Hubert Mingarelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mingarelli.
Hubert Mingarelli
Hubert Mingarelli-FIG 2009 (2).jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions

Hubert Mingarelli, né le à Mont-Saint-Martin en Lorraine, est un écrivain et scénariste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

À 17 ans, il arrête l'école pour s'engager dans la marine, qu'il quitte trois ans plus tard. Il s'installe à Grenoble, où il exerce de nombreux métiers, puis commence à publier, vers la fin des années 1980. Il est lauréat du Prix Médicis en 2003 pour son roman Quatre Soldats. Il vit aujourd'hui dans un hameau de montagne de Matheysine dans les Alpes françaises.

Les femmes sont relativement absentes de ses romans et nouvelles. Il s'intéresse plus volontiers au rapport père-fils, que ce soit dans Une rivière verte et silencieuse (1999), La Dernière Neige (2000) ou encore dans La Beauté des loutres (2002). Dans Quatre Soldats (2003), il évoque l'amitié de ces quatre hommes dont un est à peine sorti de l'adolescence. Les trois nouvelles de son recueil Océan Pacifique (2006) racontent la vie de matelot qu'il a lui-même vécue. Cet ouvrage lui vaut le Prix Livre & Mer Henri-Queffélec au Festival Livre & Mer - Concarneau 2007.[réf. nécessaire][1]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Secret du funambule, Milan, coll. Zanzibar, 1990
  • Le Bruit du vent, Gallimard Page blanche, 1991 ; nouv. édition en Page blanche, 1998 ; Folio junior, 2003 puis 2013
  • La Lumière volée, Gallimard Page blanche, 1993 ; nouv. édition en Page Blanche, 1999 ; Folio junior, 2009 puis 2012
  • Le Jour de la cavalerie, Le Seuil, 1995 ; Points Seuil, 2003
  • L'Arbre, Le Seuil, 1996.
  • Vie de sable, Le Seuil,1998.
  • Une rivière verte et silencieuse, Le Seuil, 1999 ; Points Seuil, 2001
  • La Dernière Neige, Le Seuil, 2000 . Points Seuil, 2002
  • La Beauté des loutres, Le Seuil, 2002 ; Points Seuil, 2004
  • Quatre Soldats, Le Seuil, 2003. (Prix Médicis) ; Points Seuil, 2004
  • Hommes sans mère, Le Seuil, 2004 ; Points Seuil, 2005
  • Le Voyage d'Eladio", Le Seuil, 2005.
  • Océan Pacifique, Le Seuil, 2006.
  • Marcher sur la rivière, Le Seuil, 2007.
  • La Promesse, Le Seuil, 2009.
  • L'Année du soulèvement, Le Seuil, 2010.
  • La lettre de Buenos Aires, Buchet-Chastel, 2011
  • La Source, Cadex, 2012
  • Un repas en hiver, Stock, 2012
  • L’homme qui avait soif, Stock, 2014
  • L’Incendie, avec Antoine Choplin, Éditions La Fosse aux ours, 2015
  • La route de Beit Zera, Stock, 2015 ; Points Seuil, 2016
  • Une histoire de tempête, Éditions du sonneur, 2015

Prix littéraires[modifier | modifier le code]

Documentation[modifier | modifier le code]

  • « Ne me demandez pas de m'expliquer : rencontre avec Hubert Mingarelli », Sélection annuelle de Livres au trésor (Centre de ressources en Seine-Saint-Denis sur le livre de jeunesse), 1994, p. 33
  • Dossier Hubert Mingarelli, Griffon, no 158, septembre-octobre 1997, p. 1-15
  • Martine Laval. « Hommes des hautes solitudes. Hubert Mingarelli et Erri De Luca, écrivains au sommet de leur art », Télérama, no 2715, 23 janvier 2002, p. 58-59
  • Thierry Guichard, « Ces sllences qui en disent long », entretien avec Hubert Mingarelli, Le Matricule des anges, no 38, 2002, p. 08-09
  • Muriel Carminati, « Espace et imaginaire dans la narration minimaliste d'Hubert Mingarelli », HIstoire, mémoire et paysage, In Press, 2002, p. 239-248
  • TIstou, « Entretien avec Hubert Mingarelli », Critiques Libres.com, 14 octobre 2004 - Lire en ligne (consulté le 16 août 2016
  • Thierry Guichard, « Sauver les âmes. Entretien avec Hubert Mingarelli », Le Matricule des anges, no 63, 2005, p. 18-23
  • Thierry Guichard, « L'inventeur d'arches », Le Matricule des anges, no 63, 2005, p. 14-17
  • Jean Foucault, « Proximité sociale et distance intime ; la figure paternelle dans Le Bruit du vent d'Hubert Mingarelli », Les Cahiers Robinson (Université d'Artois), no 22, 2007, p. 105-116

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Lauréats des Prix du Festival Livre & Mer : », sur Site officiel du Festival Livre & Mer de Concarneau (consulté le 11 janvier 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :