Hublot (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hublot et Hublot (homonymie).

Hublot est une Maison de Haute Horlogerie fondée en Suisse en 1980 dirigée depuis 2012 par Ricardo Guadalupe.

La Manufacture Horlogère a été rachetée le 24 avril 2008 par le leader mondial du luxe LVMH[1].

Hublot
logo de Hublot (entreprise)

Création 1980
Personnages clés Jean-Claude Biver (président)
Ricardo Guadalupe (CEO)
Carlo Crocco (Fondateur)
Forme juridique Société anonyme
Siège social Nyon
Drapeau de Suisse Suisse
Actionnaires LVMH Moët Hennessy Louis VuittonVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Horlogerie
Produits Montres
Société mère LVMH
Sociétés sœurs TAG Heuer
Dior Montres
Effectif 350Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.hublot.com

Capitalisation Coté en bourse

Histoire[modifier | modifier le code]

1980 : naissance de la marque[modifier | modifier le code]

Carlo Crocco, fondateur de la marque grandit dans une famille italienne d'horlogers. En 1967, il dessine sa première montre. En 1980, il crée la société MDM Genève (acronyme de Marie-Danielle Montres, puis Montre Des Montres) et sa marque de montres Hublot.[2]

A cette époque, c’est la première marque horlogère de luxe à associer de l’or à du caoutchouc naturel. En 2004, Carlo Crocco confie la direction de l'entreprise à Jean-Claude Biver, l'ancien patron de la marque horlogère Blancpain, pour se concentrer sur la fondation MDM.

Nouvelle direction[modifier | modifier le code]

Détail d’un bracelet en caoutchouc

Jean-Claude Biver, nommé PDG membre du conseil d'administration le 2 mai 2004[3] est alors détenteur de 20 % de la société[5].

En 2007, la marque expérimente avec des matériaux alors peu utilisés en horlogerie : la fibre de carbone, le zirconium, le tantale, le tungstène, le magnésium, le cermet, le Hublonium (alliage d’aluminium et de magnésium), la céramique, le titane, le King Gold (un or exclusif Hublot avec 5% de platine), le platine, le caoutchouc, le nomex.

En 2007 Hublot ouvre sa première boutique à Paris, rue Saint-Honoré.

Intègration au groupe LVMH[modifier | modifier le code]

En avril 2008, le groupe de luxe LVMH rachète Hublot pour un montant estimé à 250 millions d'euros, alors que le joaillier est en pleine croissance : les ventes ayant quadruplé entre 2005 et 2007, et les bénéfices représentant 20 % du chiffre d'affaires[1].

En 2009 Hublot quitte ses bureaux de la route de Divonne pour inaugurer son nouveau siège à Nyon sur le nouveau site de production, en présence de Bernard Arnault, PDG de LVMH. La nouvelle manufacture 6 000 m2 est prévue pour accueillir à moyen terme 300 employés.

En 2011, l'entreprise reproduit la Machine d'Anticythère de l'Antiquité en la miniaturisant[2] pour participer à un projet archéologique. L'équipe de recherche et développement de la manufacture développe un drone appelé Bubblot capable d'aller à 300 m de profondeur et équipé d'un détecteur de métaux et d'un aspirateur pour remonter des éléments[3].

Direction de Ricardo Guadalupe[modifier | modifier le code]

Ricardo Guadalupe, arrivé chez Hublot en 2005 et alors Directeur Opérationnel est nommé directeur général le 1er janvier 2012.

En janvier 2014, Jean-Claude Biver est nommé président de la division Montres du groupe LVMH.[4]

En septembre 2015, la manufacture s'agrandit et inaugure un deuxième bâtiment ce qui double sa surface de production[11]. Le coût de construction est de 20 millions de francs suisses[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le groupe LVMH rachète l'horloger Hublot », sur Wikinews.org,
  2. Fabienne Reybaud, « La machine d'Anticythère révèle ses mystères », sur Lefigaro.fr,
  3. « Quand la soucoupe plongeante remonte le temps », Atlantico,‎ (lire en ligne)
  4. « Jean-Claude Biver », sur www.hublot.com (consulté le 8 février 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]