Hugo Junkers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Junkers (homonymie).

Hugo Junkers, né le à Rheydt en Rhénanie et mort le à Gauting, près de Munich, est un ingénieur allemand, pionnier de la construction aéronautique. En 1895, il fonde la société Junkers & Co.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après ses études aux universités de Berlin, Karlsruhe et Aix-la-Chapelle, il fonde avec Wilhelm von Oechelhauser, le directeur de la société Continental-Gasgesellschaft de Dessau, un institut de recherche pour les moteurs à gaz. Ceci lui permet de financer par la suite ses autres travaux de recherche.

Les résultats des essais effectués dans sa propre soufflerie le poussent à réaliser des avions autour de structures métalliques, en remplacement de tout autre matériau. Il construit dans les années 1914-1915 le premier avion entièrement métallique au monde, le Junkers J 1. Après la Première Guerre mondiale, il fabrique le Junkers F 13, premier avion de transport commercial entièrement métallique. Cet avion peut être considéré comme le prototype de tous ceux qui suivirent jusqu'au Ju 52 qui connut un immense succès tant dans ses utilisations civiles que militaires. Beaucoup de blessés durent leur salut à leur évacuation rapide par celui qu'ils appelaient affectueusement la Tante Ju (prononcer 'you') car, tout comme les navires en anglais, la plupart des avions sont féminins en allemand.

Afin d'obtenir des revêements d'ailes et de fuselage à la fois légers et rigides il utilisa abondament le procédé de la tôle ondulée , relativement peu pénalisant baux basses vitesses sur le plan aérodynamique, un procédé également utilisé en automobile par Citroën pour la 2CV et le fourgon Type H ainsi que pour les bâtiments à construction rapide de l'architecte Jean Prouvé.

Ses recherches pionnières en aérodynamique attirèrent également l'attention de Manfred Curry[1], multiple champion de régates à la voile qui utilisa les souffleries de Göttingen et de Dessau pour perfectionner les gréements et les voiles des yachts de course (le fonctionnement d'une aile d'avion et d'une voile de bateau sont basés sur des principes très similaires).

Dès 1933 cependant, Hugo Junkers avait été dépossédé de son usine par le pouvoir national-socialiste et s'était retiré à Garmisch-Partenkirchen.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Manfred Curry », Wikipedia,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]