Hugo Boris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hugo Boris
Description de l'image Hugo Boris.jpg.
Naissance (40 ans)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français

Œuvres principales

  • "Le Baiser dans la nuque"
  • "La Délégation norvégienne"
  • "Je n’ai pas dansé depuis longtemps"
  • "Trois grands fauves"
  • "POLICE"

Hugo Boris est un écrivain français né en 1979 à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1979, Hugo Boris est diplômé de l’Institut d’études politiques de Bordeaux et de l’École nationale supérieure Louis-Lumière à Paris.

En 2003, il est remarqué par sa nouvelle N'oublie pas de montrer ma tête au peuple, publiée au Mercure de France, qui remporte le prix du jeune écrivain.

En 2005, il publie chez Belfond son premier roman, Le Baiser dans la nuque. L'ouvrage, qui décrit la rencontre d'un professeur de piano avec une sage-femme frappée de surdité, est récompensé par le Festival du premier roman de Chambéry et par le prix Emmanuel-Roblès. Le livre rencontre un succès critique et public qui en fait l'un des événements de la rentrée littéraire. Télérama évoque un roman « léger comme une chanson, sombre comme un requiem », d'une écriture qui « laisse toujours passer l’émotion, la poésie, sans mièvrerie », d’un texte qui va « à l’encontre des publications de la rentrée littéraire qui trompettent et tempêtent »[1]. Elle, d'un texte « au rythme soutenu, presque musical, nourri d’une écriture vivante et souvent poignante d’humanité »[2].

En 2007, paraît La Délégation norvégienne, qui développe une intrigue criminelle où l’assassin est le lecteur en personne. Les dernières pages de ce nouveau huis clos, au cœur d’une forêt scandinave, ne sont pas découpées. Le lecteur doit se munir d’un coupe-papier pour les trancher et, ce faisant, commettre un meurtre littéraire. Ce deuxième roman, finaliste du grand prix RTL-Lire, a obtenu le premier prix littéraire des Hebdos en Région[3]. Le Monde des Livres parle d'un roman « ludique comme un Cluedo, troublant comme un Hitchcock »[4]. Lire, d'un auteur qui « est au-delà du procédé, referme le piège et nous tient comme des pantins »[5].

En 2010 paraît Je n’ai pas dansé depuis longtemps, le parcours initiatique d’un cosmonaute soviétique en apesanteur pendant plus de quatre cents jours. L’ouvrage a été récompensé par le prix Amerigo-Vespucci et a été finaliste de nombreux prix, dont le grand prix RTL-Lire, le prix Landerneau, et le prix Françoise-Sagan.

Publié en août 2013, son roman Trois grands Fauves tresse un cordon ombilical imaginaire entre Georges Danton, Victor Hugo et Winston Churchill. Il est retenu dans la sélection finale du prix du roman Fnac10 et du prix du Style, et remporte le prix Thyde Monnier de la Société des gens de lettres (SGDL). Trois grands Fauves est retenu parmi les 25 meilleurs livres de l’année par le journal Le Point.

En 2016, son roman POLICE est publié chez Grasset. Il est sélectionné pour le premier Prix Patrimoines11, et remporte le Prix Eugène-Dabit du roman populiste ainsi que le Prix littéraire des lycéens et apprentis de la région PACA. Traduit dans plusieurs pays, POLICE est adapté au cinéma par Anne Fontaine.

Chacun des livres d’Hugo Boris aborde un genre différent, semble s’en emparer pour l'imiter, puis le déconstruire. En dehors du jeu sur le genre, un certain nombre de thèmes hantent son univers romanesque : le huis-clos, l’animalité, le dépassement de soi.

Il reconnaît Guy de Maupassant et Michel Tournier comme des influences majeures[réf. souhaitée].

Hugo Boris a également réalisé une dizaine de films courts et travaillé comme assistant réalisateur sur plusieurs documentaires.

Publications[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]