
  • Chez les filles, Victor Havard, 1888
  • L'Enfer parisien, Victor Havard, Paris, 1888
  • Notre patron Alphonse Daudet, 1888
  • Les jeux du cirque et la vie foraine, illustrations de Jules Garnier, Plon, 1889
  • Le Chemin du crime, Paris, Victor Harvard, 1889, 265 p.
  • Les Larrons, G. Charpentier, Paris, 1890
  • Les Fleurs à Paris, Quantin, Paris, 1890
  • Au Sahara, Mar pon & Flammarion, 1891
  • Portraits de cire, Paris, Lecene, Oudin, 3e éd.,1891, 446 p. Souvenirs de Maupassant
  • Tout pour l'honneur, Calmann-Lévy, Paris, 1892
  • Marins et soldats, Calmann-Lévy, Paris, 1892
  • Les mondains, Calmann-Lévy, 1893, 331 p.
  • Gladys Paris, Calmann-Lévy, 5e édition, 1894, 325 p.
  • Je deviens colon. mœurs algériennes, 3e édition, Calmann-Lévy, 1895
  • Notes sur la Norvège, Calmann-Lévy, Paris, 1895
  • "Le Festéjadou" récits du sud, Calmann-Lévy, 1895
  • Ô mon passé...Mémoires d’un enfant, Calmann-Lévy, 1896
  • Le maître de l’heure, Calmann-Lévy, 1897
  • Les Amants byzantins, Paris, Calmann-Lévy, 1897
  • Nos filles. Qu’en ferons-nous? , Calmann-Lévy, 1898
  • Nos fils - Que feront-ils? 1899
  • Le Fils à papa (Calmann-Lévy, 1899 ; publié sous forme de roman-feuilleton dans Le Figaro du au )
  • Gens de poudre, 1899
  • L’attentat Sloughine, mœurs terroristes années 1890 à 1920, Paris, Ernest Flammarion, 1900
  • Le Bilan du divorce, 1900
  • Ménélik et nous, Paris, Librairie Nilsson, Per Lamm, 1902, 446 pp.
  • Voyage au Ouallaga. Itinéraire d’Addis-Ababa au Nil bleu (avec une carte hors texte), dans le bulletin de la société de géographie, Masson, 1901
  • Prisonniers marocains, l’épopée d’Afrique, Calmann-Lévy, 1903
  • Chasses et gens d’Abyssinie, Calmann-Lévy, 1903
  • Le Wyoming, 1904
  • Ô mon passé, illustrations De J. Jamet. Paris, Ideal-Bibliothèque Pierre Lafitte Et Cie, 1910, 113 p.
  • Au champ d’honneur, Plon, 1916
  • L'Heure du Japon, Plon, Nourrit et Cie, 1918
  • Niger et Tchad, Mission Hugues Le Roux, Ministère des Affaires étrangères, 1918
  • Te souviens-tu ?, Plon 1920
Théâtre

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Hugues Le Roux », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.wdl.org/fr/item/2540/
  2. SEILLAN Jean-Marie, Aux sources du roman colonial. L'Afrique à la fin du XIXe siècle, , 504 p. (ISBN 978-2-8111-3929-2, lire en ligne), p. 214.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :