Hugh Latimer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Latimer.
Hugh Latimer
Latimer prêchant devant Édouard VI, à Westminster, illustration du livre de John Foxe (1563)
Exécution de Latimer et Ridley, illustration d' Acts and Monuments (1563)

Hugh Latimer (né vers 1485/90, mort le 16 octobre 1555) est un théologien anglais, évêque de Worcester, et l'une des grandes figures du martyrologe protestant.

Vie[modifier | modifier le code]

Né d'une famille de fermiers à Thurcaston dans le Leicestershire, il entre au collège de Peterhouse à Cambridge dès l'âge de 14 ans, où il jouit d'une réputation de bon élève. Après avoir obtenu son diplôme il entre dans les ordres et se taille cette fois une réputation de catholique zélé. Il commence par s'opposer aux idées luthériennes qui se répandent à son époque, mais la rencontre avec le clerc Thomas Bilney modifiera profondément son point de vue.

En 1510, il est élu fellow (membre) de Clare College à Cambridge et en 1522 il est nommé prêtre à l'université. Il se fait remarquer pour sa doctrine réformiste, notamment par les autorités qui commencent à le surveiller. Sous le règne d' Henri VIII il fait deux séjours en prison à la Tour de Londres en 1539 et en 1546.

Sous le règne du fils d'Henri VIII, ÉdouardVI, il revient en grâce tandis que l'église d'Angleterre s'engage dans la réforme protestante. Mais lorsque la très catholique Marie Tudor succède à son frère Édouard, il est arrêté et jugé en raison des convictions qu'il a défendues à Oxford puis jeté en prison. En octobre 1555, il est brûlé vif devant le collège de Balliol.

Latimer est exécuté en compagnie de Nicholas Ridley. John Foxe rapporte qu'il aurait dit à celui-ci :

Be of good comfort, Master Ridley, and play the man; we shall this day light such a candle, by God's grace, in England, as I trust shall never be put out.[1]

Mémoire[modifier | modifier le code]

Un monument aux martyrs fut érigé à l'époque victorienne à la mémoire de Latimer, Ridley et Cranmer — que l'histoire appelle les martyrs d'Oxford. Il se dresse près du lieu de leur exécution à Oxford. La salle Latimer de Clare College, à Cambridge, a été nommée en son honneur.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Soyez confiant, maître Ridley, et comportez vous en homme. Nous allons aujourd'hui par la grâce de Dieu allumer un cierge en Angleterre tel que personne ne pourra l'éteindre. Ces paroles sont citées dans Actes and Monuments de John Foxe, mais elles n'apparaissent pas dans la première édition de l'ouvrage où Foxe affirme ne pas savoir ce que les deux hommes se sont dit. Tom Freeman fait l'hypothèse qu'un témoin aurait rapporté ces paroles à Foxe qui se serait dépêché d'en faire usage. "Text, Lies and Microfilm, " Sixteenth Century Journal XXX [1999], 44.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]