Hugo Thiemann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hugo Thiemann
Picture Hugo Thiemann.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 95 ans)
GenèveVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Membre de

Hugo Thiemann, né Heiden le et mort le [1],[2], est un électro-physicien suisse ayant vécu dans le canton de Genève.

Directeur du centre de recherche Batelle Research Institute, il est membre honoraire du Club de Rome[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Hugo Thiemann sort diplômé de l'ETH de Zürich en 1939 et y obtient également un doctorat en physiques appliquées en 1947[4].

Pendant les années 1930 et 1940, Hugo Thiemann travaille au développement de la technologie Eidophor qui s'applique au téléviseur grand écran et utilisée par la NASA pour son programme Apollo. Il fut invité à prendre part au projet Manhattan mais déclina l'offre. En 1956, il est nommé à la tête de l'institut Batelle. Il travaille entre autres à la conception du futur TGV avec la SNCF[4].

En 1968, Hugo Thiemann crée avec Aurelio Peccei et Alexander King le Club de Rome qui vise à encourager les pays à devenir plus responsables avec la consommation de leurs ressources[4]. Le , il donne une conférence au CERN sur le sujet The limits of growth[5].

De 1974 à 1985, il est chargé de la R&D pour Nestlé[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Hugo Thiemann », sur Ethistory.ethz.ch
  2. « http://clubofrome.org/?p=4583 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Clubofrome.org
  3. (en) « Liste des membres honoraires du Club de Rome »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Clubofrome.org
  4. a, b et c (en) « In memoriam Hugo Thiemann (1917-2012) », sur Gecomag.com
  5. Jacques Grinevald, La Quadrature du CERN : essai indisciplinaire publié à l'occasion du 30e anniversaire du CERN le 29 septembre 1984, Editions d'en bas, , 186 p. (ISBN 9782829000607, lire en ligne), p.149
  6. « LE CLUB DE ROME et ses MEMBRES PIONNIERS (1968-1980) », sur Hypotheses.org